Journal de bord d'une cavalière de club

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5
Auteur
5246 vues - 63 réponses - 8 j'aime - 33 abonnés

Marion_cefb

Apprenti
  

Trust : 101  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 223
Journal de bord d'une cavalière de club
Posté le 30/01/2021 à 22h07

Bonjour,

Je m'appelle Marion, j'ai 28 ans et j'habite dans le Pas de Calais. Dans ce post, si vous le souhaitez, je vais vous présenter mon parcours, mes objectifs, mes réflexions et éventuellement mes retours d'expérience sur le monde équestre. Je suis ouverte au dialogue et aux conseils alors n'hésitez pas à participer tant que cela reste avec bienveillance.


Mon parcours équestre

Comme beaucoup d'enfants ici j'ai eu l'occasion de monter à poney, en évoluant peu à peu sur une période allant du début de la primaire à la fin du collège. C'était au début des années 2000 et je ne sais pas si c'était la norme à l'époque, mais au fil du temps j'ai été de plus en plus dérangée par les conditions de vie et de travail des équidés de club : enchaînement de 3 ou 4 séances/jour surtout le mercredi avec les centres aérés, moniteur qui "punit" un poney à coups de cravache pour avoir fait tomber un petit cavalier, pas de pâture ou de paddock. Les cavaliers qui comme moi n'étaient pas plus intéressés que cela par la compétition étaient délaissés pendant les cours arrivés à un certain niveau. Le plaisir de côtoyer poneys et chevaux était toujours là, mais l'idée de participer à ce système m'a peu a peu dégouté. Si l'envers du décors était comme cela, je ne voulais plus pratiquer l'équitation, et admirer les chevaux de loin. Avec l'arrivée du lycée et des études supérieures suivantes, et l'emploi du temps qui va avec, je n'ai pas renouvelé mon inscription après mon passage du Galop 3.


Environ 12 ans plus tard, études terminées et CDI signé, je recommence à rêver de chevaux. Peut-être que les choses ont changé depuis mon enfance, qu'il existe des clubs plus respectueux ? Je me mets à chercher autour de chez moi : hors de question de retourner au club de mon enfance, je fais une short list de clubs qui m'ont l'air corrects (du moins sur leurs sites internet/réseaux sociaux) avant d'aller voir sur place. Me voilà à me rendre sur place aux horaires de cours pour tâter le terrain. Après discussion avec la gérante d'un club belge (j'étais frontalière 59/Belgique à l'époque). Le club est loin d'être "beau" avec un style de ferme (pas aussi "classe" que le club de mon enfance avec son manège olympique et toutes ses installations), mais les chevaux ont l'air bien traités (du moins ni peureux ni agressifs), dans des box propres et bien paillés, pas de grands prés mais au moins des paddocks sont là, peu de chevaux de club et de cours mais aussi peu de "clients" surtout adultes. Je sens la bonne ambiance familiale, et me voilà inscrite pour une séance d'essai. Pour faire court, la séance se passe à merveille, que du bonheur pour moi, la monitrice rit en me disant que j'ai le sourire jusqu'aux oreilles.


Je reprends mon apprentissage en essayant des méthodes plus respectueuses du cheval que ce que j'ai connu avant. Quand je ne monte pas, je me renseigne dans les livres, YouTube et autres réseaux pour absorber plus de savoir, plus de théorie, tout ça pour m'améliorer. Le club est plutôt orienté compétition et surtout CSO, mais je monte en cours de plat de mon niveau ce qui me convient (je ne suis pas à l'aise à l'obstacle). Je monte dans une fois par semaine pendant un peu plus d'un an, j'ai le sentiment de beaucoup progresser. La COVID faisant son entrée, fermeture des frontières, je dois malheureusement faire une pause forcée de quelques mois...


Nouveau rebondissement : en juin 2020 je m'installe avec mon amoureux dans le 62. Loin de mon centre équestre, mais c'est un compromis à faire entre nos lieux de travail respectifs. Je suis triste d'avoir quitté ce centre mais je ne regrette absolument rien, c'est la vie ! Même pas encore complètement installée, je prospecte à nouveau pour un club. Et là ! A 5 minutes de chez moi, le club de rêve : chevaux au pré/box, paddocks, grande cavalerie de club, un gérant à l'écoute et avec une bonne dose d'humour, des cours du soir pour les adultes et à mon niveau,... Je signe tout de suite ! Avec une petite appréhension au début car je rejoint un cours "Galop 4", il me manque certains savoir mais je rattrape vite mon retard (bachotage bouquins/Youtube !!), et l'ambiance du cours "des vieilles" est au top !


Mes objectifs

Toujours progresser en gardant à l'esprit le respect des chevaux, légèreté et communication.
Réussir à demander une belle épaule en dedans.
Si possible passer mon Galop 4.
Peut-être un jour avoir une demi pension. (Malheureusement pas vraiment réalisable pour l'instant pour cause d'horaires de travail trop aléatoires...)



Pour la prochaine fois (parce que il commence à faire tard là !), je vous raconterai ma séance, et pour les fois suivantes je proposerai peut-être, si cela vous en dit, et pas forcément dans cet ordre, des mini présentations de chevaux du club, des critiques de matériel, avis divers,...

Bilan 2020-2021 et Objectifs 2021-2022 page 4

Édité par marion_cefb le 06-08-2021 à 10h30

Marion_cefb

Apprenti
  

Trust : 101  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 223
0 j'aime    
Journal de bord d'une cavalière de club
Posté le 01/09/2021 à 23h03

horsejuju26 Merci !
J'ai hésité à les montrer mais elles sont trop belles pour les garder que pour moi, et même si je ne suis pas au top dessus, ça me donne une image extérieure qui concorde avec mon ressenti.

Marion_cefb

Apprenti
  

Trust : 101  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 223
8 j'aime    
Journal de bord d'une cavalière de club
Posté le 08/09/2021 à 09h39

Balade avec Tilbury

Avec 30°C encore ce soir (heureusement qu'il y avait un peu d'air), on a finalement opté pour une balade plutôt que le cours de saut d'obstacles initialement prévu.

Je découvre un nouveau copain : Tilbury. Le loulou était tout content de sortir de son box un peu trop étouffant pour se mettre dans un courant d'air dehors.

Moi je termine ma sieste...


Je panse et lui met son équipement, et direction le manège (je l'avais équipé pour le cours d'obstacle, ne sachant pas le changement de programme).



Un petit réglage de la hauteur du mors au passage (il tombait trop bas) et après avoir demandé un avis à ma coach sur le réglage des rênes sur le mors (l'anneau du bas étant plus fort et moi faisant quand même pas mal de fautes de main... finalement on laisse comme ça et ça sera à moi de faire attention ), on fait une petite détente dans le manège avant de partir.

J'en profite pour faire plus connaissance avec Tilbury : je met quelques minutes à trouver les bons boutons (au début je n'avais pas de direction ! ) , mais il réagit très bien au poids du corps et à la jambe, je le laisse rênes détendues et ça se passe très bien comme ça.

Ma coach récupère un cheval et on décolle "tranquillement" (son cheval avait peur de tout et de rien et arrivait à donner des coups de stress à tous les autres ), petite balade tranquille au pas et au trot, jusqu'à la confrontation avec l'arroseur automatique du champs des enfers (le "monstre" ) qu'il a fallut affronter par deux fois (à l'aller et au retour). Mon loulou est globalement sage (sauf quand il a eu peur d'une pierre entre les buissons ) et à part pour passer au niveau de l'arroseur il était tout calme. Sur la fin on galope un peu, Tilbury va naturellement vite donc je repasse au trot quand je me retrouve presque dans les fesses du cheval de devant, puis re-galop... Il reste méga sage et à l'écoute (pas comme certains chevaux qui ont fait les noeunoeuds à l'arrière ), confortable et tout, c'était super agréable. On étaient tous contents de la balade d'ailleurs, c'était chouette.

Sur la dernière portion on est rênes longues, au pas tranquille pour laisser les chevaux s'étirer, puis on rentre au centre équestre.

On retourne au box au moment du passage du chariot pour la distributions des repas, les chevaux étaient tous excités ! Je laisse Tilbury manger une poignée de grains pour qu'il se calme pour qu'au moins que je puisse lui enlever son équipement, puis on va à la douche car il avait pas mal transpiré sous la selle et les guêtres. Il rechigne un peu à y entrer, j'insiste doucement, mais il était bien content d'être rafraichi à la fin, il a bien apprécié le jet d'eau au niveau du passage de sangle.

Un petit coup de couteau de chaleur et je le rentre pour qu'il puisse profiter du reste de sa ration.


J'ai aimé : La découverte d'un nouveau cheval, confortable et avec qui je m'entend bien (j'espère ! ça sera à confirmer en cours)

Je dois encore travailler : Mon appréhension de la vitesse (mais ça allait mieux ici car je m'en rend compte), ne pas bloquer mes épaules

Marion_cefb

Apprenti
  

Trust : 101  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 223
5 j'aime    
Journal de bord d'une cavalière de club
Posté le 15/09/2021 à 15h21

Saut d'obstacles avec Texane

Coucou !

(On admirera les superbes aberrations que fait mon tel )

Je retrouve Texane qui était vraiment cracra, j'essaye de la rendre présentable comme je peux et on va vers le manège pour la détente.



Je la laisse marcher pour qu'elle s'échauffe, puis on trotte un peu, je fais quelques transitions et beaucoup de changements de direction, Texane reste tout de même assez molle. On fait la détente au galop en alternant longueur sur la piste et cercle tous à la même main sous surveillance de notre coach.

Le début du cours fut très mouvementé pour le groupe : entre une ponette verte un peu trop sur l'oeil, une poulinière de 2021 de retour au boulot (et qui n'en avait pas envie) et un grand stressé qui a peur d'un licol tombé à terre, la tension montait dans le groupe autant au niveau des chevaux que des cavaliers, il y eut quelques chutes. Texane habituellement très sage m'a même fait 2 petits écarts. Notre coach décide donc de faire une séance de saut d'obstacles plus soft que ce qui était prévu.

On finit la détente par quelques transitions au galop et au trot en équilibre (pour échauffer les cavaliers ), avec figures de manège et changements de main.

Il y a deux barres au sol espacées de 5/6 foulées (selon le cheval) sur la ligne du quart, nous devons les passer au galop en comptant les foulées entre les deux (facile pour moi, mais pas pour tout le monde ). Aucun problème à main droite, par contre en a failli se planter la tête la première dans le sable au passage à main gauche, Texane a toussé et s'est emmêlée les sabots, on a réussi à se redresser je ne sais pas comment.

La seconde barre au sol devient un petit vertical, même exercice à faire et ça se passe presque bien, sauf pour la moitié de foulée moche à l'abord du vertical (Selon ma coach, Texane n'a pas vu la barre avant le tout dernier moment et a dû improviser ).

La première barre devient également un petit vertical, et encore une fois même exercice (compter les foulées). Lors de mon premier passage je manque un peu de mise en avant et je n’encadre pas assez (en vrai je n'encadre "pas du tout" parce que il n'y avait vraiment rien d'extraordinaire à faire ), Texane dérobe au second obstacle. On revient dessus avec des rênes un peu plus ajustées pour moi et plus de concentration et ça se passe plus ou moins mieux, cette fois je manquais plus de mise en avant et Texane fait sa dernière foulée au trot, je sens aussi qu'elle a envie de tousser (encore ) en face des obstacles mais fait l'enchaînement avec courage.


(On n'était vraiment pas au milieu )

Texane fait une grosse quinte de toux pendant que je la marche, je le signale ainsi que mon ressenti sur le dernier passage (ça peut se racler la gorge un cheval ? parce que ça faisait cet effet là) à ma coach qui prend note, car ce n'est pas dans ses habitudes de tousser beaucoup comme ça.

(On est au milieu des champs en plein entre les moissons et la préparation des sols, on a eu une semaine très sèche, ce qui joue peut être... )

Je me fais trainer jusqu'au box par Texane qui a retrouvé ses esprits et veut se jeter sur ses granulés. Je la laisse manger le temps de lui faire les pieds et donner un bon coup de brosse car elle était pleine de sable du manège. Une fois qu'elle a fini, je l'emmène à la douche pour la rafraichir car il faisait encore bien chaud.


J'ai aimé : Reprendre le saut d'obstacles en douceur

Je dois encore travailler : Affirmer mes demandes à l'abord et surveiller mes trajectoires
Page(s) : 1 2 3 4 5
Journal de bord d'une cavalière de club
 Répondre au sujet