Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 ... 43
Auteur
29183 vues - 645 réponses - 14 j'aime - 32 abonnés

Uneraell

Membre d'honneur
 

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1663
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 15/08/2021 à 19h25

Bonjour à tous !

Je nous ai déjà présenté par-ci, par-là dans quelques topics plus génériques, mais je me rends compte que plus on avance, plus j'apprécie de tenir notre "journal". Je me suis donc dit qu'il était temps d'ouvrir notre topic ! (Et surtout, j'ai enfin un Pivo donc je vais avoir de quoi illustrer tout ça ahah).

Début 2021, la remise en question

Nous sommes en février, il fait moche, je suis en vacances et confinement oblige, je n'ai rien d'autre à faire que buller dans mon canapé en massacrant des tablettes de chocolat. Je suis déprimée, je travaille trop, j'en ai marre. J'ai arrêté de monter à cheval en 2017; j'ai terminé mes études et trouvé du travail en Irlande. Les choses se sont enchaînées trop vite et je décide de ne pas monter pendant un moment, le temps de "trouver ma routine". Finalement, je ne suis jamais montée en Irlande, trop compliqué à partir du centre-ville, toujours d'autres priorités... En 2019, je quitte mon travail et reviens en Belgique pour me faire opérer du dos. Je choisis une technique expérimentale car c'est le seul traitement qui me permettrait de remonter à cheval. Fast forward jusqu'en 2021, je pète la forme physiquement, je mène une vie normale, mais en dedans... Je suis vide. Je prends conscience que la proximité des chevaux me donnait une raison de vivre et qu'il est temps de refaire de la place pour ce qui compte. Je trouve un petit centre équestre pour me remettre en selle en mars et c'est décidé : pour fêter les 2 ans de mon opération, je lance le projet "propriétaire".

Pendant quelques semaines, je fouille les annonces, révise mes budgets, cherche une écurie... Finalement, je prévois trois visites le 24 avril 2021. Pile deux ans après mon opération, ce jour qui a fait basculer ma vie, pour moi c'est un signe. Le 23 à 17h, les différents vendeurs m'appellent, les chevaux sont vendus. Gros coup de barre, j'avais tellement d'espoirs... Par dépit, je finis par contacter le vendeur d'un hongre, bien dans mes critères, mais dont l'annonce tourne et tourne depuis 4 mois, alors qu'il ne semble avoir que des qualités ? Le rendez-vous est pris pour le lendemain midi, je me dis qu'au pire, ça sera une "expérience d'essai" et ça me ça me donnera une comparaison pour le suivant.

On me présente un cheval sensible, délicat, hyper stressé et malgré tout, tellement poli en main, super agréable à monter. Je ne le réalise pas encore, mais c'est le coup de coeur. Je suis coincée dans le rationnel, mais tout mon entourage me le dit "quand tu parles de ce cheval, y a un truc". Je décide d'y retourner pour un autre essai, je doute... A nouveau, tout se passe super bien. Cette fois je suis accompagnée d'une professionnelle qui me confirme qu'elle ne voit pas de défaut majeur à ce cheval, qu'il vaut son prix. Est-ce que c'est le bon ??? Allez, à un moment, il faut sauter dans le vide...

Cliquez pour voir l'image   

Le vendredi 7 mai, visite vétérinaire. Tout se passe bien, on refait des radios, on teste un truc, un autre, la véto revérifie... Finalement, on a fait le tour, elle se tourne vers moi "Et ben voilà... Félicitations !" Je réalise à ce moment-là que c'est fait, il ne reste qu'à signer, et attendre qu'il arrive. Le soir même, sur le coup de 21h, voilà mon rêve de gamine qui débarque:

Cliquez pour voir l'image   

Je suis donc depuis un peu plus de 3 mois propriétaire de Pastor de Vara, hongre Pure Race Espagnole de 6 ans, né en Espagne et importé en Belgique en 2020. Avec sa gigantesque crinière et son regard enchanteur, j'ai pensé pendant des mois que c'était un cheval à problème ou avec un vice caché qui attendait d'être refourgué à une gamine... Ma mère continue de dire que c'était le destin, et qu'il fallait juste qu'on se rencontre. Je suis absolument raide dingue de ce cheval, outre le trouver superbe, il s'est révélé avoir une personnalité et un mental en or brut.

Cliquez pour voir l'image   

Je vais reparcourir nos grandes étapes des trois premiers mois dans mes prochains posts et puis continuer notre histoire au jour le jour ! Merci d'avance à ceux qui liront, commenteront, auront des avis constructifs ou des conseils à donner... A bientôt pour la suite :-)

Prochaines étapes de ce journal:

Boiterie et transition pieds nus
Convalescence et découverte du travail à pieds
Connection Training et travail en R+
Reprise du travail monté
Sujet marqué en post-it L'auteur de ce sujet l'a marqué par des "Post-It".


Cliquez-ici pour suivre le post marqué



Édité par uneraell le 07-11-2021 à 20h17

Khady

Membre VIP
   

Trust : 342  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5970
0 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 19/08/2021 à 12h58

uneraell merci pour l'info!
Et idem j'utilise le ouiii ça marche bien en fait on l'utilise rarement à mauvais escient ^^

Uneraell

Membre d'honneur
 

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1663
1 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 19/08/2021 à 13h09

moncoeurm ah mais tu connais vraiment bien ce que j'ai raconté ailleurs . En effet, avant que Pastor ne déferre, j'avais prévu un cours de dressage qui s'est transformé en cours de travail à pieds car mon instructeur a commencé à me reprendre alors que je voulais longer pour détendre... Et je ne suis jamais montée au final. On avait fait un second cours à pieds ensuite, qui même s'il a été très intéressant, a généré beaucoup de pression et comme je le dis plus haut, ça ne me convient pas entièrement.

Pour la musique... C'est une radio mainstream, donc il y passe de tout et je n'ai jamais remarqué de variation dans le comportement des chevaux. De plus, ils sont dehors toute la journée, et il n'y a pas la radio dans les paddocks aha. Personnellement je n'aime pas trop ça car je préfère être au calme, mais bon, il faut bien faire avec :-)

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 150  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 746
0 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 19/08/2021 à 13h24

Bah, je sais pas pourquoi, j'ai presque tout retenu...
C'était peut-être très intéressant.

Et pourquoi ce travail à pied/ travail en longe, n'est pas à ton goût? Ou plutôt que manque-t-il et que tu trouves dans le "connection training" ?

PS: Je te conseille de faire un sommaire sur le post original en éditant à chaque fois, ce que tu rajoutes et à quel page. Cela nous serais utile, à toi si tu veux regarder ce que tu as regardé ou pour les lecteurs qui voudrait relire quelque chose. Et même de manière général comme cela on sait ce qu'on trouve dans le post.

Erell29

Membre ELITE Argent
  

Trust : 220  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8678
1 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 19/08/2021 à 14h07

uneraell

Coucou, je me permets d'écrire un petit truc sur la partie clicker et notamment ta séance ;) J'espère que tu n'en prendras pas ombrage, c'est toujours passionnant !

Si jamais tu souhaites, tu peux mettre tes vidéos soit dans le topic de CA, soit dans le groupe FB plus intimiste si c'est mieux pour toi ;)

Pour la cible fixe, je te conseille de mettre quelque chose de "plat" sur le cône comme un ballon découpé et qui rentre dans le sommet du cône. ça sera une cible plus grande et plus attractive visuellement pour lui qui a tendance à n'avoir d'yeux que pour toi

Pour la manière dont tu donnes la récompense: tu le laisse avancer vers toi au début, du coup il vient chercher et fouiner. On donne la nourriture à l'animal à l'emplacement et dans l'attitude qu'on aimerait qu'il soit. Tu peux lui donner la récompense proche de son poitrail, il devra reculer et sera dans une attitude où il ne tend pas la tête vers toi !

Concernant la cible fixe, je te conseille de te mettre en face de lui pour qu'il reste dans une attitude horizontale et qu'il puisse réfléchir à son exo, de côté il a trop envie de venir voir ce que tu fais ^^

C'est très bien pour un début, tu vas prendre en précision, en ratio click/bonbon et en timing. Hésite pas à réfléchir comment tu peux proposer les exos à ton cheval en lui facilitant les choses ainsi qu'à toi même ;)

Sandrounette

Expert
   

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 563
2 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 19/08/2021 à 14h44

coucou
je suis ton sujet, j'ai pas lu toute les réponses mais je voulais parler du clicker. J'ai connu un monsieur il y a quelques années, qui était surtout éducateur canin et qui utilisait justement ce "clicker". Il s'est achetée une jument de 3ans et qu'il a débourré seul et mis au travail. Pour ne pas être gené par l'objet, il a remplacé en prononçant la lettre "X" a chaque fois que ca jument faisait bien en complétant par une friandise. Il m'a expliqué que c'est un son que l'on ne retrouve dans aucun mot de notre langue et que c'etait un son très "sonore" (pas besoin de parler fort rien que le "iksss" fait du bruit meme en chuchotement). Et cette lettre utilisé comme un clicker: "X" = friandise tout le temps au début, puis de plus en plus souvent juste "X". Ca lui permettait de garder le "oui" pour encourager une action qui va dans le bon sens.
Par exemple, faire passer sur une bache: quand le cheval avance vers la bache "oui". Quand il met le pied dessus "X" + friandise.

ton cheval est vraiment beau et sa crinière est juste Ouhaou !!

Uneraell

Membre d'honneur
 

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1663
3 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 19/08/2021 à 20h51

moncoeurm Je l'ai déjà mentionné dans d'autres messages, le fait de travailler sur la gestion du confort / inconfort et la pression qui augmente quand le cheval ne répond pas ne me convient pas. Pastor prend énormément sur lui, donc il passe plutôt de "pas de réaction" à "explosion totale". Je n'ai peut-être pas bien fait les choses, je sais que ça convient très bien à certaines personnes... Mais pas pour nous.
Avec le connection training (ou le R+ de manière générale je pense), on propose plus au cheval et on le laisse réfléchir et suggérer des solutions. Non seulement, j'aime l'idée sur le papier, mais en plus, ça fonctionne très bien avec mon cheval car il est super curieux, et très communicatif.

erell29 Aaaaah la taulière Erell qui vient sur mon post, le stress ! Non c'est une blague :-). J'accepte très volontiers les commentaires constructifs venant de gens qui sont plus avancés que moi sur le chemin que je souhaite emprunter :-). Pour le moment, je partage l'intégralité de mes séances dans l'espace privé de la plateforme sur laquelle je suis inscrite, car en effet, je préfère le comité restreint. J'y interagis avec les coachs et autres membres. Je passerai sans doute sur le post de CA quand j'aurai plus gagné en assurance.

J'ai essayé de mettre ma cible "manuelle" dans le cône... mais elle est tombée à travers Il faut que je trouve autre chose, je suis d'accord que le cône est pas très attractif à lui tout seul.

En effet pour la nourriture, parfois j'essaie d'aller trop vite et je ne fais pas assez attention à sa position à lui. Cela dit, il y a déjà du mieux; j'ai fait les premières séances avec des carottes et là, laisse tomber, le cerveau avait totalement switché en mode drug addict et il m'aurait sauté dans les bras si il avait pu.

Pour ma position, c'est en effet un truc que j'ai aussi remarqué en regardant la vidéo (le Pivo ça vaut vraiment la peine !!), j'ai l'impression que parfois il est aussi un peu bloqué par l'idée de me passer devant (je pense qu'on lui avait bien rentré dans le crâne que sa position c'était derrière et nulle part ailleurs. Moi j'essaie de lui donner un peu de flexibilité à ce niveau. A gauche, à droite, derrière... je préfère qu'on puisse s'adapter selon la situation et le terrain). Je ré-essaierai en essayant de me mettre en face. Merci pour tes conseils !

sandrounette Oh c'est une super idée ! Merci beaucoup pour ton partage ! Je trouvais le "oui" un peu trop usuel, donc parfois je ne le place pas bien parce que je dis "oui" sans y penser. (khady en effet jamais à mauvais escient, mais parfois je pense que c'est un peu confus pour le cheval si ça tombe pas à un moment "logique") Je ne suis pas très "expansive" dans mes communications, donc les claquements de langue ou autres trucs trop bruyants ça me bloque un peu. Mais le 'X' c'est vraiment un bon juste milieu, je vais réfléchir à changer mon marqueur pour utiliser ça.

Erell29

Membre ELITE Argent
  

Trust : 220  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8678
2 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 19/08/2021 à 21h34

uneraell Du coup tu suis les cours avec Connection Training directement ? Je crois qu'il y'a certaines membres du post du TFF qui s'y sont inscrites aussi :)

Pour les cibles, tu peux les différencier pour ne pas qu'il s'y perde: celle qui sert à la mobilité, celle qui sert à l'immobilité, celle pour les soins etc...
En prenant des cours, j'ai pris conscience de l'importance de gérer ce genre de détails pourtant insignifiants mais capital pour eux :)

Pour ta posture et ta manière de donner, ma prof me dit toujours "La partie plaisir de l'humain concerne tout ce qui se passe avant le marqueur et la partie plaisir pour le cheval concerne tout ce qui se passe après le marqueur et qui est la récompense et le temps que ça prend de la déguster". Donc n'hésite pas à prendre le temps de lui donner, laisser ta main quelques secondes car c'est son moment plaisir à lui. Par exemple, pour Idao, mon bardot, si j'enlève ma main trop vite, cela déclenche beaucoup de frustration chez lui :)

En tout cas, c'est cool pour lui et pour toi que tu te sois rendue compte que l'éducation équestre classique ne lui convenait pas, tu as su réagir vite et te mettre rapidement en formation, c'est pour moi un avantage très important ;)

Uneraell

Membre d'honneur
 

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1663
11 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 20/08/2021 à 21h43

erell29 Oui, je suis les cours de Connection Training. J'aime beaucoup leur plateforme, ça correspond bien à mes préférences d'apprentissage à moi pour le coup :-) . Je prends note de tes autres conseils, merci !

---

Travail monté : d'où on part et où on va

Allez, dernière étape de "l'historique" avant d'entamer le journal au jour le jour :-). Toute ma vie de cavalière s'est déroulée dans des clubs et des écuries orientées obstacles. Depuis que j'ai 12 ans, je sais que ce qui me fait kiffer c'est le travail avec le cheval et le dressage. Cherchez pas le point commun entre ces deux faits, y en a pas. Résultat, j'ai passé beaucoup de temps dans les chevaux jusqu'à mes 25 ans et toujours avec beaucoup d'insatisfaction. J'ai eu quelques DPs qui m'ont permis de dégrossir un peu ce que moi je voulais de la relation avec un cheval mais... Ben voilà, quand on est DP, on ne choisit pas vraiment. Mes dernières années se sont passés dans une écurie de commerce de chevaux de CSO, bien loin d'être la pire qu'on pourrait imaginer, un truc un peu vieux de la vieille mais où petit à petit, j'ai pu établir ma réputation de confiance, retirer les doubles muserolles, les rênes allemandes, changer quelques petites choses par-ci, par-là pour essayer de faire "un peu mieux". Tout en ayant en tête que quand j'aurai enfin MON cheval, je ferais les choses différemment.

Je suis fascinée par le dressage classique, une équitation légère qui suggère et laisse la place à l'imparfait pour permettre au cheval de s'exprimer et de laisser sa personnalité transparaître dans les airs qu'il nous offre. Je veux pratiquer une équitation qui est juste envers mon cheval, lui rend service et lui apprend à utiliser son corps de manière à ce qu'il ne me subisse pas (et à moi utiliser mon propre corps afin de ne pas lui compliquer la vie !). Mes références tournent du côté de Beaupère, Karl, Cesario, une équitation épurée et sans artifice, que j'espère parvenir à coupler avec le renforcement positif afin que mon cheval soit acteur et partenaire de ce qu'on entreprend. Ca c'est le but ultime. Maintenant, là où on en est actuellement:

On fait des patates et on essaie d'en faire des cercles (et des frites, qu'on essaie de transformer en lignes droites).

J'entame le travail avec Pastor comme si il avait 4 ans et sortait du débourrage. Il a plus ou moins glandé pendant l'année de ses 5 ans, passé un mois en pension travail avant que je ne l'achète. En revanche, j'ai des photos de lui en Espagne (vers 4 ans et demi, donc ) où il est déjà monté en bride avec un placé digne d'un 10 ans. Bref, il a connu le "trop, trop vite" et le "rien du tout". Lors de l'achat, il était travaillé en mors espagnol, effondré sur son avant-main, avec le mode tracteur activé et une relation un peu conflictuelle avec la main. La pause offerte par la transition pieds nus lui a permis de faire un "reset": manque de force et d'équilibre, asymétrie très marquée, mais au moins, il recommence à se déplacer avec une attitude neutre et naturelle. Alors j'essaie de préserver ça, il est désormais en mors simple et on redémarre avec la gymnastique de base. Je ne galope même pas (tiens, tu galopes pas avec ton cheval ?? me demande-t-on, l'air de sous entendre "t'as peur ??"), car il n'est pas prêt et je trouve que c'est le confronter à une difficulté inutile. On marche beaucoup, on trotte un peu, c'est déjà bien.

J'ai aussi rencontré le type d'enseignant que j'avais toujours voulu mettre sur mon chemin. Instructeur d'équitation centrée - ce qui est hyper bénéfique pour moi, avec mon dos tordu et mes propres asymétries - cavalier de TREC, de dressage, d'équitation de travail, fin et rigoureux et véritable puit de connaissance. Après quelques séances de travail à pieds, nous avons pu prendre notre premier cours monté avec ce monsieur il y a deux semaines. Pour la première fois depuis longtemps, j'ai pris un cours d'équitation dans une atmosphère détendue, sereine et à l'écoute du cheval. Pas de "il ne veut pas" ou "il se moque de toi" dans le discours. S'il ne fait pas, c'est moi qui ne suis pas claire, ou qu'il ne peut pas. De mon côté, je n'ai pas eu l'impression qu'on me demandait de faire des noeuds dans mon corps et des choses impossibles. On finit la séance sur des transitions descendantes obtenues par le simple fait d'expirer, sans rênes, jambes et milles combinaisons d'aides. Pastor, de son côté, donne, suggère, cherche les réponses et semble au moins ne pas désapprouver ce changement de paradigme dans ce qui se passe sur son dos.

(Photo d'une petite séance en tête-à-tête, quelques jours après ce fameux cours)



Le but ultime dans tout ça ? En vrai je n'en sais rien. Si on continue de se connecter en dressage, on ira aussi loin que ce qu'il accepte de me donner. J'aimerais aussi beaucoup essayer l'équitation de travail qui, je pense, pourrait exciter sa curiosité. Dans le même ordre d'idée, je suis persuadée qu'il kifferait le mountain trail (à pieds ou monté) et ça tombe bien, car notre écurie a un parcours en projet ! Au final, j'essaie surtout d'écouter ce qu'il me dit, comme à pieds, de débroussailler la voie qui nous conviendra à tous les deux. La semaine dernière, j'ai aussi enfin pu faire notre vraie première sortie en extérieur - potentiellement sa première tout court, d'ailleurs - et il s'est montré exemplaire. Dans tous les cas, on continuera de voir du paysage, pas question de ne faire que du bac à sable.

Comme ce soir, d'ailleurs, où on a été se perdre sur les plateaux et dans les graminées (l'ostéo est passé hier, protocole pour les trois prochains jours: beaucoup marcher, dehors si possible et avec du dénivelé... on a bien obéi éhéhé)



Bon, c'est fini pour les pavés pendant quelques jours, je le laisse tranquille pour qu'il retrouve ses sensations après la séance d'ostéo. Mardi soir, l'instructeur revient nous voir, on espère que ça se passera aussi bien que la première fois !

Bon week-end et merci de me lire !

Khady

Membre VIP
   

Trust : 342  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5970
1 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 20/08/2021 à 22h42

uneraell merci à toi pour ton écriture si agréable à lire :)

Uneraell

Membre d'honneur
 

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1663
7 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 24/08/2021 à 21h06

Hop, retour en selle post-ostéo !

Hier j'avais vraiment pas la foi en arrivant aux écuries, si on avait déjà plus eu l'habitude de l'extérieur (et des chemins), je pense que je serais juste partie en balade. J'ai donc coupé la poire en deux et décidé de faire une mini séance en piste puis de finir par un tour en forêt. Déjà rien qu'en préparant, je me doute que ça va être un peu sport. Il ne tenait pas en place et ne cessait de gratter, de venir me pousser pour essayer de chercher dans mes poches et j'ai passé la moitié de mon temps à m'écarter pour qu'il se calme, revenir vers lui, le brosser pour 16 secondes, m'écarter à nouveau... Je pense que mes friandises actuelles sentent juste trop fort, donc il reste bloqué sur le fait que j'en ai et est totalement frustré que je ne lui donne rien. Sauf que même avec la meilleure volonté du monde, y avait RIEN à renforcer dans son comportement (bon ok, j'exagère, y a eu deux ou trois moments de calme ou bonnes réactions que j'ai pu marquer). Mais du coup c'était déjà relou.

En piste ça a été pareil, j'avais fait deux tours de piste qu'il a commencé à venir chercher son mors pour me tirer vers le côté, alors que j'étais toujours rênes à la boucle. Une fois le travail entamé, impossible d'avoir un contact un peu stable et on s'est retrouvé en bataille totale avec lui qui tire, moi qui essaie de ne pas tirer, et qui finalement me fait emmener et tire quand même... Bref, rien de bon, j'ai essayé de trotter un peu mais il était hyper nerveux donc j'ai vite laisser tomber. C'était pas le jour.

J'ai quand même décidé d'aller un peu en forêt et malgré sa tension, je dois dire qu'il a été vraiment brave ! Il est encore très impressionné par le fait de partir tout seul, même si j'ai pris des chemins qu'il connait désormais bien parce qu'on les fait souvent à pieds. Mais évidemment, avec moi dessus, c'est pas pareil :-). L'avantage c'est qu'il a du mettre sa concentration dans la gestion du dénivelé - ce qui non seulement l'a fait travailler son équilibre, à défaut de le faire en piste héhé - mais lui a aussi donné un cadre. Il a eu une petite frayeur avec un démarrage alors qu'on était presque rentrés, mais il n'a rien fait d'autres que quelques foulées de galop et s'est laissé gentiment reprendre ensuite. C'était une petite sortie, max 15mn, mais c'était déjà bien riche en émotions, donc je vais m'en tenir à ces mini-balades en solitaire pour le moment, je pense qu'aller plus loin, ça serait vraiment lui en demander de trop.

Aujourd'hui, c'était cours ! J'avais presque envie qu'il soit aussi "pénible" que hier histoire d'avoir un oeil extérieur sur son comportement des clés pour mieux réagir parce que hier, clairement, y a eu un moment où je savais plus quoi faire et c'était juste déprimant de pas réussir à se comprendre comme ça. Pastor n'était pas trop en mode boulot, mais il était beaucoup plus zen que hier, et on a malgré tout obtenu des bonnes choses !

Comme lors du premier cours, on a commencé par un check de ma position et de mon équilibre, afin de ne pas lui demander de se tenir alors que moi j'ai les épaules qui s'effondrent vers l'avant :-). Je dois faire attention de regarder où je vais dans mes courbes et pas "le sol où je vais". J'ai tendance à regarder le sol au centre de mon cercle, mais du coup forcément, mon équilibre en pâtit... et le sien avec. Donc au début ça a simplement été voltes dans les coins pour trouver l'équilibre et l'engagement du postérieur pour aller sur la ligne droite. On a répété ça pendant un bon moment en alternant avec des transitions pas-arrêt qu'il a eu beaucoup de mal à donner au début.

Ensuite on est passé sur le travail du huit, tout bêtement pour changer les incurvations et me faire comprendre comment gérer son équilibre avec la rêne gauche (son côté creux, donc rêne qu'il ne tend généralement pas). A droite ça a déjà été beaucoup mieux que lors du premier cours, il a bien mieux compris ce qu'on attendait de lui, donc il n'a fallu que quelques répétitions pour obtenir de très jolis tracés avec un cheval qui se tient bien et change joliment son incurvation.

On a fini avec le travail au trot (entre tout ça, je vous rassure, y a eu des pauses hein !) et le même exercice que lors du premier cours: à savoir agrandir et rétrécir le cercle. On a alterné avec des transitions intra-allures car (comme beaucoup d'Espagnols), Pastor a tendance à se planquer dans un faux placé avec les postérieurs qui traînent à 6km derrière et ne poussent pas du tout. Donc gestion de l'équilibre et incurvation avec la "spirale" puis graaand cercle pour remettre bien devant, avec les deux postérieurs qui poussent ensemble pour un beau trot bien énergique et dans un équilibre horizontal. Dur dur ! Mais sur la fin j'ai eu quelques dizaines de foulées avec vraiment de la propulsion et le dos bien monté, c'était top !

Il a eu chaud mon bonhomme, alors qu'on a de nouveau fait presque trois quarts du cours au pas, mais on a bien trimé tous les deux. Moi j'avais déjà des courbatures aux abdos rien qu'à travailler le pas, tellement l'instructeur me faisait me concentrer sur ma position et l'utilisation de l'assiette pour équilibrer plutôt que de chipoter avec mes rênes (sale réflexe, mais je me soigne !). Je n'avais pas réussi à aussi bien retrouver la bonne position entre les deux cours, j'espère que ça ira mieux maintenant, car quand tout semble s'enclencher, je me sens vraiment "différente" sur Pastor et beaucoup plus liée à son mouvement, comme si tout passait à travers moi. Et forcément, on se comprend beaucoup mieux quand c'est comme ça !

Demain ce sera détente totale, j'aviserai un peu du programme selon la météo, mais j'ai reçu "Masser son cheval" de Jim Masterson hier et j'ai déjà lu la première partie donc... On verra si Pastor se sent d'être mon cobaye :D

Quixote

Membre d'honneur
    

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3354
0 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 25/08/2021 à 14h39

Il t'a proposé une solution pour ce qu'il fait avec sa rêne gauche ?

Perso je prendrais mes rênes comme si de rien n'était s'il veut tirer c'est son problème toi tu résiste dans la longueur de rênes que tu as décidé

Bon ce n'est qu'une possible solution derrière un écran ...

Sinon les miennes ont tendances a arraché les deux rênes (c'est mon soucis de trop être laxiste) du coup pour éviter ça je remet fort en avant mais ça ne semble pas être le même soucis que toi !

Uneraell

Membre d'honneur
 

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1663
1 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 25/08/2021 à 16h30

quixote Non, il ne comprenait pas trop le comportement comme je le lui ai expliqué et sans voir Pastor le faire... Un peu compliqué. Mais je pense que ça reste lié à l'idée de remettre les épaules devant les hanches. Lundi j'ai remarqué que si je montais comme si je voulais élargir mon cercle, il revenait rapidement dans une attitude plus centrale, sans que je doive rentrer dans la résistance.

Pastor tire aussi parfois sur les deux renes, mais c'est vraiment vers le bas alors, tête entre les genoux. Je ne peux pas remettre en avant car la difficulté vient de l'équilibre; il essaie de se faciliter la vie en courant vers le bas et l'avant... Donc si je me mets à pousser alors là c'est le déséquilibre total et j'ai quand même 300kg dans chaque main. C'est pour ça que globalement on en reste à travailler surtout au pas; beaucoup de mouvement en avant et l'équilibre c'est encore trop compliqué. Vers la fin de séance quand on a retrouvé un peu plus de symétrie alors je peux commencer à trotter et aller chercher l'impulsion horizontalement et sur les deux renes. À ce moment-là, même si je dois encore évidemment le soutenir, il ne tire plus

Quixote

Membre d'honneur
    

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3354
3 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 25/08/2021 à 17h27

uneraell Oui voilà ce n'est pas évident quand on ne voit pas, et parfois même voir ne suffit pas il faut être dessus !!
Ben tu as trouvé ta solution alors, il faut faire ça jusqu'à que ça lui passe !! Il teste un truc il doit comprendre que ce n'est pas une réponse adaptée

Oui l'équilibre avant le mouvement c'est la solution avec la plupart des chevaux !
Et effectivement quand il met la tête entre les genoux le mouvement devant n'est en général pas la solution, eed est une solution plus adaptée

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 150  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 746
1 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 25/08/2021 à 23h19

Je confirme ce qu'a dit quixote l'EED aide dans ces cas ci surtout pour les transitions descendantes pour ne pas avoir à tirer.

Ce qui aide aussi c'est de serrer un coup les jsmbe pour qu'il lève la tête.

Autrement, certains conseille un side pull parce qu'il ne peut pas compenser son manque d'équilibre en s'appuyant et oblige donc le cheval a se tenir lui-même. Et donc à se muscler.

Sinon ce que je fais aussi en filet c'est d'enlever le contact pour lui dire que s'appuyer n'est pas la bonne solution.

Baucher conseille soit le demi-arrêt si c'est une résistance de poids ou des vibrations si c'est une résistance de force. (Je n'ai pas testé, à toi de voir.)

Uneraell

Membre d'honneur
 

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1663
9 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 26/08/2021 à 20h33

Aujourd'hui, un peu la flemme de monter, donc je décide de refaire une séance de longe ! Ca fait longtemps que je n'ai pas longé, mais la dernière a été un peu... chaude. Pastor reprenait tout juste le travail et alors que je voulais le ménager un peu, il avait pété en l'air pendant vingt minutes. Peut-être pas sans lien avec ses lombaires un peu bloquées ceci dit, donc j'avais décidé de laisser ça de côté. Aujourd'hui donc, il fait beau, la carrière est libre et a été hersée il y a peu donc le sol est tip-top... c'est parti !

Au final, ma flemme n'a pas fait ressortir son énergie XD. Cependant, je suis beaucoup restée au fond de la carrière qui a un dénivelé assez marqué mine de rien, donc je pense que rien que trotter sur un cercle là, ça a déjà du lui demander de se tenir. Second point positif, le fond de la carrière ça mange les poneys (c'est bien connu) mais à part un ou deux stops d'étonnement au début, il n'a pas réagi plus que ça. D'ailleurs, il m'a fait deux démarrages à cause de voitures passant sur le parking mais ça n'a pas été plus loin qu'un bond et quelques foulées de galop un peu joyeuse. La dernière fois que j'ai longé, il s'échappait complètement du cercle quand il montait en l'air et j'avais eu beaucoup de mal à le cadrer. Cette fois, j'ai pu me contenter de lui donner un peu de mou sur la longe pour pas qu'il se punisse tout seul et de le calmer à la voix et il est sagement revenu se mettre au boulot après quelques foulées.

Niveau boulot, on a donc plutôt glandé, mais côté émotionnel, il progresse vraiment bien ! Quand je pense à la boule de nerfs qui est arrivée le premier jour... Je me dis qu'une fois qu'il sera bien posé dans sa tête et bien dans ses pieds, l'évolution du travail suivra de toute façon. J'ai juste eu un bon fou rire quand j'ai voulu profiter de quelques barres abandonnées dans la piste pour les lui faire passer. Il n'en a jamais trop vu, donc d'abord je vais passer au dessus avec lui... La première, ça va. La deuxième, on renifle, on hésite, bof. Quatre pieds planté, il la titillait un peu d'un antérieur, mais semblait vraiment pas convaincu à l'idée de passer dessus. Je finis par détacher la longe pour l'inviter à me suivre en liberté (ce qui aide souvent quand il bloque sur un truc). Mais il est resté là, les quatre pieds pile entre ses deux barres, comme si je venais de l'enfermer dans une boîte. Il trouvait juste pas la solution, pauvre bonhomme. A force de l'inviter à me rejoindre, il a suivi la barre du nez jusqu'à trouver "la sortie" et il l'a contournée. C'était certes pas exactement ce que je voulais, mais en terme de problem-solving c'était pas débile XD. Finalement, je l'ai repris à la main pour passer une nouvelle fois dessus, j'ai encore longé un peu au pas et au trot (dont par dessus ces deux vilaines barres !) et c'était bon pour aujourd'hui.



J'ai terminé sur un peu de R+ à nouveau pour continuer le targeting sur une cible stationnaire. J'avais mis le Pivo mais il s'est planté sur un reflet, donc sur 25mn j'ai environ 18mn où il filme juste un mur. Je suis un peu dégoûtée parce que Pastor a montré de très bonnes choses mais aussi de grosses hésitations que j'aurais voulu revoir pour comprendre comment j'aurais pu mieux réagir. Quand je suis à 5-6m de la cible et que je l'y envoie, si il hésite, j'ai manqué une fois ou deux de cliquer pour lui faire comprendre que c'était le bonne direction. Ca l'a bugué et il s'est mis à juste s'éloigner de quelques pas puis faire un cercle autour de moi. J'ai du recommencer l'exercice de plus proche afin qu'il recommence à se rendre vers le cône avec un peu plus de confiance. Cependant, on a à nouveau fini avec des envois vers le cône à quelques mètres, puis revenir vers moi pour toucher la cible que j'avais en main. Il a été vraiment zen tout du long et pas du tout excité par la nourriture cette fois, j'étais vraiment contente !



Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 ... 43
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
 Répondre au sujet