Travail du cheval dissymétrique

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
Auteur
8499 vues - 226 réponses - 1 j'aime - 16 abonnés

Toilad

Expert
   

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 491
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 29/07/2019 à 10h25

Bonjour CA,

Mon hongre de 6 ans est dissymétrique, vous allez me dire que c'est le cas de quasiment tout les chevaux. Néanmoins lui, c'est assez prononcé et ça se répercute dans notre travail. C'est un droitier :

- Toujours très dur sur la rêne droite, il est extrêmement difficile à plier à droite.
- il fuit la main gauche, je pensais jusqu'ici qu'il était justement plus facile à gauche car pas dur du tout et il se pliait, juste avant de me rendre compte qu'en réalité c'est un faux pli.
- il a tendance se coucher sur ses cercles à droite (vu que plus de poids sur l'épaule droite) et à élargir à main gauche.
- Foulées légèrement plus courtes avec l'antėrieur droit que avec l'antėrieur gauche : mon moniteur mettait ça sur le compte de son naviculaire puisqu'il est naviculaire stade 1 à ce pied mais j'ai appris que cette différence de foulées s'explique également par la dissymétrie.

Je suis entrain de lire le livre de Pierre Beaupère qui traite en grande partie de la 'rééducation' du cheval dissymétrique. Et il dit que le premier gros point à aborder est le travail sur le postérieur gauche qui ne s'engage pas assez sous la masse. L'exercice clé à travailler est la contre épaule en dedans à gauche.

Je vais commencer cette rééducation à partir de début août en principe en espérant que mon moniteur me suive là dedans.

Qu'en pensez vous ? Et avez vous peut être déjà eu le cas ?

Merci

Toilad

Expert
   

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 491
2 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 14/09/2019 à 19h47

Bonne nouvelle, Daliot est régulier !

Couagga

Membre VIP
   

Trust : 68  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5325
1 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 14/09/2019 à 23h20

ça veut dire que la phase inflammatoire est terminée, c'est bien.
mais il reste naviculaire. Donc il faut adapter l'activité pour ne pas re-déclencher une inflammation.

Toilad

Expert
   

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 491
3 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 15/09/2019 à 05h37

couagga

Je suis encore moins convaincue que la boiterie venait du naviculaire. Il boite pendant plus d'un mois, après plusieurs tests il était tjrs boiteux et là bizarrement 4j après le passage de l'ostéo il est droit ? Étrange !

Dans tout les cas, je vais quand même l'amener à la clinique pour avoir un deuxième avis.

On va reprendre progressivement le travail que l'on faisait avant, dressage balade. Je ne sautais déjà presque plus de toute manière !

Yoyojulian

Initié
 

Trust : 48  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 121
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 15/09/2019 à 15h41

toilad Je suis contente de cette bonne nouvelle.

Je ne suis pas convaincue non plus que ce soit le naviculaire en cause, mais il faut en tenir compte dans le travail de toute façon :-)

Couagga

Membre VIP
   

Trust : 68  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5325
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 15/09/2019 à 23h34

toilad

ça n'a rien d'étrange. Les naviculaires ont des phases inflammatoires qui succèdent à des phases non inflammatoires, qui succèdent à des phases inflammatoires, etc etc etc...

Je n'avais pas fait le rapprochement entre ton pseudo actuel et l'ancien (Dahliot) jusqu'à ce que tu mentionnes le nom de ton cheval. c'est bon maintenant j'ai raccroché les wagons.

Toilad

Expert
   

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 491
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 12h44

couagga

Bien sûr qu'il y a des phases inflammatoires mais d'après plusieurs professionnels, il ne réagissait pas quand ils mettaient son pied dans des positions dans lesquels il aurait normalement dû réagir. Alors qu'il était toujours boiteux !

Argamelle

Membre d'honneur

Trust : 527  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1432
1 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 13h20

Après Pierre Beaupère signale qu'il a déjà croisé des chevaux déclarés naviculaires par les vétos alors qu'ils sont "justes" fortement dissymétriques, et du coup ça donne un cheval qui semble guérir un peu miraculeusement quand on évite de "renforcer " avec la main
ça pourrait peut-être être une piste ?

Toilad

Expert
   

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 491
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 15h17

argamelle

Oui j'avais pensé à ça au départ, c'est d'ailleurs ce que je travaillais avant qu'il ne se mette à boiter.

J'ai rdv en clinique le 9 octobre.

Toilad

Expert
   

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 491
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 20h53

J'ai monté légèrement aujourd'hui...Aie, aie aie !
J'avais presque oublié nos contrariétés d'avant.

J'ai retrouvé un cheval dur en bouche et qui refuse toujours de se plier à droite….
Je vais tâcher d'être optimiste et de me dire qu'il n'a pas travaillé depuis un mois donc forcément, il ne va pas dérouler une Saint George….Mais j'ai quand même l'impression que l'on piétine.

Maintenant, j'attends avec impatience la séance de bit fitting la semaine prochaine.

Agentmulder

Membre d'honneur
   

Trust : 8  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2605
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 21h24

Disons que, dans le cas présent, on se trouve exactement comme dans le cas d'une expérience scientifique où deux paramètres entrecroisés interfèrent sur un résultat.
Ton cheval peut être très dissymétrique indépendamment de son naviculaire.
Son naviculaire induit une gêne locomotrice qui doit être prise en compte dans son protocole de travail, en évitant notamment tous les assouplissements latéraux dont il peut avoir besoin en étant par ailleurs raide ou dissymétrique.
Ca rejoint ce qu'explique Denoix dans la kiné du cheval, sur des chevaux pathologiques: pour un cheval éparvin il conseille de se limiter à un travail de base avec échauffement très progressif, peu de courbe et une attitude préférentiellement horizontale pour répartir le poids de manière à ne pas mettre exagérément en charge les jarrets, donc il est bien évident dans ce contexte que si le cheval n'a pas déjà dans sa boîte à outil un certain nombre d'éléments, ce sera dur de lu ifaire franchir plus de caps qu'il n'en a déjà franchis.
Donc si ton cheval s'avère bien en phase inflammatoire de son naviculaire actuellement, ce sera un facteur limitant. Si la pathologie décelée à la radio ne lui coûte pas physiquement tu pourras travailler un peu plus mais toujours dans la considération du naviculaire: plus doucement, moins fort, plus progressivement.
C'est aussi très formateur, et ça amène vraiment à réfléchir autrement quand après on a un autre cheval sain.

Toilad

Expert
   

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 491
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 21h32

agentmulder

On ne peut pas faire de travail latéral avec un cheval naviculaire ?
Je sais qu'il faut éviter les cercles trop petits….


Mais si je ne peux plus faire de travail latéral et plus trop de travail en cercle….Qu'est ce que je vais faire ? C'est quand même la base….

Agentmulder

Membre d'honneur
   

Trust : 8  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2605
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 22h10


toilad a écrit le 16/09/2019 à 21h32:
@agentmulder

On ne peut pas faire de travail latéral avec un cheval naviculaire ?
Je sais qu'il faut éviter les cercles trop petits….


Mais si je ne peux plus faire de travail latéral et plus trop de travail en cercle….Qu'est ce que je vais faire ? C'est quand même la base….


Et bien c'est plutôt déconseillé de reporter fort le poids sur un membre pathologique. Idem la longe et les éparvins (ce qui m'a bien posé problème aussi il y a qq années et m'a conduite à jogger des longes pleine piste dans une carrière de 70 x 50). Quoi que tu fasses tu ne peux pas ignorer la pathologie de ton cheval et tu dois aussi adapter son entraînement. C'est bien documenté tout ça. Denoix est ton ami.

Couagga

Membre VIP
   

Trust : 68  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5325
1 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 22h19

agentmulder

pourrais tu développer stp ?
Car normalement le travail latéral vise à assoir les chevaux sur leurs hanches. Ce qui libère les épaules, les rendant ainsi plus mobiles. Ce transfert de masse vers l'arrière main soulage donc les antérieurs. Ce qui est plutôt bien dans le cas d'un naviculaire, non ?

Toilad

Expert
   

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 491
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 22h40

Pour lui le travail sur 2 pistes est très important.
Je sens la différence, il est plus redressé après et donc bcp plus léger en bouche !

Agentmulder

Membre d'honneur
   

Trust : 8  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2605
0 j'aime    
Travail du cheval dissymétrique
Posté le 16/09/2019 à 22h55


couagga a écrit le 16/09/2019 à 22h19:
@agentmulder

pourrais tu développer stp ?
Car normalement le travail latéral vise à assoir les chevaux sur leurs hanches. Ce qui libère les épaules, les rendant ainsi plus mobiles. Ce transfert de masse vers l'arrière main soulage donc les antérieurs. Ce qui est plutôt bien dans le cas d'un naviculaire, non ?


Je suis en train de relire mes deux bouquins. Je fais référence plus haut un peu plus explicitement à ce qui est relaté dans kinesithérapie du cheval au sujet des chevaux éparvins pour lesquels la courbe doit être modérée.
En courbe, en incurvation et dans un déplacement latéral quel qu'il soit, même dans une attitude de soutien où on cherche à reporter le poids sur l'arrière, une contrainte plus forte s'exerce sur un côté.
A noter aussi avant tout que plus haut toilad dit que son cheval ne sait pas travailler bas (et rond, ou étendu) ce qui suggère que la musculature de la sangle abdominale a besoin d'être travaillée avant d'espérer reporter le poids sur l'arrière, du coup, dans la mesure où ce cheval est assez vert il est peu probable que le travail latéral entamé n'aura pas d'impact gênant sur l'avant.

Je suis en train de relire "intérêts et inconvénients des déplacements latéraux" (tiré de biomécanique et gymnastique du cheval, du même auteur).
Et je pense quand j'écris ma réponse notamment à ceci:
"A des allures modérées sur sols de bonne qualité les déplacements latéraux ne présentent pas de danger pour l'appareil locomoteur des chevaux cliniquement sains. Remarquons toutefois qu'au cours d'un même appui, chaque membre se pose d'abord par une face seulement du pied au cours de l'amortissement alors que la propulsion s'effectue par un appui préférentiel sur la face opposée du pied. Il en résulte une asymétrie dynamique des contraintes en compression sur les surfaces cartilagineuses et en traction sur les ligaments qui peut être nuisible sur des chevaux présentant des antécédents pathologiques ou une fragilité articulaire".
"Dans les antérieurs ... les articulations du boulet et interphalangiennes subissent lors d'appuis dissymétriques du pied, des mouvements de latéroflexion, abduction adduction, associés à des déplacements en rotation et en glissement."
(pour cette raison par exemple N. Favereau explique qu'elle ne recommande pas l'usage répété de l'appuyer à l'entraînement. Ce n'est pas la seule. Je ne sais pas si elle s'applique à elle-même la recommandation lol)

"Comme lors d'un même appui les pressions passent d'un côté à l'autre du pied..., les mouvements entraînent des tiraillements ligamentaires et une concentration dissymétrique des pressions sur des surfaces articulaires"

Du coup

"Ces phénomènes incitent à soustraire les chevaux présentant des troubles d'origine articulaire afin de ne as entretenir une lésion préexistante".
Il rappelle aussi que les tensions ligamentaires surajoutées par cette gymnastique "imposent de n'effectuer les déplacements latéraux qu'âprès un long échauffement qui aura ssoupli les ligaments concernés, à cause de la visco-élasticité de ceux-ci". en précisant qu'un terrain suffisamment souple est aidant dans cette démarche et en rappelant que les vertus du latéral sont nombreuses (le chapitre sur la mise en travail de ma musculature du rachis et des ceintures au cours de ces mouvements le montre).

C'est un peu anatomique mais relativement clair quand même. Désolée de ne pas pouvoir jouter les planches, mais des arrêts sur image ou des ralentis sur le cycle des antérieurs dans ce type d'exercice donne une idée assez globale des contraintes exercées ;-)
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
Travail du cheval dissymétrique
 Répondre au sujet