Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
Auteur
6619 vues - 98 réponses - 4 j'aime - 24 abonnés

Beabcr

Membre ELITE Argent

Trust : 404  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7990
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 28/06/2024 à 20h48

Bonjour à toutes et tous !

Sur le post des supers mamans, je le disais encore l'autre jour, mon corps a pris cher.

J'ai eu 31 ans en décembre et c'est la dégringolade. Finie la clémence de la jeunesse. L'arrivée de deux enfants, des nuits abominables entraînant une fatigue absolue, et leurs conséquences, ont eu une répercussion sur mon hygiène de vie et sur ma santé.

J'ai une culture alimentaire ridicule et nulle, née et entretenue de troubles de l'oralité dont je ne me suis occupée qu'à 29 ans mais aussi de mon environnement familial (biberon de sprite la nuit quand j'étais petite ! Je n'ai bu de l'eau qu'au lycée , enfin sans doute plus petite aussi mais genre pas au collège par exemple). Gras, sucre, salé, excès en tout genre, tout était permis voire encouragé. Je peux vous dire que ça ne facilite pas la tâche quand on essaie de se refaire de bonnes habitudes alimentaires.

Le fait de dormir 3 ou 4h par nuit en 10 morceaux, ça conduit à ne pas être très actif en journée. Sur la dernière année, la plupart du temps, je tentais de dormir entre chaque trajet d'école de mon ainé. Donc je suis devenue pas mal sédentaire. Je parle meme pas des troubles musculo squelettiques qui ont accompagné chaque début de maternité et qui n'ont pas facilité les choses. Cela fait 1 mois ou 2 que je dors un peu mieux et donc je suis + active, j'ai largement mes 10 000 pas par jour depuis quelques temps, comme avant.

En mars, je suis allée voir une diététicienne car j'avais repris du poids après avoir perdu mon poids de grossesse (70kg pr un poids de forme de 60/61kg). J'ai perdu 3/4kg en deux semaines puis j?ai stagné. J'ai péniblement reperdu 1 petit kilo.

Entre temps, quelques soucis de santé. Circulation sanguine, douleurs pelviennes, abdominales. Le gyneco me diagnostique des ovaires polykystiques. Une échographie révèle une steatose hépatique (un foie gras, l'étape pas grave mais quand même, avant la cirrhose). Après discussion avec mon médecin à ce sujet je fais une prise de sang et découvre une résistance à l'insuline.

Du coup, c'est clair : la perte de poids est la solution ou du moins la voie d'amélioration à tous mes problèmes (circulation, foie, SOPK..). Donc je dois continuer à perdre du poids. Je n'ai pas un fort fort surpoids actuellement (65kg donc pour 1.60m) mais le gras est très localisé et c'est ce qui m'a poussée à parler insulino résistance avec le docteur.

C'est regrettable d'en être là à mon âge mais par chance, tout est " rattrapable " encore. Je ne suis pas en pré diabète, je n'ai pas d'hypertension, je ne suis pas fortement obèse etc. Je suis longtemps passée entre les mailles du filet, mon alimentation ayant toujours été absolument déplorable. La diététicienne m'avait d'ailleurs prévenue du risque de foie gras avec le coca (je ne bois pas d'alcool).

Quelque part, je suis soulagée car j'ai enfin une vraie et excellente motivation (d'ailleurs j'ai reperdu du poids après l'annonce de la steatose hépatique) : être en bonne santé, préserver mon corps de complications, améliorer mon espérance de vie.
D'autre part, je culpabilise, j'en veux un peu à mes parents (ma mère continue à m'engraisser et je mets le hola pour mes enfants souvent).

Je fais ce post car il n'y en a plus de récent à ce sujet d'après la barre de recherche. Si vous êtes comme moi, que vous avez besoin de perdre du poids, de retrouver le chemin de l'activité physique, d'une meilleure hygiène de vie en somme, et qu'à ce titre vous cherchez de l'entraide, de l'écoute, je vous propose de nous retrouver ici. Parce que disons le clairement, c'est pas tjs facile, je suis saoulée, même si j'ai conscience des enjeux, je dois un peu dire adieu au plaisir dans l'alimentation en ce qui me concerne.

Et si vous n'etes pas concernés, retenez que c'est pas des blagues, faut vraiment traiter son corps avec le respect qu'il mérite en mangeant correctement. Et si vous le faites pas, faites bcp de sport, parce que finalement tant que j'étais sportive j'ai jamais eu de souci et mon frère ne mange pas bcp mieux mais est toujours très sportif et se porte très bien. Je pense que ca m'a longtemps sauvée !

Édité par beabcr le 28-06-2024 à 21h16

Tam89

Membre ELITE Or
  

Trust : 72  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 12858
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 29/06/2024 à 21h56

groubi

Je sais pas, j'avoue que je n'y ai même pas pensé...
Je vais voir ça merci

Klavel

Membre ELITE Or
  

Trust : 153  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 32618
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 01h33

tam89 je crois que le mec dont j'ai donné le compte fait des téléconsultations. Après j'ai jamais essayé !

Kisara

Membre VIP

Trust : 1287  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3869
3 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 05h30

"Du coup, c'est clair : la perte de poids est la solution ou du moins la voie d'amélioration à tous mes problèmes"

moi je pense que la solution c'est plus le sommeil =/

le repos est la base de tout être vivant
et un corps humain a besoin de 7h minimum de sommeil pour un fonctionnement normal

avec tes 4h par nuit, tu mets ton corps en stress et en mode survie, où pourrait-il trouver l'énergie si ce n'est dans la nourriture ? et il doit stocker ++++ car il sait que cette situation est durable

alors oui, y en a qui dorment 4h par nuit et qui sont minces... et qui décèdent à 50 ans d'un cancer ou d'un arrêt cardiaque parce qu'ils ont brûlé la chandelle par les 2 bouts

travaille d'abord sur le sommeil, pour que ton corps réapprenne à fonctionner normalement
ensuite tu travailleras sur la nutrition

Melye

Membre VIP
 

Trust : 176  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4466
0 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 07h55

beabcr Le titre du livre c'est "Le syndrôme de la femme pressée : l'impact des todolists infernales sur votre santé" du Dr Libby Weaver. J'en ai entendu parler dans un podcast, celui de La Matrescence je crois.
Je te conseille plutôt la version livre papier, car il y a des schémas à l'intérieur, pour aider à comprendre le blabla scientifique vulgarisé.

Globalement j'ai un souci de quantité plutôt que de qualité je suppose. Ou alors de corps en mode économie d'énergie comme suggéré par kisara.

A la maison on a quasi banni tout ce qui est sucré ou gras. A part ces qq derniers mois et parce que j'ai fait un burnout et que je me suis autorisée à compenser dans la bouffe pour que ça soit supportable, il n'y a normalement pas de bonbons ni de gâteaux industriels en-dessous du nutriscore C - je sais que ça ne fait pas tout mais je veux dire par là pas de gâteaux trop sucrés, chocolatés... ça va être majoritairement des biscuits secs pris dans les gammes gerblé/bjorg. Et encore c'est parce que j'ai des enfants, avant il n'y avait pas de gâteaux tout court.
La pâte à tartiner c'est de la veggie ouf à base de purée de haricots rouges et cacao, ou alors de la confiture maison préparée avec peu de sucre.
Pas de beurre, pas de crème épaisse, pas de fromage. En dessert c'est systématiquement yaourt nature et/ou fruit. Très très peu de restos ou mcdo.
Pour le midi, on se fait livrer des plats préparés Seazon, c'est moi qui choisit et je prends des plats équilibrés en essayant de viser la tranche 450-500kcal.
Je scrute les étiquettes quand je choisis des produits transformés comme des céréales, gâteaux, pains de mie...

Mais je prends quand même du poids, ou j'arrive à le stabiliser/perdre un peu en augmentant le sport. Quand je dis perdre un peu, c'est un demi-kilo en 2 mois quand j'en ai pris 3 en 3 semaines...

Après, je ne suis pas à plaindre, je fais 62kg pour 1m64 mais ma silhouette me déplaît, surtout mes cuisses - je ne les tolère qu'à partir de 60kg et en-dessous...

J'ai mal partout et je suis fatiguée, sans cesse, du matin au soir. Sauf que je préfère faire du sport pour ne pas grossir que de me sentir me ramollir à ne rien faire...
Donc actuellement je fais 2 séances de course à pied par semaine, 3 séances d'abdos, j'ai rajouté du pilates pour voir si ça change quelque chose (enfin c'est 10-15min et ça dépense pas vraiment) + je ne pose pas mes fesses de la journée alors que pourtant je ne travaille plus suite à mon burnout.

Dimoon

Membre d'honneur
   

Trust : 78  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2786
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 08h21

Je suis aussi car je me suis laissée aller ces derniers mois, avec prise de poids exponentielle..
La seule chose qui me motive: le poids supporté par le cheval !
Puis c'est l'été, difficile de cacher mon gras, et ça, c'est encore une motivation de plus..

Contrairement à pas mal d'entre vous je n'ai pas de problème avec les soda, je n'ai toujours bu que de l'eau à la maison enfant (merci Maman ) mais j'ai surtout tendance à la nourriture émotionnelle et par conséquence l'hyperphagie.
Quand je suis très contrariée, je vais dans les mauvais rayons du supermarché et je fais des orgies alimentaires..

Sans compter qu'au boulot les tentations sont multiples, on bouffe tout le temps et n'importe quoi (là encore, nourriture émotionnelle)!

Bref bon courage à toutes, on dit que passé 30 ans c'est dur à perdre les kilos, et quand on y est on comprend que c'était pas des âneries!!

Guimsly

Membre ELITE Argent

Trust : 116  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7937
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 09h09

dimoon
On a le même soucis au travail... Et comme la période est dure physiquement et moralement, dur de ne pas craquer...

Vivement les vacances dans pas très longtemps !

Anwen

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 144
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 09h12

Je ne suis pas sûre que je participerais régulièrement, mais je viens poser aussi mon "témoignage".

Comme toi beabcr , j'ai un trouble de l'oralité alimentaire depuis toute petite, et même si au niveau familial, ma culture alimentaire était plutôt bonne, j'ai gardé une alimentation très complexe dû à ce trouble que j'ai toujours.

J'avais commencé à un moment un suivi avec une orthophoniste pour essayer d'introduire des aliments. Et malheureusement j'avais du arrêter par manque de temps (et en 3 mois, j'avais réussi à intégrer, seulement à moitié un seul aliment...).

Au fur et à mesure, j'avais donc pris pas mal de poids, je faisais 75 kg à mon max, pour 1m65.
À ce moment là, on m'a aussi découvert un sopk. Mais j'ai de la "chance" puisque les seules symptômes chez moi sont l'irrégularité totale des cycles (en ce moment des règles tous les 5-6 mois environ), et du coup peut être l'aggravation du surpoids mais on ne pourra jamais savoir ce qui joue le plus.

Il y a plusieurs mois, j'etait incapable aussi de cuisiner. Même juste faire cuire des pâtes était parfois trop difficile (principalement par manque d'énergie).
Mais progressivement, j'ai commencé par réduire un peu les commandes uber eat. Je me suis fait une librairie de recette, et j'ai commencé à essayer de cuisiner un peu de temps en temps. Au fur et à mesure, j'ai réduit un peu plus à chaque fois la part de produit tout prêt dans mes courses et je planifiais mes recettes. J'ai finis par ne presque plus acheter de repas tout prêt. Mais ça m'a pris au moins 5-6 mois pour m'en détacher.

Bon, je mange toujours des gâteaux sucré au goûter , mais on ne peux pas avancer sur tous les fronts en même temps. Pour le soda, je n'en prenais avant que quand on commandait. Comme on ne commande presque plus, je n'ai finalement pas eu trop de problème à m'en détacher.

Et puis, au niveau physique, il y a 1 mois j'ai commencé un boulot de palefrenier dans un grand centre équestre. Un truc très très physique, dont une vingtaine de kilomètres par jour à pied (ça fait 3 semaines que je suis plus capable de marcher normalement ). Mais du coup, l'effort commence à payer, j'ai enfin commencé à perdre un peu : -3kg en 1 mois.

Bon, le problème c'est qu'en même temps, le boulot me prenant toute mon énergie, et ne pouvant plus vraiment tenir debout, je n'ai plus autant la possibilité de cuisiner et me refugie donc à nouveau régulièrement vers les repas tout prêt. Mais j'espère au moins que la cuisine me reviendra à nouveau quand je pourrais.

En tout cas, bon courage à tout ceux qui sont concerné !

Édité par anwen le 30-06-2024 à 09h25



Dimoon

Membre d'honneur
   

Trust : 78  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2786
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 09h20

guimsly je suis en vacances depuis 2 semaines et c'est les seuls moments où j'arrive à contrôler mon alimentation car? je mange chez moi tous les repas!

Louvecerise

Membre d'honneur

Trust : 79  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1259
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 14h58

Je participerai surement en pointillé mais je suis avec intérêt ce post.

J'ai eu des variations de poids au cours de ma vie, avec une facilité à la prise de poids et une alimentation pourtant pas si affreuse que ça de base (pas de sodas à la maison, j'ai quasiment toujours "fait maison" avec pas mal de légumes...). Mon poids "de base" était pour moi autour de 80kg (c'est celui auquel je revenais de façon un peu automatique, sans efforts particuliers).
Avec le covid j'avais pris 12/13 kg (le contexte anxiogène => sorte de dépression larvée avec un sentiment de fatigue +++ qui n'aide pas).
J'ai perdu 3 kg l'année dernière mais pas de grosse variation finalement et un sentiment d'avoir faim souvent + pas mal de fatigue (y compris musculaire, avec des courbatures assez impressionnantes).
A côté de ça, j'étais à l'aise avec mon apparence physique et pas en souffrance vis à vis du regard des gens. Sportivement c'était pas le Pérou, mais ça ne m'empêchait pas de faire des choses à mon niveau donc plutôt ok.

Le déclic s'est fait d'abord l'été dernier : je passe des examens de fertilité, le gynéco m'indique dès le départ que pour un parcours PMA il faudra que je perde 5 à 10kg.

J'appelle une diet' la semaine suivante, préférant ne pas trainer et me faire correctement accompagner.
J'arrive avec mes prises de sang et on commence aussitôt à analyser ce que je mange, il en ressort un énorme déficit en protéines et calcium.
Fini le régime vegan que je partageais avec mon conjoint (par facilité) et retour à une alimentation plus diversifiée qui m'amène un réel sentiment de satiété et grâce à laquelle je vois diminuer/disparaitre pas mal de symptômes, en particuliers sur les courbatures mais aussi au niveau cardiaque et pulmonaire: je récupère du souffle et du cardio sans avoir modifié mon activité physique... ce ne sont pas les premiers kg perdus qui peuvent expliquer ces évolutions très positives pour moi, mais plutôt le fait que mon corps "souffrait" d'une mauvaise répartition dans mon alimentation et retrouve un équilibre qui lui convient bien.

Je découvre à la faveur des examens du mois suivant que j'ai un SOPK, le gynéco me parle d'insulinorésistance.
Je suis passée par pas mal de phases, dont pas mal de colère vis-à-vis du corps médical qui avait pu minimiser mes symptômes et me faire perdre du temps sur un diagnostic qui aurait éclairé autrement certains symptômes (règles anarchiques, infertilité, prise de poids, anxiété, fatigue...) mais ça me déculpabilise aussi sur cette gestion du poids toujours très aléatoire chez moi...

Bref, le gynéco me mets sous metformine que je tolère très bien (c'est souvent quitte ou double), ce qui aide surement à la poursuite de la perte de poids entamée avec le suivi diététique.

J'ai perdu, sur une dizaine de mois, près de 20% de mon poids.

C'était plus net au début, il y a eu des périodes de "stagnation", mais ce que j'en retiens c'est que c'est vraiment sur le long que ça se joue (ce qui peut être usant) et que la fatigue joue énormément sur la stagnation (voire la reprise de poids), tout comme la possibilité d'avoir des solutions pour éviter la frustration (ma diet' a bien réussi à équilibrer ce point).

Là où je n'ai aucun regret malgré les efforts réguliers que cela demande c'est ce que j'y ai gagné en confort physique et ce que j'ai pu "gratter" dans les différents sports que je pratique.

Maintenant j'ai tout autant conscience que ça va être un travail sur le long avec ses hauts et ses bas (avec des enfants je me doute que ce sera une autre paire de manche ...).


beabcr Pour les sodas, je n'en prenais pas donc c'était "facile", mais on avait l'habitude d'ouvrir une ou deux bouteilles de jus de fruits (souvent pétillants) par semaine et ça me frustrait beaucoup d'arrêter. Du coup je me suis acheté des bouteilles d'eau pétillante et j'ai réussi à switcher comme ça au début (maintenant l'habitude est perdue, mais ça reste un bon dérivatif en soirée : un verre de soda et ensuite je bascule sur l'eau pétillante).

J'ai aussi "adapté" le régime indiqué par la diet au fur et à mesure pour ne pas faire l'impasse sur un aliment "déconseillé" et éviter les TCA autant que possible (je joue sur les quantités et l'équilibrage sur la journée/semaine au lieu de m'interdire des aliments) tout en gardant les grands principes.

Je fais mes "boites repas" du midi moi-même, ça aide surement pas mal et j'ai quelques astuces bonus quand je manque de temps/d'énergie (fini les sandwichs & co autant que possible) : avoir toujours dans les placards des trucs rapides/faciles à préparer comme quelques boites de conserves (thon, légumes)/du surgelé pré-découpé ou portionné, de la semoule... ça m'aide les matins/soirs de fatigue intense.

Et puis déculpabiliser en cas de craquage (plus facile à dire qu'à faire au début), avec, depuis peu, l'idée que si je ne me culpabilise pas pour un repas "hors cadre" où je peux y aller franchement dans des excès, ce n'est pas une raison pour lâcher tout sur les repas suivants (j'avais un peu tendance à me dire "foutue pour foutue..." ).

Bref, bon courage à toutes, ce n'est pas toujours évident... là je crains un peu l'été (si je suis chez moi le grignotage reprend vite du terrain), mais je me dis aussi que vacances = moins de stress donc, qui sait...

Édité par louvecerise le 30-06-2024 à 15h00



Kiki26

Membre d'honneur
    

Trust : 268  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3192
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 15h45

guimsly j'avais ce souci avec le coca zéro, j'en buvais tous les jours, maintenant ce n'est plus que pour l'apéro, bon on prend toutes les semaines mais pas de façon systématique donc y'a du mieux.

Kiki26

Membre d'honneur
    

Trust : 268  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3192
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 15h56

Je me joins à vous.

Suite à ma séparation, j'avais trouvé un super rythme d'activité, je rentrais tous les jours à pied (45mn) + 15mn pour aller à la piscine et 1h de piscine 3 fois par semaine et les weekends souvent 70km de vélo + la jument, j'avais enfin un corps qui me plaisait, chose qui n'était pas arrivé depuis le lycée

Après y'a eu un déménagement... Ça allait encore puis bah le confinement, là bim + 3kg

Puis la grossesse, avec l'allaitement j'avais presque tout perdu des kg de grossesse et à l'arrêt de l'allaitement bim 3kg... Zéro activité sportive depuis 2,5 ans (grossesse et absence du conjoint) et la cantine au lycée depuis la rentrée et PAF +10kg en tout par rapport à mon poids de forme avec le corps qui me convient.

Là j'en suis à pas de féculents au lycée uniquement les 2 tranches de pain, je prends que les légumes avec le plat. Je reprends doucement le sport maintenant que mon conjoint est de retour à la maison : aquagym le lundi soir, vélo le soir quand je peux.

À la rentrée, inscription au badminton une fois par semaine, pause déjeuner rallongée le mercredi midi pour aller à la piscine et jeudi après midi libérée aussi pour équitation ou ski suivant la saison.

Cet été, j'espère bien pouvoir avoir un déclic de perte de poids vu le programme (rando en vélo et à pied en itinérance).

J'essaie de ne plus acheter de gâteaux apéro, mon pêcher mignon

Édité par kiki26 le 30-06-2024 à 15h57



Bebe.toulouse

Membre ELITE Bronze
 

Trust : 294  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6793
0 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 16h29

Je reviendrais expliqué mon cas quand j'aurais un peu plus de temps mais je vous conseille déjà un livre que j'ai trouvé très intéressant "De la tête à l'assiette" de Jérémy Gorskie, diététicien, ancien obèse avec TSA. "Menthe_banane" sur les réseaux.

Guimsly

Membre ELITE Argent

Trust : 116  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7937
1 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 21h15

kiki26
Faudrait que j'arrive a limiter à 2 fois par semaine... La, je finis ceux que j'ai acheté et j'essaye de ne pas en racheter...

Je suis bientôt en vacances, le rythme devrait être moins dur moralement donc j'ai espoir de prendre de bonnes habitudes pdt les vacances !

Déjà, je marche 8000 pas/jour en semaine, 10000 en WE... Faut que je sois plus assidue pr le poney et le vélo par contre...
Mais genre la semaine pro, je suis prise au boulot mardi et jeudi soir... Et maréchal mercredi (je vais l'amener dehors avant qu'il arrive)

Chloaie

Membre VIP

Trust : 242  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3718
2 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 21h52

Après une vie en surpoids, j'avais fini ces derniers années par atteindre presque 120kg pour 1m77 (alors que j'ai longtemps fait autour de 100kg)
Je voyais que des choses avaient changé mais je n'arrivais pas à percuter que j'avais juste grossi

Par exemple je ne reconnaissais plus mon visage, et je blâmais l'âge
"A 32 ans je n'ai plus le même visage qu'à 20ans, c'est comme ça"
Je ne montais plus évidemment.

Un jour déclic, je m'inscris dans une salle du jour au lendemain, je découvre mes 119,900kg sur leur balance

Sport 3 à 5 fois par semaine, réduction des quantités dans les assiettes, arrêt des menus sandwich/dessert/boisson le midi

Je perds 16 kg en 8 mois

Par la suite je sens qu'il m'en faut plus pour prendre et je rajoute un suivi alimentaire avec

https://www.scan-training.fr/

J'en suis à 32 kg, une abdominoplastie et je revis littéralement au quotidien
N'hésitez pas à voir avec Flo de Scan training, il m'a vraiment aidée à me rendre compte de ce que je mangeais et ce que je devais manger

Beabcr

Membre ELITE Argent

Trust : 404  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7990
4 j'aime    
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
Posté le 30/06/2024 à 22h48

Carrément j'ai été allumer mon ordi pour pouvoir répondre à tout le monde correctement !

brei_zh c'est vrai, au tout début surtout, chaque non-coca était une victoire et l'occasion de me rendre compte que ben ça allait pas si mal sans merci pour l'article. D'un côté ça semble logique, justement l'autre jour Justsmad sur le post des super mamans rappelait que les jus/compote n'étaient pas riches en fibres comme un fruit frais ou sec.

midame tu as d'autres réponses mais je t'ajoute la mienne : j'avais des douleurs en-dessous des côtes, à droite. Mon médecin pensait plutôt à des calculs biliaires et m'a fait faire une écho. Cela dit, il me l'a bien précisé cette semaine, ce souci est silencieux avant de devenir plus embêtant; il m'a dit texto que bcp de gens présenteraient un foie gras là tout de suite, maintenant, si on leur faisait une écho. Pour autant tous ne finiront pas avec une cirrhose. Mais il m'est arrivé après une aprem à m'empiffrer d'avoir une grosse douleur, à me plier en deux, pendant une bonne demi heure. Je faisais pas la maline pour aller chercher mon fils à l'école!

klavel je ne suis que quelques conseils dont j'ai du mal à entrevoir le danger (genre commencer par manger mes légumes avant mes pâtes!), le fait de faire une activité physique après manger, mais merci pour l'avertissement. Je pense que tu fais référence aux conseils sur le vinaigre par exemple ? La danse c'est archi pas mon truc moi je suis plutôt marche et ça se glisse plutôt bien dans mes journées donc c'est top mais c'est vrai que danser, quand on aime ça, ça s'organise facilement.

pikaa ton message me fait réaliser à quel point on a tous des "ennemis" qui peuvent différer. Ici j'achète quasiment jamais de gâteau ou autre, mon ennemi numéro 1 c'était vraiment le coca. Puis le chocolat au lait/pâte à tartiner. Je ne suis pas trop gâteaux ni bonbons, pâtisseries.. Tu as réalisé une très belle perte de poids déjà! Du sport chez soi, franchement, bravo, moi vraiment, j'ai plusieurs fois essayé et ce n'est pas pour moi. J'admire la rigueur de ceux qui arrivent à s'y tenir !

quiebro13 ça doit être si compliqué, après avoir perdu autant de poids seule, de voir ce poids remonter malgré toi. Tu as l'air d'être bien suivie et j'espère que ça va aller en s'améliorant. Le muscle ça pèse, certes, mais sa présence est bonne pour ta santé et ton métabolisme. A partir de quel IMC une femme avec un SOPK peut-elle prétendre à une chirurgie bariatrique, du coup, tu sais ? Je pense à ma belle-soeur.

tam89 comme cela a été suggéré, je pense que tu peux tout à fait faire en visio. La première fois que j'ai vu quelqu'un pour mon alimentation, c'était en 2020, tout aurait pu être fait en visio. Là, ma diététicienne me fait monter sur sa balance qui calcule l'eau, la graisse, le muscle... mais je pense que ce n'est pas parfaitement indispensable. C'est le seul truc qui manquerait (et encore, si tu as une balance du même type, peut-être peux tu lui rapporter les résultats). J'espère que ce post te motivera!!

kisara j'ai beaucoup ri en lisant ton message ce matin parce que ce manque de sommeil, hélas, je n'y peux rien ! c'est à mon fils cadet qu'il faut le dire. Cela dit, j'ai toujours eu des troubles du sommeil et ne fait pas partie des gens qui ont besoin de 7h de sommeil. La diététicienne m'a bien rappelé en effet qu'avec un tel sommeil, ma perte de poids serait peut être plus difficile. Tu as tout à fait raison de le rappeler ici aussi mais voilà, je ne l'ai pas précisé, mais ce sommeil est parfaitement subi et en plus j'allaite donc ça compte aussi dans le sens ou ça ouvre pas mal l'appétit mais aussi dans la mesure ou ça va influencer mon apport calorique nécessaire (la diététicienne a tenu compte de mon allaitement dans les proportions qu'elle m'a suggérées). D'autant que franchement, pour mon premier, je n'ai allaité exclusivement qu'un an environ. Mon second vient d'avoir 17 mois, c'est un petit mangeur de solides, et je peux vous dire qu'être la principale source d'alimentation d'un enfant de 17 mois qui marche, c'est costaud lol et c'est d'ailleurs sans doute pour ça que malgré la thyroide capricieuse, malgré la résistance à l'insuline et malgré le manque de sommeil, j'arrive à perdre du poids assez facilement (avant, si j'arrêtais de grignoter pendant 3 jours, je perdais 2 kilos. On n'en est plus là mais je perds, je ne suis pas à plaindre!).

melye en effet ce n'est pas un poids énorme mais ça dépend tellement des morphologies que je comprends tout à fait que tu te sentes mal à ce poids là. Chez nous, on achète vraiment quasiment rien et ça nous empêche pas de grossir lol mon mari grossit facilement. Les petits, eux, nickel. On fait super gaffe pour eux, plus que pour nous, comme beaucoup de parents j'imagine. Par contre je mets du beurre, de la crème fraiche. Pas des litres. On achète rarement du fromage, le dessert c'est plutôt un fruit, ou un yaourt nature maison sans sucre. Les compotes sont faites maison aussi. Faire maison me permet de contrôler l'apport en gras et en sucres. Donc concrètement je faisais mes petites compotes maison sans sucre et après je m'enfilais du nutella à la cuillère quand les enfants étaient couchés ta fatigue est peut être toujours d'ordre moral ? Moi j'avoue que je me considère toujours en post partum et je ne me fais pas violence pour le physique. S'occuper de 2 enfants, en allaiter un, taper des trajets de 1,5 km plusieurs fois par jour, c'est bon, je ne me considère pas sédentaire (mais c'est vrai que quand j'étais dans le dur dur niveau sommeil et que je tapais la sieste entre chaque trajet d'école que je faisais en voiture, là c'était sédentaire). Un jour peut etre redeviendrai je sportive... pour l'instant, pas sédentaire c'est déjà bien !

dimoon la30aine ça pique... c'est une belle motivation ton cheval ! ça avait aussi été la mienne quand j'étais plus jeune et que j'avais pris quelques kilos. J'avoue qu'avec les troubles de l'oralité, je n'ai jamais eu ce problème comme toi et guimsly à être entrainée par d'autres/une ambiance à manger. Vu que je suis très sélective, généralement, on peut bien me rapporter à manger, on tombe à côté.

anwen c'est absolument vrai, on ne peut pas mener tous les combats en même temps, c'est un coup à laisser tomber, de toute façon. Pour mes troubles de l'oralité, j'ai fait de l'EMDR, car ma psy a identifié le traumatisme à l'origine de mon trouble. Peut-être que tu peux creuser de ce côté là ? C'est une thérapie brève, tu n'as pas besoin de te remémorer du trauma (généralement, il y en a un, même s'il s'agit de l'introduction d'une intubation ou d'une sonde gastrique pour ta santé quand tu étais bébé) là maintenant. Mais même avant de commencer l'EMDR (qui finalement a surtout traité d'autres aspects de ce traumatisme) c'est UNE phrase de la psy, en tout début de thérapie, qui m'a permis de surmonter ma peur de "nouveaux" (que j'avais en réalité déjà mangés un jour) aliments. J'ai aussi appris que si les enfants et nous, les troublés de l'oralité, allions tous vers les mêmes aliments en général (pâtes, frites, riz, avec parfois des marques spécifiques etc) et bien c'est parce que leur gout est stable et sûr. Alors que ben maintenant j'adore les courgettes mais parfois j'en mange pas pendant des semaines parce que j'en ai marre de tomber sur une floppée de courgettes super amères que je finis par jeter parce que c'est pas mangeable !
Mais revenons en à la phrase : toute ma vie, j'ai entendu "mais mange cette tomate enfin elle ne va pas te manger" par exemple. Et la psy, elle, a tourné la chose différemment et je crois que ça a immédiatement parlé à mon cerveau. Elle m'a dit "il ne va rien vous arriver si vous goutez quelque chose de nouveau". Ca ne veut pas du tout dire la même chose. Ca n'a pas du tout parlé à ma peur de la même manière. Car en fait, derrière tout ça, il y avait une peur. La peur de revivre le traumatisme physique! Bref, vraiment, si en plus à la base ta culture alimentaire est correcte, passer au dessus de ce trouble est peut être une porte vraiment pertinente à essayer d'ouvrir à nouveau.

louvecerise vraiment, un suivi par un ou une diététicienne je trouve que c'est vraiment, peut être pas nécessaire, mais en tout cas utile ! J'ai lu qu'une perte de 10% du poids aidait déjà pas mal en théorie pour le SOPK.
Mon médecin généraliste m'a parlé de Metformine si mes résultats montraient de la résistance à l'insuline. Tu avais combien à perdre pour qu'on te le propose? C'était uniquement dans ce but là ? Concrètement aujourd'hui je fais 64 kilos, soit 2 kilos de plus qu'avant mon premier bébé (et j'étais mince, malgré mon 1m60; bien sur je suis encore plus mince à 58kg et compte tenu de la diminution de ma masse musculaire, je dois sans doute viser plutot les 58kg, mais voilà je suis pas loin quoi). En partant de 70kg début mars, j'ai donc presque perdu 10% de mon poids déjà (ça va vite finalement car c'est "peu" quand on n'est pas bien lourd à la base).
Je bois déjà de l'eau pétillante au citron depuis toujours mais j'avoue que ça remplace pas un coca lol en fait RIEN ne remplace un coca. Pas un zéro, pas un jus, rien mais c'est pas grave, le fait d'apprendre que j'avais le foie gras a suffi à rendre le coca suffisamment effrayant à mes yeux pour ne plus me faire trop envie.
Il est vrai que je me disais tout le temps "foutue pour foutue" et tu as raison, en fait c'est vraiment contre productif, et ça, la diététicienne me l'avait dit aussi.
Ton parcours est sérieux et rigoureux, ça motive !! merci

kiki26 on va pas se mentir, finalement l'alimentation/l'activité physique ça dérape assez facilement avec les changements dans la vie, l'évolution d'un emploi du temps, d'un boulot...allez rejoins nous et rends tes randos de cet été plus faciles ton programme de rentrée est au top. C'est super que tu puisses te libérer ce temps pour toi !

bebe.toulouse merci, mon insta est plus riche grâce à ce post !
guimsly je te re notifie car après avoir répondu à Louvecerise et y avoir réfléchi pour moi même dans la journée, je me dis que l'activité physique j'essaie de la penser comme l'alimentation (notamment car je fais entre 15 et 20 000 pas les jours ou il y a école, mais moins les autres!) : c'est pas grave si un jour c'est pas fou. J'essaie de plutôt penser à la semaine.

chloaie 16 kg en 8 mois c'est génial ! alors perso j'ai vraiment pas la disponibilité pour ce genre de coaching mais si on était 5 ans en arrière j'aurais carrément fait un truc comme ça. Qui sait, plus tard peut être, quand mes enfants seront plus grands et qu'aller en salle sera envisageable pour moi.
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
Entraide alimentation : reprendre sa santé en mai
 Répondre au sujet