La banalisation de la maltraitance en équitation

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9
Auteur
11679 vues - 125 réponses - 4 j'aime - 30 abonnés

Delethologie

Novice

Trust : 70  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 12
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 28/08/2023 à 14h47

Bonjour, je me permets de publier ce message pour vous parler de l'IFCE.

Il y a quelques semaines s'est déroulée une table ronde sur le bien-être équin (dans le cadre des Journées sciences & innovations équines de l'institut français du cheval et de l'équitation - IFCE). 

Aucun éthologue n'était invité. Un vétérinaire, des cavaliers et entraîneurs animaient cette table ronde. Des propos aberrants et arriérés ont été dit (c'est okay de cravacher un cheval tant que cela ne laisse pas de marque, de l'enfermer dans un box, c'est impossible de forcer un cheval à faire ce qu'il ne veut pas faire, etc.). Si vous souhaitez entendre leurs propos, c'est ici : https://youtu.be/8jMOauzYnzY?si=cJozAKjmtl-i3H8x

J'ai écrit un article pour dénoncer leurs propos, afin de rétablir la vérité concernant les savoirs actuels sur le bien-être équin ( https://campus-animaliste.fr/2023/08/09/la-banalisation-de-la-maltraitance-en-equitation/ ).

N'hésitez pas à parler de cette table ronde autour de vous pour dénoncer leurs propos d'un autre siècle. En vue des savoirs actuels en éthologie, il est inadmissible que l'IFCE tienne un discours aussi problématique et erroné sur le bien-être animal.

Merci et belle journée.

Gobi

Membre ELITE Argent
  

Trust : 336  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8964
1 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 21h09

Ok sur la réduction de la subjectivité par la multiplication des individus prenant part à une analyse. A condition cependant que cette multiplication englobe des cultures différentes, des cadres, des contextes voire des disciplines différentes.

West95

Membre d'honneur
  

Trust : 342  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2151
4 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 21h23

gobi Euh c'est pas comme ça que ça marche la validité des papiers de recherche en science Ca s'appuie sur la publication dans des revues de référence où le papier de recherche est relu par des paires du domaine (et souvent rejeté, si ça filtre pas beaucoup la revue est de piètre qualité) - pour rappel un papier non publié et passé au crible d'un comité ne vaut potentiellement rien (des papiers de recherche rejeté ça court les rues), et ensuite par la reprise de ladite étude dans d'autres recherches (s'appuyant dessus, la retestant, etc...). Et je passe l'étude en elle-même qu'on fait rarement seul et on communique/dialogue avec d'autres collègues.

Enfin bref, faut vraiment pas mettre objectivité au même niveau si on parle de recherche ou d'un individu lambda sur internet ou à la télé.

Édité par west95 le 05-09-2023 à 21h23



Gobi

Membre ELITE Argent
  

Trust : 336  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8964
2 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 21h27

Et les exemples dans l'histoire sont réguliers de conclusions scientifiques remises en cause et/ou manipulées... parce que les scientifiques sont des humains comme les autres avec leur culture,leurs croyances, leurs éthiques (ex le tabac et la cancer, les produits phytosanitaires et leurs conséquences, le bénéfice/risque du nucleaire...)
Moi je trouve inquiétant que sous prétexte de sciences des vérités soient enoncées et servent à clore tout débat. C'est en ce sens que je pense que penser la science objective peut-être dangereux.

Édité par gobi le 05-09-2023 à 21h33



Gobi

Membre ELITE Argent
  

Trust : 336  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8964
3 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 21h33

west95


Ça ne marche pas comment ? Je ne voisoas ou j'ai dit que ça marchait de telle ou telle manière, je dis juste que tu peux mettre 300 spécialistes d'un domaine, s'ils ont dewcursus similaires et sont issus de cultures similaires, ça ne garantit paslzur objectivité même si ca limite les biais.

West95

Membre d'honneur
  

Trust : 342  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2151
1 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 21h55

Des conclusions scientifiques revues et corrigées c'est la nature même de la progression de la science - et les exemples cités j'attends encore un exemple qui tient la route ... Tabac / santé la communauté scientifique n'a jamais été autre dans ses conclusions... Ou alors tu parles d'articles de producteurs/vendeurs ?... Pareil phytosanitaires, ou tu parles des décisions politiques et des normes de sécurité/sanitaires (ce qui n'a rien à voir avec la recherche vu que ce sont des choix politiques) ?...

La science ne clôt pas de débat (si débat il y a), par contre oui elle a tendance à éliminer justement l'expérience purement subjective et individuelle non vérifiée. J'arrête là, les sujets où on parle d'objectivité de la science visent toujours à sa pure relativisation pour avancer du subjectif.

Gobi

Membre ELITE Argent
  

Trust : 336  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8964
0 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 22h08


west95 a écrit le 05/09/2023 à 21h55:
Des conclusions scientifiques revues et corrigées c'est la nature même de la progression de la science


Donc une vérité scientifique objective a un moment donné peut ne plus l'être avec des recherches ultérieures ?
Je crois que c'est sur la définition d'objective que nous ne sommes pas d'accord alors.

Je pense que les sciences sont des outils incontournables et indispensables mais ce sont des outils et donc leur objectivité ne vaut pour moi qu'en tant qu'outil.

Gobi

Membre ELITE Argent
  

Trust : 336  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8964
2 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 22h14


west95 a écrit le 05/09/2023 à 21h55:
elle a tendance à éliminer justement l'expérience purement subjective et individuelle non vérifiée.


Oui je suis bien d'accord, elle tend vers l'objectivité. Je pense que la nuance est de taille.

West95

Membre d'honneur
  

Trust : 342  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2151
1 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 22h33

Si tu veux.
un modèle qui ne résiste pas à de nouvelles connaissances n'a rien à voir avec une quelconque subjectivité.
Je te laisse en discuter en toute subjectivité puisque tu sembles confondre objectivité et vérité absolue.

Corleone

Membre ELITE Bronze

Trust : 522  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6168
1 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 23h22


gobi a écrit le 05/09/2023 à 22h08:


Donc une vérité scientifique objective a un moment donné peut ne plus l'être avec des recherches ultérieures ?
Je crois que c'est sur la définition d'objective que nous ne sommes pas d'accord alors.


Effectivement, je pense qu'il y un malentendu sur le terme.

Lorsqu'on est objectif, c'est que l'on fait fi de toute sa culture, ses biais, ses propres croyances. Une sorte de neutralité totale.

La subjectivité, c'est en lien avec le sujet (soi-même) : on pollue une expérience par nos biais, croyances, situations, etc.

Par exemple :
Une expérience qui tend à déterminer de quelle couleur est le ciel, a de grandes chances de donner un résultat objectif, puisque l'on part sans idée.

Une expérience qui tend à prouver que le ciel n'est pas bleu a de grand risques d'être subjective, car la personne pourrait tout faire pour faire dire au résultats que ça n'est pas bleu.

C'est pour cela que des scientifiques rappellent que science ne veut pas nécessairement dire "vérité", car certaines expériences ne peuvent que rester de l'ordre de l'hypothèse.
Par ailleurs, le terme "sciences" englobe beaucoup de disciplines diverses et variées.

Je pense que le sujet de l'évolution du monde est un bon exemple, puisque les scientifiques peuvent remettre des hypothèses objectives en question, grâce à de nouvelles données dues aux nouvelles technologies.


Édit :
En relisant, peut-être voulais-tu dire qu'on utilise les résultats scientifiques de manière subjective : en cela, je te rejoins.
Certains sont capables d'aller tirer les cheveux d'une université obscure américaine, juste pour prouver que l'autre a tort de croire en tel ou tel truc.


Pour les industries néfastes comme le tabac, je pense que les expériences scientifiques menées par les défenseurs de cette industrie sont faite de manière subjective, ou les résultats objectifs sont manipulés pour arranger.
Cela se voit malheureusement.

Édité par corleone le 05-09-2023 à 23h28



Mllealys

Maître
    

Trust : 82  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1213
1 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 05/09/2023 à 23h41

corleone En général il me semble que la démarche scientifique fonctionne normalement en "négatif", pour donner une conclusion "jusqu'à preuve du contraire", non ?
Dans le sens, si je veux prouver que le ciel est bleu, je vais faire des mesures et expériences pour tenter de montrer que le ciel n'est PAS bleu... Et si malgré tous mes essais, les résultats sont négatifs, je n'ai pas réussi à montrer que le ciel n'est pas bleu : Jusqu'à preuve du contraire, on peut considérer que le ciel est certainement bleu.

Edit : pour ce qui de sujets comme la cigarette et autres mesures faussées, pour moi ce n'est plus de la subjectivité mais de la malhonnêteté ^^"

Édité par mllealys le 05-09-2023 à 23h57



Vinciao

Apprenti
  

Trust : 86  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 200
1 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 06/09/2023 à 08h03


corleone a écrit le 05/09/2023 à 23h22:
Par exemple :
Une expérience qui tend à déterminer de quelle couleur est le ciel, a de grandes chances de donner un résultat objectif, puisque l'on part sans idée.

Une expérience qui tend à prouver que le ciel n'est pas bleu a de grand risques d'être subjective, car la personne pourrait tout faire pour faire dire au résultats que ça n'est pas bleu.


Je me permets de rebondir parce que c'est pas du tout aussi binaire. Avec ton exemple, on dirait que la première partie est la bonne méthode et la deuxième partie la mauvaise.

Avec les connaissances actuelles, c'est courant que les chercheur.euse.s aient des attentes concernant leurs hypothèses. Ce n'est pas parce que l'hypothèse se confirme que c'est forcément plus subjectif puisqu'on fait très attention à avoir une méthodologie qui récolte les données de façon neutre, qu'un.e chercheur.euse n'est jamais seul.e pour interpréter les résultats, etc. Par exemple, dans ma thèse, je suis dans le 2e cas : je m'attends à ce que les résultats soient significatifs sur x critères. Je fais ces expériences justement parce que j'attends un résultat et je veux voir si c'est vrai. Pour autant, il y a un protocole stricte, une récolte de données avec des participant.es, des calculs statistiques,... et je verrai bien si mes données statistiques seront significatives ou pas. Il est tout à fait possible d'avoir une idée du résultat et de fournir des articles scientifiques de qualité, objectifs.

Elea2008

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 657  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7229
4 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 06/09/2023 à 08h53


west95 a écrit le 05/09/2023 à 21h55:
les sujets où on parle d'objectivité de la science visent toujours à sa pure relativisation pour avancer du subjectif.


Pourtant en épistémologie, la notion d'objectivité scientifique ne va pas de soi mais est au contraire très discutée, par les scientifiques eux-mêmes, depuis un bon demi-siècle.

Il n'y a pas une définition unique de l'objectivité scientifique, pas plus qu'il n'y a de consensus sur ce qu'elle recouvre. Le processus de validation par les pairs, mentionné plus haut, par exemple, relève plus de l'intersubjectivité que de l'objectivité.

Prétendre que l'objectivité scientifique serait un acquis, et que la discuter est le seul fait des relativistes est donc une contre-vérité dans l'état actuel du débat scientifique et épistémologique.

Gobi

Membre ELITE Argent
  

Trust : 336  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8964
0 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 06/09/2023 à 09h03

merci elea2008 c'est exactement ce que je voulais exprimer. ce sont de vrais concepts valables puisque validés par des théories scientifiques... si on veut en rester sur la valeur de la science. ce n'est pas de ma part de l'obscurantisme ou du complotisme.

Gobi

Membre ELITE Argent
  

Trust : 336  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8964
1 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 06/09/2023 à 09h05

corleone


Citation :
Lorsqu'on est objectif, c'est que l'on fait fi de toute sa culture, ses biais, ses propres croyances. Une sorte de neutralité totale.


C'est une définition. Je pense qu'elle est impossible à remplir.

Corleone

Membre ELITE Bronze

Trust : 522  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6168
0 j'aime    
La banalisation de la maltraitance en équitation
Posté le 06/09/2023 à 09h49

vinciao
Le but était d'illustrer l'objectivité et la subjectivité, non pas d'être réaliste et de rentrer dans les détails.

Mais merci pour ces explications, c'est toujours intéressants de voir comment cela peut être fait ! (de la part d'une littéraire qui n' a du faire que 4 expériences en cours de Physique-Chimie au collège )

mllealys
En toute honnêteté je ne sais pas. Comme je le dis juste au-dessus, je voulais simplement expliquer objectivité/subjectivité.

Il y a tout de même pas mal de pseudo scientifiques ou des personnes moins honnêtes qui vont justement faire des expériences tronquées dès la mise en place, et tirer des résultats tout ce qu'ils veulent bien y voir. C'est plutôt ce à quoi je pensais avec l'exemple du ciel bleu.
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9
La banalisation de la maltraitance en équitation
 Répondre au sujet