Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
Auteur
7732 vues - 231 réponses - 0 j'aime - 19 abonnés

Anipeps

Membre d'honneur
 

Trust : 1174  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1972
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 27/03/2019 à 20h15

Bon ne soyons pas alarmiste, on devrait encore y arriver...Mais imaginons...

Cet hiver le foin a vu son prix augmenter de manière affolante pour cause de manque de fourrage du fait de la sécheresse qui s'est prolongée en début d'automne...

Sécheresse qui n'a d'ailleurs pas vraiment reculée, le printemps s'annoncant en sécheresse, l'herbe ne poussant pas dans certaines régions par rapport à d'autres années et pas de pluies annoncées. J'ai entendu des agri que la récolte 2019 allait être mal barrée! et les chevaux dans les prés ont moins d'herbe que d'habitude...

Donc imaginons, que nous nous retrouvions en pénurie totale de fourrage? Comment les nourrirons nous? quelles alternatives existera t il? pour les écuries? pour les particuliers?...juste histoire de simuler....Mais le réchauffement climatique est bien là...on ne sera probablement pas en vraie galère cette année...mais au fil des années????

Cymoril

Membre VIP
  

Trust : 169  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4623
1 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 07h08

Moi aussi la disparation des terres disponibles me fait peur, je suis un peu dedans alors j'en vois régulièrement, on construit à une vitesse folle (et les uns sur les autres c'est mieux).

Ici pas du tout de problèmes cette année par contre, au contraire on a eu beaucoup d'eau, qui a causé pas mal de problèmes d'inondation, là les fossés commencent tout juste à dégorger. Les prés sont vert fluo, avec le soleil qui commence à bien arriver là, on ne manque pas d'herbe.

Liteulorce

Membre d'honneur
 

Trust : 18  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1911
1 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 07h13

C'est amusant qu'il y ait des trumpistes içi.

Quand à arroser les cultures de foins j'ai bien peur qu'en penurie les cultures qui rapportent +, soient privilégiées.

Je me souviens d'un chargement en provenance de pologne qui, bloqué deux jours en allemagne(week-end?, avait acheminé des boules (camion baché) de ..."fumier"... mais bon ,on aura peut 'être les moyens financiers de piquer le foin des pays à l'Est.

Geriko42

Membre ELITE Or
  

Trust : 326  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 50439
4 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 07h14

J'apporte mon témoignage pour le sud Loire... (parce que dans le nord loire, les pluies passent légèrement). rien que nenni, pareil que Emma, depuis début juillet (1ère coupe de foin et unique) les chevaux sont au foin..... rien n'a poussé jusque maintenant, dans les parcs qui n'ont pas vu de bête cet hiver, il y a actuellement 3-4 cm d'herbe clairsemée, rien d'autre, pas question de faire d'ensilage, même sur les terres semées à cet effet (d'ordinaire, ça tombe fin mars).
En temps normal, je coupe avec ma faucheuse, les gens tondent les pelouses, là, c'est pas la peine. Et on continue de nourrir au foin (si on compte, 8 mois de foin alors que j'ai 4 hectares pour 1 cheval et 1 poney

Après, anipeps si ça ne s'arrange pas, il y a toujours la possibilité de changer nos modes d’approvisionnement, et de faire des achats groupés en provenance "d'ailleurs" (France ou autre)

Genesiss

Expert
   

Trust : 65  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 656
0 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 07h31

liteulorce ce n'est pas être trumpiste. C'est juste ne pas s'avancer sans savoir mais plutôt regarder derrière, les années avec moins de foin s'equilibrent avec celles où la nature nous en offre plus. L'année n'est pas jouée, ni la prochaine non plus . On est agri de génération en génération depuis 60 ans sur nos terres et ce genre de periode n'est pas inquiétante, nous avons déjà fais face à ces cycles, celà n'a rien à voir avec du trumpiste on irrigue aussi beaucoup plus qu'il y a 50 ans parce qu'on progresse dans la technique et il faut du rendement, c'est pas uniquement lié au changement climatique mais en premiet lieu à titre de performance .
Edit : c'est à priori certain que les champs d'herbe ne seront pas arrosés car un système d'irrigation ça ne s'improvise pas, c'est onéreux, avec autorisations , des travaux parfois lourds, on privilégiera les cultures amortissant un tel système ... et on se debrouillera en attendant que dame nature soit genereuse
geriko42 ou peut être que des regions moins impactée par de possibles sécheresses à répétition pourrait produire plus en fourrage qui sait ... une reconversion quoi !

Édité par genesiss le 28-03-2019 à 07h37



Geriko42

Membre ELITE Or
  

Trust : 326  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 50439
2 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 07h41

genesiss Une certaine année, on avait fait venir en groupage, du foin de Crau (en 2003 il me semble)
Oui, si certaines régions sont en capacité de fournir, mais il me semble que cette année, c'est la misère partout. Et je ne sais pas si financièrement, la reconversion en culture de fourrage sera intéressante pour les agri, par rapport à d'autres cultures

Genesiss

Expert
   

Trust : 65  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 656
0 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 07h48

geriko42 le prix des cours augmenterait mais je ne suis pas non plus hyper certaine que celà serait interessant. En region centre nous ne sommes a priori pas impactés tant que ça , on va dire que tout n'est pas encore joué. Un peu d'eau conforterait le tout mais mes patures et mes champs de fauche sont en pleine pousse , idem chez les voisins, des variations selon les terres mais rien de spécial

Liteulorce

Membre d'honneur
 

Trust : 18  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1911
2 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 08h02

alors ce qui est trumpiste c'est de reprendre les terme de donald. Soit :" il n'y à pas de réchauffement puisqu'il (à) fait trés froid".
Moi j'ai un BTA ,je sais pas si c'est mieux que ta génétique voir si ça joue?
Si tu arrives à me situer sur une carte, où les glaciers progressent, je pourrai considérer un autre point de vue qu'un réchauffement global.

Mais aprés on peut ouvrir des post sur le productivisme ou un sur le progrès technique et/ou administratif permettant de disposer de ressources limitées pour le profit d'une population; où comment le progrès agronomique c'est de faire pousser n'importe quelle culture en intensif, en monoculture et en dehors de leur "habitat".

Cheval_nature

Expert
   

Trust : 2  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 614
8 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 08h21

T'inquiète pas Monsanto va nous créer un foin 2.0 qui pousse sur le bitume et ne mange que du round up


Genesiss

Expert
   

Trust : 65  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 656
1 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 08h31

liteulorce dac pour la première partie
Pour la seconde : je vois plus trop le rapport , on s'eloigne, mais je ne repondrait qu une chose : qui ferait mieux ?
Bref.

Elea2008

Expert
   

Trust : 214  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 512
7 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 08h55

Dans ma région, nous sommes très impactés par la sècheresse.
Et en terme de fourrage, c'est déjà un problème. Le fourrage local n'est, à la base, pas de très bonne qualité parce que les sols ne s'y prêtent pas, mais cette année ce sera probablement pire.
Quand à faire venir du foin "d'ailleurs", oui bien sûr, ici nous le faisons déjà par nécessité... mais ça a un coût, et c'est de plus en plus compliqué pour les professionnels de jongler entre des prix de pension qui restent raisonnables et une fourniture correcte en fourrage. (Dans mon écurie, le foin a longtemps été à volonté, aujourd'hui il est en quantité généreuse mais rationné tout de même)
En tout cas c'est un vrai problème, et qui ne date pas de cette année.

Je réalise en vous lisant à quel point le fait de vivre dans une région chaude fait qu'on est aux premières loges du réchauffement climatique (je parle pour l'Europe... dans d'autres régions du monde je pense qu'ils sont encore plus impactés et depuis plus longtemps) et que pour nous, c'est une réalité tangible alors que pour d'autre, c'est encore une théorie plus ou moins lointaine.

Par exemple, quand je lis que s'il ne peut pas, on arrosera... mais vous arroserez avec quoi? J'ai l'impression d'entendre mes enfants petits quand je leur disais qu'on ne pouvait pas acheter telle ou telle chose parce que je n'avait pas l'argent et qu'ils me répondaient "mais maman, tu n'as qu'à en prendre à la banque"... S'il ne pleut pas, s'il neige peu (comme c'est le cas cette année), les nappes phréatiques se vident. Ici l'arrosage est limité et contrôlé (y compris pour les agriculteurs) depuis plusieurs étés déjà.
L'eau, même Mosanto n'a pas encore réussi à la remplacer, on ne peut pas la créer.

Genesiss

Expert
   

Trust : 65  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 656
0 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 09h11

elea2008 il est vrai que cela paraît surréaliste d'arroser des prairies... déjà en céréales ce n'est pas evident !

Cherchour

Membre VIP
 

Trust : 88  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4371
3 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 09h17

L'inra de Lusignan travaille sur les questions de systèmes fourragers pour les animaux (plus chèvres et moutons il me semble). Justement en vue de s'adapter à l'évolution du climat.

https://prodinra.inra.fr/?locale=fr#!ConsultNotice:210696

Foine

Expert
   

Trust : 128  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 913
1 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 09h51

Ah c'est le post des Gaulois qui pensent que le ciel va leur tomber sur la tête ici ? (je me moque, suis vilaine !)

Et plus sérieusement, on va s'adapter c'est tout, après tout les pays où il fait très sec y arrivent bien. Peut-être qu'il y aura une sélection sur les chevaux en eux-même aussi.

Klavel

Membre ELITE Or
  

Trust : 115  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 23239
7 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 09h52

Perso, je rejoins pcql. Le ray grass n'est pas fait pour survivre à ce genre de climat. Donc va falloir changer.
Tout comme les cultures pour l'homme. Il faut revoir les plantes que l'on utilise et nos manières de cultiver... Ça fait un moment que pas mal de monde (agri et chercheurs) cherchent des solutions pour continuer à manger (car, au final, le fourrage ce n'est qu'un début).
Et il est désormais de notoriété publique, et je sens que je vais m'attirer des foudres en l'écrivant, que les grandes étendues avec une seule espèce dedans ça ne marche pas face aux aléas du climat qui nous attendent et que ça détruit les sols.
Et quand il n'y a pas de rotations, n'en parlons pas! Le combo champs étendus+monoculture+pas de rotations+sécheresse, dans des milieux inadaptés, on sait déjà ce que ça a donné... Le dust bowl. Ça peut paraître exagéré mais nombre de laboratoire planchent réellement sur la question: comment faire face à un nouveau dust bowl? Tous les paramètres sont présents.
Et arroser, ce n'est que déplacer le problème, temporairement. Et c'est très limite, dans un monde où l'eau est en train de devenir une denrée rare. On commence à la surnommer l'or bleu, en référence à l'or noir.

Qu'on le veuille ou non, les changements climatiques vont nous obliger à revoir totalement notre manière de cultiver. Pour que l'agriculture, vitale, tout en voyant ses impacts écologiques limités au maximum, puisse être préservée des changements climatiques. On n'aura pas le choix que de passer par là.
Et le monde et l'Histoire sont pleines d'idées qu'on commence à remettre au goût du jours et à adapter à nos pays: la permaculture, utiliser les symbiose entre les espèces pour créer des espaces verts, voir humides (parfois au sein même des villes!), redécouvrir ou entraîner des espèces naturellement résistantes au stress hydrique, qui ont besoin de peu d'eau, foutre Monsanto à la poubelle.
En quelques mots: dégager les plantes trop fragiles et/ou inadaptées

Édité par klavel le 28-03-2019 à 11h27



Tonya

Membre ELITE Bronze
 

Trust : 185  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6861
2 j'aime    
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
Posté le 28/03/2019 à 09h54


cheval_nature a écrit le 28/03/2019 à 08h21:
T'inquiète pas Monsanto va nous créer un foin 2.0 qui pousse sur le bitume et ne mange que du round up


Arrête de te marrer: ça fait longtemps que la sélection de fourrages et l'hybridation pour stériliser les graines ont été faites.

Je fais partie de ceux qui s'inquiètent déjà: fin mars, quasi pas de pousse. Si je fais 20 km vers l'Est et les terres d'alluvions/argileuses, l'herbe fait 20/25 cm. Dans un même secteur, il y a beaucoup de variantes.

Le souci étant que les producteurs de la région (dont je fais partie) ont des prés autour de chez eux ET vers le bord de l'estuaire pour "jongler" et équilibrer. Sauf que si ya rien à la maison... la récolte faite ailleurs ne suffira pas à combler.

Niveau production de paille: on est dans la prout parce que les modes culturaux évoluent de façon significatives.
Ca fait des années qu'on bassine les gros céréaliers avec le respect des sols (et à raison) donc la production de paille n'est plus ramassé pour le bétail mais laissée au sol et enfouie sitôt le grain récolté. Ou vendue à la production de biomasse (sisi, c'est la nouvelle tendance).
Production de matière organique, respect de la faune du sol, économie d'engrais chimique: on ne peut pas tout avoir...

Quant au retour des anciennes variétées: inadaptées à un climat sec donc exit.
Quant à la sélection de variétées de climats secs: ça pousse mais ça coûte un bras et les semences sont systématiquement hybrides . Donc il faut resemer de façon régulière...

Franchement? Je veux de la pluie toutes les nuits jusqu'à mi-mai. Puis 1 semaine par mois... Je rêve???
ok:

Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
Et si la vraie pénurie de foin arrivait un jour...
 Répondre au sujet