Jeunes Propriétaires : Partage !

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721
Auteur
380822 vues - 10819 réponses - 36 j'aime - 116 abonnés

Tartine88

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 1772  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7433
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 14/06/2018 à 15h00

Ce topic à pour but de rassembler tous les jeunes propriétaires, c'est à dire ceux :


• Qui sont propriétaires depuis peu de temps.
• Celles et ceux qui sont "jeunes" (mais bon, tout le monde peu venir, j'adore quand on est nombreux !)
• Les débutants dans l'expérience de propriétaire
• Celles et ceux qui rêvent d'avoir un cheval, qui sont à la recherche d'un cheval
• BREF TOUT LE MONDE !



L'idée étant de partager notre quotidien, notre histoire, nos expériences, nos galères, nos plaisirs. Partager les différences entre le proprio en pension et le proprio à la maison. Le nombre d'équidés... Etc !
Après tout, il y a bien un forum pour les Adultes Débutants non ? Ici donc, ce seront les propriétaires débutants !

Je te conseille de lire le topic, si ce n'est en entier, au moins en diagonal. Tu y apprendras la gestion du vieux cheval, du jeune cheval, des différentes pensions (pré, box, paddock), on parle aussi alimentation, travail, soins, finances et émotions !

Qui suis-je ?

Cliquez pour voir l'image   

Je suis une jeune femme de 22 ans à peine, propriétaire depuis 6 ans déjà de trois belles juments. 32,31 et 11 ans respectivement. J'ai très peu monté à cheval. Peut être 300 jours à tout casser. J'ai un petit galop 2 mais ne fait plus que de la balade.
Mes juments sont à la maison. J'ai la chance d'avoir quitté le berceau familiale à 16 ans, avec un travail et des études. Donc j'ai su me gérer tout de suite et me lancer (non sans mal) dans l'aventure de propriétaire. Propriétaire et locatrice de 3ha et demi, j'ai su mettre en place un paddock paradise (du moins une ébauche), j'ai perdu mes box il y a peu (l'hiver ici est affolant!) donc en ce moment, c'est la galère
Bref, a 20 ans, j'ai encore beaucoup à apprendre ! Mais jusqu'ici, je soigne les bobos moi-même, je m'occupe moi-même de l'entretien des pieds, je sais vérifier les dents, entretenir les clôtures, bref, ça fait quatre ans je suis propriétaire d'équidés, avec trois ans de plus avant en sorte de "demi pension" pour tout apprendre.


PERSONNES ACTIVES SUR LE POST


DIMOON &


Ma jument s'appelle Eyba, elle a 6 ans, née en 2014. C'est une arabe-barbe avec 56% de sang arabe.
C'est une jument à orientation endurance, de part ses origines (son père, Sadepers, est un célèbre etalon père de multi performers en endurance)!
Je l'ai achetée en janvier 2020 après avoir vendu ma première jument pour cause d'incompatibilité de caractères. Elle était a peine debourree et sortait du pré de son élevage.
Je l'ai prise car elle est d'une douceur et d'un calme incomparables. Elle mesure environ 1m50 (peut être quelques cm de plus, jamais toisee)
Elle a le calme et le caractère têtu du cheval barbe mais sous la selle elle a du sang sans jamais chauffer (ou très rarement).
Elle est, à ce jour qualifiée sur 20 et 40 km.
Notre objectif en octobre 2020 est d'aller aux finales nationales d'endurance jeunes chevaux, catégorie des 6 ans 80 km.



CAFELAITFALCON & FALCON


Mathilde aka cafelaitfalcon
Falcon - 2015 (5 ans) - hongre OC (père QH et mère ONC) - pie tobiano
Monté western principalement - touche un peu à tout (trail, equifeel, tap, balade, saut)
Objectif dans les 2 ans à venir : prépa CSO 60cm
Objectif d'ici quelques années : barrel racing & pole bending


FLAKISS & MAHORI




MAJOUNE & DUENDE




SARAHFRSKT & VAINQUEUR


Sarah (22 ans) et Vainqueur (hongre SF, né en 2009)
J'ai rencontré Vainqueur en décembre 2012, il avait 3 ans et demi et sortait juste du débourrage. C'était un cheval qui avait tout apprendre et s'est révélé être d'une immense gentillesse. Une belle aventure marquée de beaucoup de premières fois pour Vainqueur.
Après 2 ans passés en club, où nous avons pu apprendre les bases de plat et obstacle, nous avons connu une période calme due aux études, ponctuée de sorties en extérieur. Mon entrée dans la vie active et notre arrivée récente dans une écurie orientée CSO, marque le retour à une équitation de loisir " sportif ", où nous pouvons profiter de la polyvalence de Vainqueur.



ACIDEPERSEPHONE & TIANNA


J'ai 24 ans et un maigre niveau galop 1-2. River Meadows Tianna est rentrée dans ma vie en Janvier 2019, j'en deviens propriétaire en Février 2020 après m'être promis d'aller la chercher une fois mon CDI en poche.
Gypsy Cob ONC. Pie baie tobiano. Poulinière en élevage à viande au Pays de Galles avant d'atterrir en France et devenir jument de club. Dégoûtée de tout, terrifiée par l'homme. Supportait à peine d'être touchée quand je l'ai eu. Il a fallu du temps avant qu'elle me fasse confiance, mais c'est un amour de jument. Elle vit au pré avec ses copines, pieds nus et épanouie !
C'est une super jument d'extérieur, elle n'a peur de rien. Elle adore le travail à pied et les longues balades, elle comprend très vite les choses et elle m'en apprend tous les jours.



CAVALIEREVENDEE & HOCKY


J'ai 22 ans, je suis étudiante et propriétaire depuis 2 ans d'un bout de cheval croisé avec un DSA par le père et une typée quarter par la mère. Hocky est isabelle (caméléon en hiver sinon c'est pas drôle), il est né en 2017. Je l'ai choisi sur coup de cœur car j'ai accroché à son tempérament proche de l'homme. J'ai eu sa mère en demi-pension pendant 1 ans. Son arrivée dans ma vie était totalement imprévue mais pour le moment on gère pas trop mal. Il vit au pré et n'est pas débourré.




DADOU_LOVE & NAVARO/MONTJOLI/THEO/ROXY/FRED


Elodie, 39 ans, propriétaire de 5 poneys/ chevaux:
Navajo, haflinger de 19 ans, 1m50 monté pour faire du loisir, avec l'objectif de passer mon galop 7 dressage avec d'ici juin 2021. En pension.
Montjoli, SF bai de 20ans, retraité de club. cassé d'un peu partout et surtout naviculaire. En paddock à la maison
Roxy, poney français de selle gris de 15 ans 1m50, retraité à 4ans (récupérer à 6 ans pour tenir compagnie) pour problème de fourbure médicamenteuse; ses pieds sont encore un peu déformés, mais cela revient doucement. est atteint d'erlichiose / piro chronique. En paddock à la maison
Théo, haflinger de 13 ans, 1m45. Poney castré tard, qui n'a pas eu une vie facile avant d'arriver chez moi. Actuellement en grandes vacances. quand j'aurais le temps je reprendrais le travail pour en faire le poney de ma fille (elle a un an - déjà - j'ai encore un peu de temps). en paddock à la maison.
Fred, type shetland de 10 ans noir, 80 cm au garrot. confié à une amie pour le plus grand plaisir de sa fille.


Méline (15karafunky) avec Jipsy-karabelle


Jipsy Trotteur.f×espagnol né le 15 avril 1997 à la maison
On touche un peu à tout mais on pratique souvent de la balade en main ou monté, TAP, liberté
(par le passé on a fait de l'endurance)
Problème de santé: à eu 2 tendinite en 2021
Je connais jipsy depuis toute petite.


Caroline (Uneraell) avec Pastor


respectivement 29 et 7 ans en 2022, ensembles depuis mai 2021. Pastor est un hongre PRE hyper joueur et curieux, très extraverti et donc très sensible. Nous travaillons à pieds en R+ / clicker training et en selle les objectifs sont variés mais orientés dressage classique. J'espère pouvoir nous initier à l'équitation de travail. Pour le moment nous sommes toujours dans notre année de découverte mutuelle alors on prend le temps sans pression pour voir où ça nous menera !






Et vous ?

Édité par tartine88 le 17-01-2022 à 12h39

Flakiss

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 241  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7396
2 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 12/06/2022 à 21h05

cavalierevendee Coucou, alors ma réponse n'est peut-être pas celle que tu attends ou va aimer entendre mais... il ne serait pas possible de le mettre au travail quelque part quelques semaines ?

Car honnêtement, vu de l'extérieur et avec ce que tu nous dis, je vois un cheval stressé qui manque d'expérience, qui a besoin de cadre et de constance (comme tout jeune cheval); et une cavalière peu sûre d'elle (et c'est normal vu ce que tu nous décris) qui fait sans doute des erreurs (on en fait tous, ce n'est pas un reproche) et qui donc n'arrive pas à mettre en confiance ce jeune cheval stressé. Tous les chevaux ne sont pas égaux et le tien semble être de ceux qui ne pardonnent pas trop les approximations.

Pour moi, à persister ainsi dans des séances qui se passent mal, tu prends le risque de vraiment braquer voire planter ton cheval... et c'est dommage pour un si jeune cheval... Alors oui c'est un investissement financier, mais c'est un investissement pour l'avenir.

Il faut parfois savoir déléguer, ce n'est ni une honte ni un aveu d'échec. Mais parfois c'est mieux pour tout le monde, pour toi qui ne te met pas en danger et retrouvera un cheval plus serein à la sortie et pour le cheval qui a visiblement besoin d'un cavalier plus sûr de lui pour être en confiance pour l'instant.

J'ai essayé de mettre les formes pour ne pas te braquer ou te peiner, ce n'est pas du tout mon intention et j'espère que tu n'interpreteras pas mal mon message.

Courage !

Tekesuta

Membre VIP
 

Trust : 430  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4403
1 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 12/06/2022 à 21h25

cavalierevendee Tu as filmé les séances ?

Autrement, ce n'est pas totalement nouveau pour la monte, mais six semaines de pension travail pour un jeune en début de boulot et qui peut avoir des difficultés à gérer le cavalier sur son dos, déjà, c'est énorme.

Et là, tu dis trois semaines sans monter, hier super : pourquoi as-tu remonté aujourd'hui ? Quel est l'intérêt ? N'oublie pas qu'un cheval a besoin d'un temps d'assimilation de 3 jours environ, tu peux très bien ne pas le monter pendant trois jours et laisser une assimilation très positive se faire.

Même si tu ne le montes qu'une fois par semaine, c'est très bien.

Il a géré avec le pro, car le pro, il a pas le lien, la relation, les émotions, ni le même objectif. Alors il s'est comporté comme un bon petit cheval au boulot, quand avec toi, il ne cesse de te communiquer tout ce qui lui passe par la tête et TANT MIEUX. Par contre, tu dois accepter de l'écouter davantage, et plus que de "essayer de le rassurer", c'est de ne plus l'amener dans de telles situations (facile à dire) et de céder quand il ne peut plus à l'instant T, et reprendre quelques jours après de manière ultra soft. Je rajoute aussi que, progressivement, il y aura un échange : tu pourras lui demander de te laisser une chance de continuer malgré la tension/incompréhension pour corriger. Mais là il n'est pas prêt.

Attention, je ne dis pas que ton travail n'est pas bon, mais peut-être tu veux aller un petit peu rapidement, tout en étant totalement ouverte à lui : mais il s'énerve de plus en plus, car tu as beau vouloir l'écouter, au final, tu ne l'écoutes qu'à moitié, et ça ne lui plaît pas. Ou plutôt, il a été entendu, mais l'action n'a pas eu lieu à l'instant où IL en avait besoin,... alors là, il te dit merde, car il a le droit puisque tu lui as autorisé (et c'est très bien). Mais c'est une arme à double tranchant.

De ce que j'ai pu lire et voir de tes vidéos avant, c'est le constat sur lequel j'irais. Sans voir à l'instant T et te voir au quotidien, je ne peux pas te dire que c'est du vrai à 100%, peut-être que je suis à côté de la plaque. Reprends tout à zéro : ce qu'il a eu avec le pro, il l'a enregistré, mais il n'est pas prêt mentalement à le mettre en place. Et à toi, il te le dit.

La prochaine séance (dans quelques jours), essaie, honnêtement, un p'tit montoir, trois pas, arrêt, et descendre. Et on part brouter. Juste une assimilation extra méga giga positive, un soulagement immédiat et aucune tension.

Ce que je te conseille fooortement, c'est le travail aux longues-rênes par contre. Pas de poids à gérer sur le dos, mais un cheval qui doit se gérer lui, tout en répondant à des actions. Ca va lui permettre de réassocier les demandes, de prendre confiance en lui.

Ca va aller

Édité par tekesuta le 12-06-2022 à 21h25



Tekesuta

Membre VIP
 

Trust : 430  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4403
0 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 12/06/2022 à 21h28

cavalierevendee Et je peux prendre mon pavé pour moi-même au sujet des LR avec mon poney bien sûr

Dadou_love

Expert
   

Trust : 7  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 773
2 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 07h04

cavalierevendee
C’est le début de travail du jeune cheval qui veut ça... je comprend que tu veuilles l’écouter et c’est très bien mais à hésiter autant tu le met dans le doute. Soit sûre de toi et ne fais que des choses simples comme te l’a justement expliqué tekesuta.
Si tu as la possibilité de te filmer ce serait aussi intéressant car ta position, et peut-être aussi ta légère instabilité peuvent l’inquiéter (cf le poste de Pastor et unarell, très riche en enseignements)

Voilà tu te remets en question et c’est très bien, j’espère que nous avons pu t’aider dans ta réflexion

Acidpersephone

Expert
   

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 636
2 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 10h07

Je rejoins flakiss, je pense qu'il faut que tu délègues, du moins pour le moment.. Ton affect impacte la monte, Hocky a besoin d'ancrage et de certitude. Il donne l'impression d'être perdu, car en plus de devoir gérer ses émotions, il doit gérer les tiennes et ça devient trop confus pour lui.
Si tu continues sur cette lancée tu risques de le dégoûter de la monte.

Reste à pied pour le moment, vois si tu peux trouver un moniteur indépendant pour venir le travailler une fois par semaine. Une fois que tu te sentiras plus sereine continue ces cours mais avec toi dessus cette fois-ci.

Je pense très fort à toi, le travail sur les émotions est les plus difficile de tous

Cavalierevendee

Membre d'honneur
 

Trust : 114  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1607
0 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 10h17

flakiss alors effectivement, j'aimerais bien trouver quelqu'un bien moins émotif que moi et plus expérimenté pour avancer le travail monté mais malheureusement, deux soucis pour ça
- je n'ai pas les finances pour payer plusieurs semaines de pension travail (aussi pourrai-je décréter d'arrêter le travail monté en attendant d'avoir de nouveau les finances, c'est vrai)
- on va déménager et je ne veux pas le changer de pension tous les mois

Pourtant il y a une super pension à 1h de là où je vais habiter. Mais on déménage pour 5 mois donc si en plus il doit faire les aller retour là bas, ça va vraiment lui causer du chamboulement et je voudrais lui offrir le plus de stabilité possible. On ira peut être en stage, qui sait !

J'espère que la gérante de la pension pourra peut être le travailler elle-même, si sa philosophie me convient :) Parce que c'est ça, aussi, je ne peux pas le laisser à n'importe qui. Qui va accepter d'arrêter la séance quand il entend que le cheval sature après seulement 4 minutes de pas ?

Je ne suis pas vexée, je sais au fond que tu as raison :) Dans les faits, c'est un peu plus complexe que ça. La fracture n'a rien arrangé sur mon stress, c'est sûr !

Merci de ta réponse

tekesuta helas non, pas de film !
Alors 6 semaines de pension travail à raison de 4 séances/semaines (entre 15 et 40 minutes) les premières séances ont consisté à remettre la selle, puis les étriers puis le montoir, puis le cavalier en longe, puis le cavalier lâché. Au final je dirais qu'il n'a eu qu'une dizaine de séances montées. Auparavant nous avons travaillé le montoir/immobilité et la selle sur 6 mois je dirais, environ.

Malgré la progressivité, les problèmes sont apparus tout de suite.
Cette pension, c'est sûr que psychologiquement ça a été un vrai challenge pour lui, là dessus je suis d'accord avec toi.
Le pro a fait face aux même problèmes que moi, exactement les mêmes défenses. Sauf que lui, il s'en fout alors que moi ça me fait stresser ^^ je ne doute pas que ça influence les réactions de Hocky après bien sûr !

Pourquoi suis-je remonté le lendemain, eh bien parce que j'en veux toujours plus il était si calme le vendredi et le samedi, dimanche j'ai voulu en profiter et pousser plus loin (oui, l'erreur est là) et je sais très bien que si j'ai fais ça, c'est car je ne suis pas là de toute la semaine, et après je suis absente pendant 3 semaines... donc j'ai voulu "profiter" de sa bonne condition, à tort. Si je pouvais y aller tous les jours, j'aurais probablement pas enchaîné deux séances comme ça.

Je retiens ton conseil de demander moins, dans l'idée de dédramatiser le travail monté en lui rendant les choses très simples. Comme tu as dis : monter, avancer 3 pas, arrêter, récompenser et arrêter la séance

J'adorerais faire du travail au longues rênes mais ni Hocky ni moi avons été formés :( Durant ma détente en général je le laisse marcher au pas librement, à son rythme, j'essaie de me placer en zone 4 ou 5 mais ça ne remplace pas des longues rênes. Il faut que je (que on !) prenne des cours !

Ensuite je te rejoins totalement sur le côté "il a enregistré avec le pro mais il n'est pas prêt à le mettre en place" c'est EXACTEMENT cette sensation là.
Et là mon côté humano-égoïste-impatiente reprend le dessus. ça fait 7 mois qu'on essaie de répéter les exo simples de marcher/s'arrêter, parfois on ne peut même pas faire 4 pas. Et encore, y a eu une pause de 2 mois sans aucun travail au milieu de tout ça.
Quand je vois le travail des autres chevaux de 5 ans, je suis jalouse tout en étant fière de ne pas imposer ça au mien. Mais j'aimerais un juste milieu.

Je ne pensais pas que ça prendrait autant de temps à ce qu'il soit prêt. Mais comment font les autres ? (je sais je sais faut pas comparer T.T) du coup y a une ptite voix en moi qui me dis qu'il se laissera jamais monter...

Merci pour ta réponse en tout cas

dadou_love très certainement, mais je ne peux pas nier le doute, il est malheureusement... naturel chez moi et oui, ce n'est pas du tout un avantage pour travailler avec les chevaux. Je sais que je lui communique mon stress.
Alors j'essaie de juste relâcher ma position, me montrée détendue et active pour accompagner le mouvement. Relâchée mais présente pour l'encadrer. Effectivement au début j'étais toute figée !

***
Disons que le week end prochain je vais essayer ça : montoir, quelques pas, un arrêt et arrêter là dessus. Et je vais essayer de filmer !
et si je ne le sens pas bien, je ferais moins, ou rien.

Sweetydog

Membre d'honneur

Trust : 94  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1355
2 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 10h45


cavalierevendee a écrit le 13/06/2022 à 10h17:



Quand je vois le travail des autres chevaux de 5 ans, je suis jalouse tout en étant fière de ne pas imposer ça au mien. Mais j'aimerais un juste milieu.

Je ne pensais pas que ça prendrait autant de temps à ce qu'il soit prêt. Mais comment font les autres ? (je sais je sais faut pas comparer T.T) du coup y a une ptite voix en moi qui me dis qu'il se laissera jamais monter..


Une amie a une H., avec un carafon laisse tomber , la jument est tout le temps en défense, et vas y que je me cabre, que j'envoie le dos... et elle aussi a dit "oui mais elle a déjà 5 ans..les autres savent sauter ..."
Et la on lui explique que non on ne peut pas comparer avec les "autres", certains sont plus facile, certains on commencé le travail plus tôt, certains sont enfermés ..et 5 ans ca reste quand même des gros bébés qui ont besoin d'évoluer chacun à leur rythme.
Elle se fait encadrer quand elle la monte, ca évite les débordements et surtout de céder quand il ne faut pas .. Parfois elle monte 10 minutes parfois 30 .. tout dépend de l'état mental de la jument . Le principal étant de toujours finir la séance sur un exercice réussi.

Ludileb

Initié
 

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 120
2 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 10h51

Bonjour je me permets de te faire part de mon expérience car elle me fait penser à la tienne .
Je suis nouvellement propriétaire (septembre 2021) d'un cheval né en 2017 comme le tien. Quand je l'ai acheté il était tout juste débourré, donc on peut dire aussi qu'il sortait d'une pension travail où il était monté quasi quotidiennement par un pro.
Par contre là où nos histoires diffèrent c'est qu'à pied c'était la cata (il tractait et n'avait aucun travail) mais c'était un cheval qui me paraissait vraiment avoir bon fond et proche de l'homme d'où mon coup de coeur.
Sauf que moi je n'avais absolument plus l'habitude des jeunes chevaux (mes chevaux ont respectivement 23 et 26 ans) et je ne m'imaginais même plus le boulot à faire de zéro tant à pied qu'à cheval
Donc mon objectif premier était le travail à pied sauf que je ne voulais pas non plus qu'il perde ce qu'il avait appris monté, je me posais bcp de questions aussi sur le rythme de travail etc...
Alors à pied après des débuts un peu compliqués (cheval impressionnant, tout en force absolument pas fin) on a avance tout doucement mais à cheval j'ai eu l'impression d'une régression. Et comme toi j'ai eu droit à un cheval au dos rond en mode siège ejectable potentiel, petites levades... rien de vraiment concrétisé mais ça monte à la tête.
Et puis j'ai compris qu'il y avait un grand manque de confiance de part et d'autre et qu'il fallait que je fasse "rideau cerveau" quand je montais (toujours de très courtes séances jamais plus de 30 minutes en carrière et jamais 2 jours consécutifs). Le tracé est très important aussi, le fait de mettre un point d'honneur à passer là ou je voulais passer en me mettant en mode "je fais un exo super important" alors que c'est juste un tour de piste ça l'a cadré et rassuré. Autant te dire que je n'ai pas galopé voire même très peu trotté avant des mois, tant que c'était pas calme et détendu au pas on restait là-dessus mais c'était des petites victoires car pas de tentative d'opposition, je récompensais grandement et je laissais là-dessus et j'ai fini par réussir à rentrer à l'écurie à cheval (30 mètres aussi) au pas rênes longues!
Comme je pars toujours du principe que c'est mon mental qui est important (le cheval est checké de tous côtés, pas de raison qu'il ne puisse pas bosser 20 min dans le calme) je prenais dans la carrière une longe de travail et une chambrière en me disant "si je le sens tendu en mode je suis pas content et je veux pas bosser" je le mettrai au bout de la longe et je le détendrai avant de remonter. Je l'ai fait une fois! A peine monté dessus je le sentais pas sympa, je suis descendue je l'ai fait trotter aux deux mains de manière active mais sans le mettre dans le rouge et je suis remontée et là calme...pas...tranquille...et je l'ai laissé là-dessus pour qu'il associe monte=sympa, je n'ai jamais eu besoin de recommencer.
On a passé 5 mois comme ça à pas faire grand chose mais à récompenser le calme et...on a sauté notre premier croisillon mardi dernier
Enfin tout ça pour dire qu'on a "perdu beaucoup de temps" mais aujourd'hui j'ai un cheval calme, gentil qui est content de faire plaisir...pourvu que ça dure
Ah oui et dernière chose le rythme de travail je pense que c'est important de varier énormément, moi je le "travaille" 3 fois par semaine: une petite balade, une petite carrière et une séance de travail à pied, on enchaîne jamais 2 fois la même chose et y a tjs 2/3 jours entre les séances...c'est cool
J'espère avoir pu t'aider et serait ravie de suivre votre évolution

Cavalierevendee

Membre d'honneur
 

Trust : 114  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1607
1 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 12h47

sweetydog ludileb c'est très psychologique mais c'est toujours rassurant d'entendre des histoire similaire à la sienne ^^

Oui je fais toujours attention à terminer sur une note positive, un exo réussi, même ultra simple.

Après comme toi ludileb, j'ai tout checker au niveau santé donc normalement, pas de raison que pour 20 minutes d'un travail simple ça ne le fasse pas. Sauf mental.

Pour le rideau mental, je sais que je n'y arrive pas ! D'où l'intérêt que j'aurais de le faire travailler par quelqu'un d'autre. Mais j'ai quand même progressé, je fais bien la différence. Seulement pour Hocky ce n'est pas suffisant.
Et l'encadrement, ça fait la différence, bien sûr... Je croise les doigts pour que ça le fasse dans notre prochaine région

Quand j'étais juste à côté je variais beaucoup, et parfois je sortais pour ne rien faire aussi, c'est important. Là notre rythme a changé donc forcément notre travail est impacté, peut être "moins sympa" pour lui. Cependant, mon premier feu vert c'est qu'il vienne de bon cœur me rejoindre à la porte et fourre son nez dans le licol de lui-même

Merci de m'avoir raconté ton histoire en tout cas !

Ludileb

Initié
 

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 120
0 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 13h11

cavalierevendee
De rien!
Après juste vite fait sur le "rideau mental" pour moi perso ça ne marche pas si j'essaie juste de ne plus penser ou de réfléchir à être zen... ça marche justement si tu te mets une idée en tête qui constitue un objectif qui te prend tout ta concentration, genre t'imagines que t'as un obstacle impressionnant à aller sauter et tu le regardes de loin ou tout autre activité équestre pour laquelle t'as déjà dû mobiliser bcp d'attention. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire mais il y a des souvenirs de ces moments où on était super focus pour faire un truc et toute notre attention était portée là-dessus et pas sur le cheval en lui-même.
A toi de te trouver ton image mentale

Tekesuta

Membre VIP
 

Trust : 430  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4403
1 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 13h28

cavalierevendee Je relève sur le côté doute, hésitation, peur : ce n'est pas quelque chose de dramatique pour le cheval. Absolument pas. De mon expérience, des encadrements que j'ai fait et des rééducations avec mes propres tares, c'est dans le contrôle que les choses n'allaient pas. J'ai vu des choses bien plus saines et belles chez la nana pleine de doute que chez celle qui sait ce que ELLE veut sans prendre son cheval en compte. Et je t'assure que ça fait une différence énorme. Même si le cheval va pas être parfait, c'est normal, mais ce n'est pas quelque chose que l'on doit combattre coûte que coûte, ça ira progressivement avec son compagnon.

Oui il y a un entre-deux. Mais je n'aime pas lire que le doute et la peur sont des éléments nocifs / négatifs, ce sont des émotions liées à un manque de confiance, à peut être trop de remise en questions, à des expériences.

Mais le cheval est très bien capable de faire la distinction entre son cavalier pété de trouille et qui est larguée et ses propres émotions à lui. Promis. On m'a bassinée des années par rapport à moi et à mon propre cheval frappé du ciboulot, anxieuse, trop sensible, trop ci, trop ça. En attendant aujourd'hui j'ai une relation de dingue avec lui, et j'ai réussi à faire ce que des pros n'ont pas été capable. Pourtant je suis partie de très loin et morte de trouille.

Plutôt que de palier avec un professionnel qui va reporter le problème, c'est de trouver un vrai encadrement qui te guide et le respecter (malgré ce côté trop pressé que tu as)

D'ailleurs à trop te presser tu te fais peur. C'est vraiment dommage !

Et les comparaisons, tu n'as pas d'objectif de sortir en AM demain ou de revente : les gens font à leur rythme à EUX. Toi, dès le départ, tu as voulu aller au rythme de ton cheval, mais une part de toi veut progresser plus vite. Et il te l'impose car tu lui as ouvert cette porte et qu'il l'a prise avec PLAISIR.

Donc à toi de freiner tout ça un bon coup. Reprendre très tranquillement et changer tes objectifs en simplement vivant l'instant présent. Accepter de prendre le temps. Faire des séances '' insignifiantes '' qui t'apporteront mille fois plus qu'une séance avec quinze départs au trot et dix arrêts.

Je sais que c'est frustrant. Je reprends l'exemple de mon cheval qui, a 9 ans, n'était pas montable, peur de l'humain, où les progrès étaient longs et demandaients
à mon inexpérience de revenir constamment en arrière. À côté j'avais au boulot le jeune de 4 ans et je me régalais à l'obstacle. Ah oui je l'ai mal vécu lol. Mais regarde aujourd'hui. Il a 14 ans, et je fais des choses auxquelles j'aurais jamais pensé en un clin d'?il, avec lui qui participe volontier.

Mais je comprends que ce soit dur et frustrant. Tu es humaine. Tu as envie de choses en dehors du chemin que tu lui as proposé. C'est normal. Mais maintenant il est temps de te remettre toi sur ce fameux chemin, et tu verras que tout ira plus vite que ce que tu aurais pensé !

Édit : désolée des fautes je suis un peu KO

Édité par tekesuta le 13-06-2022 à 13h32



Uneraell

Membre d'honneur
 

Trust : 100  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1537
2 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 18h33

Je réponds un peu vite et j'ai lu les dernières interventions en diagonale car je suis en déplacement pro donc pas beaucoup de temps.
Je rejoins deux choses essentiellement dans ce qui a été dit ci-dessus : être sûr de ce qu'on fait et comment on y va, et prendre en compte le cheval. C'est aussi un peu l'histoire de ma vie avec Pastor et ce que j'ai ressorti des derniers mois, c'est d'abord que je dois être hyper constante. On s'en fo*t de ce que je demande mais ça doit être clair et sans équivoque. Si je demande un truc A et qu'il fait B, je récompense, puis je cherche à comprendre pourquoi il a fait B et non A. Si je corrige, il se met dans des états pas possibles, parce qu'il me donne toujours honnêtement et avec beaucoup d'investissement le truc qu'il pense que j'ai demandé.
S'il ne comprend pas, que je chipote, que je tiens mes rênes a moitié et que je suis assise à droite pour tourner à gauche c'est fi-ni. Il tient 15mn avant de m'envoyer ch*er. À pieds c'est pareil, on a beaucoup évolué depuis que j'ai affiné ma technique et qu'il est plus souvent en position de réussite. Je peux rien laisser au hasard, l'indécision et l'incompréhension c'est une tension qu'il ne parvient pas à gérer.

Ensuite, lui laisser la possibilité de s'exprimer oui, mais pas n'importe comment. Conditionner l'arrêt pour moi ça a été un sauvetage. Plus ça va, plus quand Pastor s'inquiète de quelque chose (que ce soit l'environnement ou ce que je demande)... Il s'arrête. C'est pas un "je plante mes 4 pieds et je te nie" c'est vraiment un "attends là je suis pas à l'aise". J'en ai pas mal parlé dans mon post, je vais pas refaire toute l'approche ici, mais ça nous a beaucoup aidé aussi. Quand il demande à s'arrêter, je donne toujours le bénéfice du doute, j'interromps tout, je le laisse choisir. Plus ça va, plus il fait des "aaattends j'hésiiite... Non en fait ça va" et il repart de lui même au lieu d'exploser. Je pense que dans ton cas, c'est important et nécessaire d'apprendre à Hocky une autre façon d'exprimer la même chose, histoire de garder la communication mais de manière sécurisée

Flakiss

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 241  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7396
3 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 20h03

cavalierevendee Tu ne pourrais pas trouver un moniteur indépendant qui se déplacerait le travailler où il se trouve ? Cela te limiterait les frais par rapport à une pension travail.

Pour moi, un cheval stressé par la monte a besoin de constance, de routine pour se rassurer. Certains chevaux s'accommodent très bien d'être travaillés une fois tous les 36 du mois, de manière perlée mais ce n'est en général pas le cas des chevaux stressés. Il vaut mieux, dans leur cas, travailler très peu de temps mais très souvent plutôt que de manière très irrégulière.

Le travail en lui même doit également être très routiné afin que le cheval puisse anticiper et se rassurer en sachant ce qui vient ensuite.

J'ai l'impression que quand tu montes, c'est un peu "advienne que pourra" selon Hocky, ce qui est bien dans un sens puisque tu t'adaptes à lui mais pas forcément suffisamment encadrant/rassurant pour lui puisque trop hésitant, ce qui entraîne sans doute ses réactions d'incompréhension et agacement...

Je ne sais pas si j'exprime bien ce que je souhaite dire et si c'est clair...

En peu de mots, pour moi, ton cheval a besoin de prendre de l'expérience avec quelqu'un de moins hésitant et plus sûr de lui. Là, tu accumules les mauvaises expériences, ton cheval est encore au stade où il faut l'éduquer... attention à ne pas pousser jusqu'au moment où il faudra le ré éduquer car il aura compris comment se soustraire au travail de manière plus ou moins sympa..

Cavalierevendee

Membre d'honneur
 

Trust : 114  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1607
2 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 20h51

ludileb je comprends tout à fait où tu veux en venir, j'ai déjà essayé mais souvent le stress prend le dessus et m'embrouille.

tekesuta j'aime ta façon de voir les choses, je n'y avais pas pensé mais ça pourrait correspondre. C'est pas clair = il aime pas. La shiatseute disait qu'il essayait probablement de se rassurer en voulant prendre le contrôle sauf qu'il en oublie l'humain qui devient de suite très agaçant. ou alors si il croit que je vais le forcer dans son inconfort il explose tout de suite.

uneraell j'aimerais bien trouver/installer des expressions moins violentes c'est sûr ! Qu'il dise non, ok, sans faire le cheval à bascule, c'est mieux

flakiss ouii je te comprends et c'est clair. En effet je pense que la routine pourrait nous être avantageuse. Dans ce cas à moi d'être patiente jusqu'à mi-juillet et d'attendre d'avoir la possibilité de trouver cette routine.

Je mise aussi sur le fait que nous allons avoir des installations, sur le fait que Hocky s'y sentent bien et que ça deviennent des lieux-repaires pour le rassurer.
Et évidemment, dans l'idéal, quelqu'un sur place qui puisse peut être monter à ma place, ou nous encadrer, ou les deux !

Je ne suis pas trop alarmée pour les mauvaises expériences car entre chaque je reviens en arrière et je re-checke les points : la selle ? Longer avec la selle ? Le montoir ? Et souvent je parle plus du négatif que du positif. Pour le moment, ces "échec" qui en soit n'ont jamais tourné à la catastrophe sinon que je frôle la tachycardie m'ont bcp plus impactée, moi l'humaine, que Hocky (ce qui est à prendre en compte, évidemment). Exemple tout bête mais le montoir qui était devenu un mauvais moment pour lui (parce qu'il anticipait ce qui allait arriver) est redevenu un exercice clair et zen avec un peu de travail et de la patience.
En théorie, je rejoindrais totalement ton avis. en pratique, je trouve qu'on s'en sort pas trop mal. Peut être dois-je attribuer cela à de la chance
cependant ces expériences négatives doivent être limitées voir évitées, en effet.

Je regrette de lui avoir demandé plus, dimanche, c'était vraiment l'occasion de finir le week end sur une note super positive :/ mais je ne rumine pas pour autant, j'apprends de mes erreurs (lentement mais quand même :p)

Merci pour vos avis divers et variés, je garde tout ces mots clé dans un coin de ma tête pour
a) ne pas désespérer
b) réduire mes attentes et augmenter ma patience

Tekesuta

Membre VIP
 

Trust : 430  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4403
1 j'aime    
Jeunes Propriétaires : Partage !
Posté le 13/06/2022 à 21h55

cavalierevendee Tu as la volonté de bien faire, malheureusement on n'achète pas un cheval avec le kit qui va avec. Et ton cheval, il a envie que tu fasses bien, donc il te rate pas visiblement (mais c'est ce qui me plaît )

Je te dirais surtout d'accepter de prendre le temps plus que de parler de "patience" (plus dur mentalement à imager / "tolérer"). C'est très dur dans un monde où on est toujours poussés à vite, à plus, à encore. Ou dans l'équitation, le jour des trois ans, le cheval aura la selle sur le dos car, vite, vite, faut qu'il soit débourré, faut pas perdre de temps. Où on utilise du matériel, des coercitifs, pour toujours accélérer le résultat, qu'on ignore les souffrances, qu'on demande au cheval de se taire. La rapidité, ça va aussi avec ça (souvent), malheureusement.

Mais il faut encore qu'on s'en rende compte, et on est pas aidés pour. Parce qu'en plus de se comparer aux autres, on se fait beaucoup critiquer. Alors c'est normal de précipiter un peu trop.

Tout décortiquer, aller dans le minimum, dans le détail, c'est gagner un temps infiniment précieux pour la suite. Mais quand on est au début, quand on est pas sûr des résultats, c'est difficile à croire et à accepter. Mais dans un an, deux ans, peut-être trois, tu te prendras la baffe du siècle, et là, tu réaliseras tout l'impact d'un travail à toute petite dose.

Mais Hocky te donne une belle leçon, et c'est une leçon qui te servira pour toute ta vie.

Je peux te reprendre l'exemple de mon cheval, où j'ai reçu ma claque en passant au western, après deux années et demi de critiques, à me faire rabaisser, à être seule et perdue. A ne plus y croire. Et bien, on a maitrisé des pas de la discipline en une à deux séances avec une aisance incroyable. Tellement toutes les choses étaient mises en place, que tout était ancré, simple, accessible, stimulé par de la motivation... ! C'est là que la notion de gain de temps m'a frappée au visage. Je pensais que c'était "facile", puis j'ai vu d'autres gens galérer à apprendre, ne pas y arriver depuis un moment. Je n'ai pas de capacités supérieurs, mon cheval n'a aucune facilité physique (fibrose + arthrose aux lombaires & anomalie du processus épineux, donc on est loiiin des facilités ahah T_T), mais c'était simplement que ces deux ans et demi à tenir tête aux mauvaises langues et à céder à mon grand, c'était deux ans et demi d'une base ultra solide, d'une communication aisée, et surtout, d'une relation déjà très forte.

La suite, il n'a cessé de me surprendre. Cheval totalement rétif à l'obstacle, qui embarquait de panique sur une barre au sol à pieds (si, si), j'ai fait un travail sans le but d'un jour sauter avec lui. Puis j'ai voulu essayer. Quatre ans plus tard, un travail très irrégulier aussi ahah, la troisième séance de saut en selle, je me faisais un triple (saut de puce, 1 foulée, 60cm) avec une aisance incroyable. La quatrième, je sautais une barre de 80cm de large. Pourtant, derrière, l'évolution pouvait paraître lente, irrégulière... mais finalement, une fois que tout était bien aligné, c'est devenu d'un naturel vraiment surprenant, sachant qu'il collait à terre le cavalier sur une bête barre. J'ai eu la sensation d'avoir un cheval qui avait fait ça toute sa vie dans le plus grand des bonheurs. Personne n'aurait pu dire qu'il était rétif.

Ca a été super intense. J'y aurais jamais cru. Il était bien plus calme, ravi, dans la maîtrise totale de ses mouvements (j'aurais pu l'arrêter entre deux barres), que n'importe quel autre cheval que j'ai pu monter avant.

J'en ai encore plein, des exemples. Pas que avec lui. Je te dis tout ça parce que c'est réel, parce que je sais qu'on a envie de se comparer au départ, mais au final, tu réaliseras qu'il n'y a aucune comparaison à faire. Mais ça prend du temps

En tout cas, je crois en toi, en tes capacités, en ta volonté.
Page(s) : 1 ... 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721
Jeunes Propriétaires : Partage !
 Répondre au sujet