Faire des concessions ou... rester sans cheval.

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8
Auteur
6474 vues - 117 réponses - 4 j'aime - 16 abonnés

Cavaliere94

Expert
   

Trust : 172  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 499
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h00

Bonjour,

Je souhaiterais savoir si certains d'entre vous, ont renoncé à avoir un cheval, pour cause de non respect des besoins fondamentaux dans les pensions environnantes ?

Quelle a été la solution que vous avez trouvé pour pallier à cette frustration : changer de région, prendre une dp (non pas qu'on doive tolérer de mauvais traitements si le cheval n'est pas le nôtre, mais on est moins impliqué, donc forcément moins exigeant), prendre un cheval en acceptant qu'il y ait à terme un risque pour sa santé/ son moral dû à une mauvaise gestion d'un tiers ?



Pour situer, je vis dans le 77, limitrophe 94/91, l'idéal que je m'étais dit en emménageant ici avant d'acheter mon 1er cheval, pour trouver une pension pré correcte tout en étant pas non plus en pleine cambrousse (travail oblige).


Résultat, nous avons fait au total 4 pensions en moins d'un an, et aucune d'elle n'était sécure ni ne correspondait totalement au besoin d'un cheval:

- La première avait un paquet d'érables sycomores (que 3 chevaux dont le mien mangeaient à pleine bouchées, nous avons sans doute évité la catastrophe car pas la saison la + à risque et réactivité de la propriétaire des lieux : changement de parcelle, solution à court terme car nous n'avons ducoup pas pu rester les parcelles "saines" n'étant pas assez nombreuses). Dommage car tout le reste (abris, paddock pr l'hiver, dénivelé, foin à volonté,..) était nickel, d'ailleurs je n'en retrouverais pas avec un gestion des prairies comme celle la.

- La 2eme, trouvée en urgence car je devais quitter la précédente rapidement, contenait aussi un paquet d'érables sycomores dont le gérant m'avait affirmé que c'était bien des érables, mais d'une autre sorte (n'y connaissant pas grand chose à cette époque, et lui étant agri j'ai bêtement fait confiance jusqu'au jour où j'ai ft la connaissance de qq un dont le cheval s'est intoxiqué un pré plus bas -une autre pension- et qui m'a confirmé que c'en était , je m'affaire donc à élaguer tout ce qui dépasse dans le pré -les érables prenaient racine dans le pré voisin heureusement- car bien entendu ma juju en consomme et elle n'est pas la seule.. d'ailleurs un cheval dti troupeau pisse marron mais passons).
J'apprends aussi que le foin pour l'hiver a été fait dans CE pré, le hic: j'y ai trouvé un tas de séneçon, ensuite arrachés bien entendu, mais je comprends qu'encore une fois nous allons devoir changer, les chevaux passant bientôt au foin et en plus changeant de pré pour aller dans celui où les érables sycomores sont "plantés" (mes talents d'elagueuse ayant leurs limites...).
Nous aurons fait 2 mois là-bas, et ça m'a brisé le coeur d'encore la séparer de ses copains, elle y a été heureuse.

- La 3eme, trouvée aussi un peu dans l'urgence, avant que le changement de pré se fasse, était la seule ou il avait de la place dans un rayon de 15-20km (à ce moment là, je ne voulais pas l'éloigner plus, premièrement car je voulais pouvoir y passer tous les jours : la plupart des pensions pré ne faisant pas la gestion des couv' et ne donnant pas les CMV, d'autre part, je voulais profiter de ma jument et surtout pouvoir vérifier que tout allait bien -mes précédentes expériences m'ayant confirmées que c'était nécessaire-, j'excluais bien entendu les pensions boxes, les pensions avec des sycomores dans les prés, etc..).

Ce fut la pire de toute, et j'ai vu dès le début qu'on ne s'y eterniserait pas. Je fesais deja une concession en la mettant en pré box (pour moi le pré intégral est à privilégier) à son jeune âge : écurie sombre, jamais aérée car la gérante "avait froid" et absente en journée, jamais dépoussiérée, gestion des prés mauvaises donc peu d'herbe et bcp de renoncules, pas de foin dans les pré (y compris en hiver on y vient), les chevaux n'avaient que 2kg de foin/jour le soir (je n'aurais été là si je n'avais pu avoir mon propre stock). Puis seaux d'eau de ma juju pas assez remplis, jamais nettoyés jusqu'à retrouvé un jour du crottin dedans sans qu'ils ne soient vidés , boxes pas repaillés de la semaine et ramassage des crottins négligé (donc je me tape le boulot pour 10e de moins/mois, j'ai le droit de repailler mais sans ouvrir le roundballer donc en piochant des poignées de paille c'était sympa...), Mme a compris que de tte façon je ne laisserai pas ma jument dans le sale et que je viens tt les jours donc elle en profite.
Puis je pète un câble en apprenant qu'elle laisse les chevaux sans eau toute la journée (8h30/18h) lorsqu'il gèle, et bien entendu, toujours sans foin, je viens donc à la mi-journée en calculant que ca ne fasse pas + de 4h sans manger (on est d'accord c'est deja intolérable, mais comme c'était ça ou au box toute la journée...) chose que je n'aurai pas pu faire si j'avais travaillé à ce moment là d'ailleurs. On m'invite à ramener des bidons d'eau de chez moi pour remplis les seaux de mon box car l'eau est coupée, je rappelle que je paye une pension et que je suis deja bien gentille de me taper le remplissage en temps normal , niveau ambiance c'est plus possible, ça aurait pu mal finir .

C'est décidé, je quitte cette pension dès que possible et je préviens les associations de protection animale, Mme ne voulant rien entendre ni rien changer. Durant les 5 mois passés là-bas j'ai cherché sans relâche autre chose, en agrandissant mon rayon (mais pas trop non plus, pas envie de me faire encore avoir et d'en plus être loin) et mon budget, sans résultat, il faut rappeler au printemps, ou alors ca ne convient pas (troupeau énorme et pas stable, pré sans surveillance et en bord de route, foin en quantité insuffisante ou carrément pas de foin le jour alors que l'herbe est quasi inexistante, ou pas de foin la nuit car "ils ont de la paille", ...).

Je trouve enfin une piste, le pré est immense, on me "garantie" un nombre de chevaux maximum, il y a un grand abri -pas assez pour 10 chevaux mais la belle saison arrive et il y a d'autres points d'ombre-, pas de rotation de parcelle je tique un peu, pas en tout cas aucune mauvaises herbes à l'horizon, on me dit que le foin est bof, je l'aperçois dans la grange mais en ballot on ne voit pas grand chose si ce n'est qu'il est terne, le pré est vide, on me parle de galle de boue, de chevaux rentrés au box pour l'hiver, je me dit que de toute façon je n'ai plus le choix, que ca fera l'affaire pour les 7 mois à venir et qu'on verra après.

- La 4eme: nous arrivons donc 1 mois plus tard après la visite, les chevaux ont été remis dans le pré courant février qui fut très humide, je découvre un terrain bousillé (vrmt, genre des trous de 10 à 20cm de partout dans au moins le tiers du pré, partie dans laquelle les chevaux restent le +) je m'attends à retrouver ma juju boiteuse un beau jour, je découvre le foin, qui effectivement n'est pas du tout nutritif et qui sert d'ailleurs aussi de paille pour l'abri et pour stabiliser l'entrée du pré (oui c'est bien du foin, juste probablement recolté tard et qui a bcp trop séché).
Bref honnêtement je suis à bout, au bord des larmes, je me console en me disant qu'au moins elle sera libre de ses mouvements h24, plus en sécurité (je n'ai pas tout mentionné concernant la pension n°3 mais la gérante a clairement mis ma jument en danger sur d'autres points), et nous avons enfin des espaces de travail avec en plus un manège, ainsi que des chemins de balade + sécure (dans l'autre, nous devions longer la route au début, c'était pas, le top).
De toute façon il n'y avait rien d'autre, concrètement j'ai recensé 2 pension potable dans le coin, une d'un particulier et une d'un agri, mais elles sont pleines et il n'a même plus de liste d'attente tellement ca se remplit vite.
Je passe sur les détails mais une semaine plus tard, ma juju sera hospitalisée, et décèdera une semaine plus tard, d'une "entérite d'origine inconnue", ayant des symptômes fortement similaire à la maladie de l'herbe (qu'on ne pourra pas confirmer faute d'autopsie allant dans ce sens), et dont les causes ne sont pas encore clairement déterminées mais dans les différentes suspicions figurent bien entendu le surpâturage, l'herbe trop rase, le manque de rotation, un sol trop azoté, choses à priori présentes où nous étions.


Je souhaitais pour elle le meilleur, j'ai dû me contenter du moins pire et en plus en lui imposant bcp de changements.

-> je ne me plains pas, j'ai vécu les plus beaux moments de ma vie en étant à ses côtés, en m'occupant de son environnement, en l'observant chaque jour, mais j'estime qu'elle et ses congénères méritaient mieux et que tout cela n'est pas normal.

.
.
.

Aujourd'hui je me pose la question, car bien que je ne sois pas encore prête à reprendre un autre cheval, je ne me vois pas non plus vivre sans. Cependant, assurément si cela se faisait je ne pourrai en connaissance de cause jamais le mettre dans une des pensions que j'ai faites, ou même visitées, et clairement dans un rayon de 30km il n'y a rien d'autre de correct.

Les propriétaires avec qui j'en parle, soit sont des gens avertis des besoins des chevaux et vont au moins pire, ce qui n'empêche qu'ils changent régulièrement de pension et sont inquiets et frustrés pour leurs chevaux en permanence comme je l'ai été, soit font par ignorance ou négligence confiance (à tord... ) à la pension et n'ont de toute façon pas la possibilité de faire autrement, mais les chevaux en pâtissent.

La solution qui me semble la plus viable est d'avoir son terrain, ce qui demande toutefois outre les connaissances requises, un minimum de matériel, de moyens pour pouvoir accueillir plusieurs chevaux, mais qui n'est de toute façon pas possible dans certaines régions ou les terrains sont quasi inexistants et hors de prix.


Edit: mise en page

Édité par cavaliere94 le 31-07-2021 à 15h17

Michiwa

Membre ELITE Bronze
 

Trust : 288  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6875
14 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h31

Vu ton niveau d'exigence, tu te feras toujours un sang d'encre en mettant ton cheval en pension. Donc clairement à moins d'acquérir toi-même un terrain à mon avis tu risques de te faire un paquet de cheveux blancs...

Jinssa

Membre VIP
   

Trust : 1864  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5091
9 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h36

En prenant une DP tu seras encore plus frustrée car tu verras aussi tout ce qui ne va pas et tu n auras pas ton mot à dire.

Il n y a rien de parfait de toutes façons et même en prenant tes chevaux chez toi ce ne sera pas parfait. On a régulièrement des ballots de foin qui laissent à désirer. On retrouve parfois des cannettes ou du barbelés. C est regrettable je te l accorde mais ça arrive même quand on fait attention.

Vu ta description tu n as pas vraiment l air prête à faire des concessions de toutes façons

Pikaa

Membre ELITE Or

Trust : 690  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9178
4 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h41

Comme je dis souvent "le jour de la visite c'est beau sur le papier et c'est des semaines/mois après, qu'on découvre la vie, le traitement des chevaux".
Donc :
- soit la pension correspond à notre vision,
- soit on part.

La pension parfaite n'existe pas à mes yeux. La seule qui serait parfaite : avoir son cheval à la maison. Et s'il y a un souci, tu peux t'en prendre qu'à toi même.

Cherchour

Membre ELITE Bronze

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6149
8 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h43

Pour ma part à un moment j’étais mobile sur quasiment toute la France pour le travail. Ma limite était la RP car je savais que ça serait compliqué financièrement et pour trouver une pension correcte. Donc oui pour moi la localisation peut être un frein.

Après il faut aussi être prêt à revoir certains critères et à relativiser certaines choses. Tout ne peut pas être parfait dans une pension. Perso j’ai été dans une région compliquée pour les pensions au pré. Plutôt que de chercher à tout prix à l’avoir dehors h24 mais avec une alimentation pas géniale, des pâtures qui ne tournent pas etc. J’avais fais le choix de trouver une formule avec box la nuit en hiver, il sortait toute la journée avec des potes et aux beaux jours il était dehors. Et à côté de ça j’avais tellement confiance dans les soins que j’aurai pu partir six mois en vacances les yeux fermés

Je pense que dans des régions comme ça il faut vraiment relativiser le pré intégral. Oui c’est génial quand c’est dans de bonnes conditions. Mais si c’est pour avoir des chevaux qui crèvent la dalle, un gérant qui passe donner une boule de foin et ne jette pas un œil, des abreuvoirs souvent vides, des espaces tellement surpaturés que par terre c’est plus une couche de crottin que de la terre … Je ne suis pas sure que les chevaux le vivent super bien

Cavaliere94

Expert
   

Trust : 172  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 499
0 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h47

michiwa

Bonjour,

Qu'entends tu par "mon niveau d'exigence", ou plutôt, qu'est-ce qui te semble exigeant dans ce que je recherchais ?

Merci

Alexiadu80

Membre d'honneur
  

Trust : 734  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2126
4 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h47

Ah ça… les concessions… j’ai beaucoup de mal à en faire, donc j’ai passé la majorité du temps en autogestion avec mon cheval.

Mais ça demande un temps fou, et lorsque ce n’est pas chez toi, à moins de bosser à temps partiel c’est rapidement une vraie galère… je quitte du boulot a 16h30 et ne rentre jamais avant 18h30. Je suis aux chevaux tous les jours, y compris en étant malade, y compris dans la neige ou sous les trombes d’eau…
Les vacances c’est quelques jours pas plus, peut être une fois par an, et en demandant à quelqu’un de me dépanner…

C’est beaucoup plus compliqué psychologiquement de gérer seul… j’en étais un peu arrivé à la même conclusion que toi avec mon cheval, je l’ai depuis 15 ans, je me suis dis que vu ce qu’il y avait dans le coin niveau pension, je n’en reprendrai plus… et j’ai trouvé une pension vraiment pas mal, oú mon cheval peut vivre dehors et moi avoir des cours et infrastructures. Ça m’a motivé à acheter la relève. J’ai dû en partir pour d’autres raisons mais je suis partie en bon terme et je pense y retourner une fois que mon poulain aura grandi. J’aurais bien besoin de cours et d’infrastructure à ce moment là.

En attendant ils vont dans une pension de particulier a 10min de chez moi. Je sais déjà que ça va manquer de chemins de balade, mais j’aurais une carrière en herbe alors je me concentrerai sur du travail à pieds je pense… mon cheval prend 20 ans donc ça ne lui fera pas de mal, et mon poulain a 1 an…

Mais oui on se prend la tête tout le temps, et on se pose 1000 questions…
Au final il y a très peu d’endroits avec vraiment des pensions adaptées ou alors il faut aller chercher l’espace, et ça tu ne l’as pas à la porte d’une ville… donc allier chevaux et boulot sans avoir trop de route est assez compliqué malheureusement…

Ce que j’ai fait jusqu’à maintenant pas sure que je puisse encore le faire sur le long terme à l’avenir…

Mais je comprends tes choix, j’aurais sûrement fait pareil… par chez moi les terrains ne courent pas les rues, mais j’ai toujours réussi à en avoir quand j’en ai eu besoin donc…. Mais sur le long terme c’est vraiment contraignant…

Cavaliere94

Expert
   

Trust : 172  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 499
2 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h52

jinssa
Effectivement, les concessions qui touchent au bien-être... Non merci.


J'ai deja eu des DP, et c'est vrai que ca ne me convenait plus d'avoir le choix entre cheval de sport au boxe et cheval au pré mais pas assez sportif/avancé dans le travail.

Avec la mienne j'aurais pu faire cette concession car elle était plus qu'une future monture, mais payer pour un autre pour ne pas pouvoir bosser comme je veux, j'avoue ....

Cavaliere94

Expert
   

Trust : 172  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 499
1 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h53

jinssa
Ou alors il faut être autonome en foin aussi
Histoire que le rêve s'éloigne encore plus

Cavaliere94

Expert
   

Trust : 172  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 499
0 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h54

pikaa
Tout à fait d'accord. Je suis prête à payer de mes erreurs, mais payer (dans tous les sens du terme en plus) pour les erreurs des autres, ça m'ennuie profondément.

Changer régulièrement semble être une solution, s'il ne s'agissait pas d'un animal pour lequel chaque changement accroît le risque de colique :(

Manon0312

Membre d'honneur
  

Trust : 197  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2134
1 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h55

Perso si pas de pension fiable à tes yeux, j'attendrais...
Mais je fais un peu le même constat de mon côté... ce n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît de trouver une structure fiable, en tout cas pour du cheval au pré... aucune idée si c'est une histoire de secteur ou autre... mais même sans le critère budget limitant... j'ai observé des trucs graves et un tri serait vraiment à faire... comment c'est la question...
J'ai même pas l'impression qu'un diplome soit réellement sécurisant.

Là j'ai trouvé un compromis pas mal, du box mais ouvert en permanence sur un grand paddock, elle reste seule pour l'instant, c'est le point moins sympa où j'aimerais trouver une solution... j'y suis depuis peu... j'espère que je ne me trompe pas... on a du mal à faire confiance après de mauvaises expériences. J'augmente la route et le coût par contre.

Édité par manon0312 le 31-07-2021 à 16h02



Cavaliere94

Expert
   

Trust : 172  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 499
1 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 15h59

cherchour
Je suis tout à fait d'accord, et c'est ce que j'ai fait aussi comme concession pour l'hiver (enfin automne/2 mois d'hiver): le pré box plutôt que le pré, mais même là ca n'allait pas du tout (ni dans d'autres pension pré box visitées). Puis le pré box pr un cheval en croissance, bof, encore plus bof connaissant les heures de rentrée/sortie (là encore ça passait).

J'ai aussi fait d'autres concession : ne pas avoir de carrière, agrandir mon rayon, mais ca ne semblait jamais suffisant en somme.

Cavaliere94

Expert
   

Trust : 172  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 499
2 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 16h09

manon0312
Pour l'instant il est clair que j'attends oui..

Le budget, j'ai remarqué que dans ma région + on l'augmente, + ce qui est a disposition du cavalier s'améliore (manège, nmb des espaces de travail, propreté des "couloirs" d'écurie, parking,....) mais pas pour le cheval (foin insuffisant ou carrément en option, paddock minuscule, quand c'est du pré box, pré sans abri car ils n'y sont "que la journée", peu de foin au box car "à l'herbe le jour"...), mais ça marche et des clients il y en a à la pelle, je ne comprends pas.

Le diplôme je n'y prête pas attention perso, la pension que j'ai vu la mieux gérée (aujd les sycomores ont été coupés) était la 1ere, tenue par un particulier sans diplôme. Et des écuries de "pros" pr y avoir eu des dp, les propriétaires ne sont pas au courant de tout c'est une certitude, notamment concernant les pensions travail mais c'est encore un autre sujet.

La mienne aurait été adulte je crois que je l'aurais mise seule "le temps de.." si tout le reste correspondait, mais en principe je suis contre bien entendu, après je comprends qu'on puisse s'y résoudre mais c'est triste.

Manon0312

Membre d'honneur
  

Trust : 197  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2134
0 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 16h28

cavaliere94
Exactement le même constat où je suis passée. Au final une pension pré avec quelques installations ET une gestion des pâtures un peu travaillée, de l'investissement dans la surveillance des pensionnaires... en fait juste des gens consciencieux... c'est... compliqué. Et tu le découvres en expérimentant bien sûr.
Je comprends que des personnes se rabattent sur du box ou théoriquement la surveillance/soins seront plus aboutis.
Dans ce que j'ai fait j'avais pleinement confiance dans 2 structures seulement...

Lapsuscalami

Membre VIP

Trust : 298  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3902
5 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 16h59

J'attendrais.
J'ai fait quelques pensions ces dernières années et j'ai eu la chance de tomber sur des gens très chouettes - et d'autres que je préfère oublier.
Dans mon cas je souhaite avant tout que les chevaux soient en sécurité et aient une bonne alimentation : eau et foin de qualité en quantité suffisante. Les compléments, la ration, je m'en charge. Et je constate que c'est très compliqué de trouver quelqu'un de confiance pour cela alors que c'est la base. Et c'est une honte.

Si je ne pouvais pas trouver une bonne pension, je ne suis pas certaine que je pourrais racheter un cheval.

Mystral

Membre ELITE Or
  

Trust : 975  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 12898
3 j'aime    
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
Posté le 31/07/2021 à 17h02

Pour la petite "blague", mon compagnon et moi déménageons en Italie à la rentrée (nous avons un étalon et un asthmatique).

Nous avons visité 23 écuries dans le coin (rayon de 30km). Sur cet ensemble, seules 3 nous convenaient plus ou moins (car il y a quand même des concessions à faire).

Je vois que finalement, tous avons parfois des difficultés à trouver un endroit qui pourraient nous convenir.

Édité par mystral le 31-07-2021 à 17h05



Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8
Faire des concessions ou... rester sans cheval.
 Répondre au sujet