Que faire de spirit l'étalon des plaines ?

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5
Auteur
7502 vues - 62 réponses - 1 j'aime - 24 abonnés

Blindh

Maître
    

Trust : 372  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1148
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 02/03/2020 à 20h47

Bonsoir tout le monde (ou plutôt bonsoir à ceux n'ayant pas eu peur de ce titre )
Bon certains le savent, j'ai un magnifique cheval n°2 depuis avril, après moultes péripéties je l'avais choisi en le pensant brave bonhomme facile et gentil, le jour de l'achat j'ai vu qu'il était aussi ancien pro dans "je dégage ma cavalière et je pars cavaler dans les champs". Bon, il était trop tard pour faire demi tour donc j'écoute ceux qui me disent "elle devait mal monter" et zou. Première écurie, gros stressé de la vie, on me dit cependant qu'il est vraiment adoraaaaable même si très très vert. Comme il n'était quasiment jamais bossé malgré le chèque qui disait le contraire et suite à divers gros problèmes dans ces écuries je fuis. Entre temps il a eu le temps de testouiller et de se mettre bien raide debout une fois.
Deux mois en écurie de dressage, tout se passe nickel, il est adorable même si très froid à la jambe, se calme bien à pied... ça y est je m'attache à la bête. Il déclenche des problèmes de santé. Je précise qu'à ce moment il est monté 6/7 par un pro, sort un peu au paddock, et quand je le monte ça va plutôt bien mais quand je le monte seul je finis deux fois par terre pour cause de demi tour soudain.

Nouvelles écuries, super boxe, super paddock, foin trempé à volonté... on commence à soigner son système immunitaire pourri comme on peut. Les premiers jours il fait déjà le gros paniqué hyper chaud. Puis cela se règle. Il commence l'extérieur pour le déblaser un peu : complètement terrorisé et quand il a peur ce gros monstre bourré de force et d'équilibre essaye tout bonnement de faire demi tour. Cela va à peu près bien avec moi puis en décembre je me retrouve seule à le bosser une semaine et c'est la fin. Début de rétivité à la jambe, jusqu'à ce que je ne puisse même plus demander le galop. Durant une séance il se fâche et me dégage bien proprement, puis entreprend de faire pareil quand le cavalier pro le reprend. Il fera pareil le lendemain en voyant juste des copains rentrer.
Il devient je trouve de plus en plus flippé en balade. Bien entendu plus de nouvelles de l'ancienne proprio mais quelques messages échangés me font croire qu'elle savait tout cela.

Bref le compte-rendu est simple : Il est trèèèès difficile à monter, d'une part parce que très angoissé au point d'oublier son environnement. De plus il a des qualités à la monte qui le rendent aussi très doué pour catapulter les êtres humains. Très fin à la jambe, si on l'utilise trop c'est foutu on le paye. Mais aussi très très blasé.
Bon du coup je laisse le pro le reprendre et je monte plus dessus en attendant. On entreprend aussi de soigner sa santé douteuse, le protocole est toujours en cours d'ailleurs. (Pour les questions : il a vu saddle fitter, vétérinaire, shiatsu, naturopathe, dentiste, ostéopathe)

On en a beaucoup discuté avec ceux qui m'encadrent (qui font vraiment tout pour aller dans le sens du cheval, en essayant de construire des séances variées et plaisantes, en le disputant quand il est dangereux - sans violence - mais en récompensant toujours dès qu'il est super). Le vendre ? Ok, par contre seulement à un pro. Il a les qualités pour (il est clairement génial autant en dressage qu'à l'obstacle. De l'aveu de plusieurs pros différents il a le galop pour réaliser des pirouettes, le trot pour un jour passager voire piaffer, et il est absolument bourré de force et d'équilibre). Sauf que c'est bien mignon mais il a clairement envie qu'on lui foute la paix, et j'y suis énormément attachée. Donc à vrai dire actuellement c'est une décision à laquelle je renonce. Le projet du moment c'est le mettre au pré pour des vacances, lui offrir une vie de cheval et espérer qu'il oublie que l'humain sur son dos est une source d'ennui et une contrainte très désagréable. Mais après ? On en fait une tondeuse parce que mentalement ça va pas ? Je le garde comme gentil poney à caliner ? J'y vais tout doucement en espérant un jour avoir le niveau pour ? Je le confie histoire de garder un contrôle sur sa vie si les cavaliers le pètent ?

Bon, pour ceux qui se disent "mais veeeends le", ça m'arrangerait bien de pouvoir mais dans ma tête vendre un animal c'est ... s'il faut accepter qu'il puisse un jour mal finir, c'est clairement pas dans mes capacités actuellement. Puis étant un poil mystique sur les bords j'ai fait une CA, et à pied ce cheval c'est ma grosse peluche. Et ma grosse peluche a beau adorer sauter (et faire boing boing derrière l'obstacle), le plat ça la gave, l'extérieur ça la pétrifie, un geste un peu vif d'un humain ça l'amène à se plaquer au fond de son boxe... donc je suis pessimiste quant à la possibilité de trouver un humain qui se dira "je prends cet animal pour tourner sur 130 mais je suis prêt à attendre durant des années qu'il veuille bien me donner sa confiance pour l'emmener en compet"
C'est acceptable d'avoir une tondeuse qui pourrait sauter des montagnes et dresser magnifiquement mais qui ne veut pas ?
Bon je précise que toute éventuelle décision va attendre de toute façon plusieurs mois, histoire qu'il se refasse une santé digne de ce nom.

Édité par blindh le 02-03-2020 à 20h49

Blindh

Maître
    

Trust : 372  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1148
5 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 13/09/2021 à 16h19

J'ai un peu de temps pour faire la suite ! (Merci les arrêts de travail non prévus et non voulus )


On reprend donc au premier confinement. Je commence à recevoir des messages me disant que tout va bien pour Caprice, qu'il a soudainement arrêté de se rebeller à cheval, qu'il développe une belle complicité avec son cavalier.
Je me dis génial, je vais pouvoir faire des choses avec !

Bon. Hé bien non. Je reviens en mai, non seulement la bestiole me snobe royalement/ manque de me bouffer, mais en plus une discussion s'impose.

Il en ressortira qu'il reste un cheval très compliqué, trop compliqué sans doute. Il a besoin d'un cavalier discret dans ses aides mais très efficace au moment de les utiliser. Moi je suis un gros mashmallow. Le premier confinement a été l'occasion pour moi de me mettre un peu au régime et de commencer à me remettre au sport également, je sors avec quelques kilos en moins mais ce n'est que le début. J'envisage d'en perdre une dizaine, + dans l'idéal.

Bilan : Je refuse encore de le vendre, j'affirme être persévérante et capable de me remettre énormément en question. On me propose donc de monter des chevaux d'école (enfin un, à cette époque). Et on me demande si mon cheval peut être sorti en concours. A l'époque je me dis que s'il avait voulu me l'acheter j'aurai dit oui. Mais juste à lui.

De Mai à Octobre ? Novembre ? Je ne sais plus, 2020.

Je me mets très sérieusement à bosser, je perds une vingtaine de kilos, aidée par le covid pour les trois derniers. Je gagne une assiette convenable, des abdos... A une séance mon prof me dit "tu te souviens l'exercice que j'avais fait durant un stage ? Appuyer au galop changement de pied, appuyer au galop ? Dans 3 mois, c'est toi". Spoiler alert : cela ne sera pas le cas.
En août, mieux encore j'entends "dans deux ou trois mois tu pourras remonter ton cheval régulièrement".


Deux photos du mois de juin, on commence à bosser.



Je vous mets un après, avril de cette année :

Le loulou est passé au pré lui, avec deux copains, ça lui fait un bien fou. Il ne tousse plus du tout à ce moment là. Il sort un peu en extérieur et fait moins d'écart. C'est un moment où je passe vraiment la main dessus, j'essaye de suivre comme je peux mais je vois bien que les décisions ne sont plus uniquement les miennes même si on me redit souvent "c'est ton cheval". Loulou fait deux sorties en concours, la première sur une 1m, il est zen, vraiment gentil, n'avance pas assez au début puis se met dedans, mon prof trouve qu'il ne revient pas assez cependant. Il finit SF. Une 1m05 ou 1m10 je ne sais même plus, il regarde davantage et se freine très fort, cela donne des sauts énormes. Il fait une petite barre bête, après un tournant il ne se rééquilibre pas et ne fait d'ailleurs pas trop l'effort. Bref cela reste positif vu le mental du bonhomme.



Bon et moi alors qu'est ce que je fais avec ? Hé bien... rien ! Je papouille, je viens m'assoir dans le pré, je le gratouille, je m'amuse à me cacher derrière les arbres et il me court après et me cherche. On développe une relation, et clairement il était temps. Je lui montre deux trois trucs lors de vagues séances de désensibilisation, cela ne va pas plus loin.












Mes deux loulous



On peut dire ce qu'on veut, c'est quand même une gravure.

Bref décembre je ne suis pas encore de retour sur mon cheval. Je mets en place des séances de travail à pied avec une prof de mon ancien centre équestre, à 30 mins de route. Les confinements passeront aussi par là bien sûr. Elle me dit qu'il ne fait pas tant sur l'oeil que ça, pas méchant du tout, juste pas du tout intéressé. A l'époque on voit bien, dès qu'on arrête l'exercice il regarde ailleurs et oublie notre présence. Pour elle c'est d'ailleurs une façon de fuir les angoisses liées aux demandes.

Je fais, avec le super cheval d'école, un stage avec le même professeur du cadre noir qu'un peu plus d'un an avant. Il me dit qu'on ne reconnait que mon visage et est stupéfait de mes progrès, un véritable bonheur pour moi. Il rajoute également que lorsqu'il m'a vue la première fois il s'est dit "quel cheval, elle n'aura jamais le niveau" mais que maintenant... il est persuadé que le cheval étant jeune on finira par se retrouver.

Caprice ne récupère pas bien après les séances, il se couvre de sueur à des endroits curieux après le boulot (sur la tête), fait du liquide après les crottins. On me parle de problèmes cardiaques ou autres, cela m'angoisse, je l'emmène en clinique le 21 décembre. On découvre qu'il est au stade 4,5/5 (on est gentil) de l'asthme équin, la trachée est bourrée de mucus mais il a perdu le réflexe de toux. Bon. Traitement par cortico, un palier supplémentaire aurait du être rajouté mais il est zappé par ceux qui font les soins.

Le cheval recommence à tousser avec son foin à volonté en hiver. Ses potes de pré aussi d'ailleurs. Le super cheval d'école se fait une entorse du jarret (bon en même temps il est avec le mien, et mon cher cheval joue comme un dingue !). Au moment du gel mon petit rebelle est complètement barge en main, debout à paleter, et moi je suis stupide à côté.

Je monte des chevaux un peu plus verts, enfin l'autre pote de pré de mon cheval plus précisément. Loulou fait un autre concours, une 115, il est apparemment complètement fou à la détente, en grosse panique, mon prof est obligé de sortir. Il fait le tour (premier indoor) malgré tout car il parvient à le reconnecter, le cheval est très calme, on dirait un gros cheval de club tout pépère, il fait 4 points.

Des photos de l'hiver arrivent demain, on devrait en avoir fini avec les flash-backs !

Et dans le présent sinon ?

Notre petite rechute se poursuit, le galop est plus compliqué, il a fait un petit parcours sur 110 et on le voit réceptionner systématiquement à gauche si ce n'est deux exceptions et encore il se désunit.
Je bosse donc beaucoup à pied et surtout en liberté, le but est de réintroduire le galop. Ma prof d'étho me dispute un peu ; on m'entend beaucoup trop l'encourager avec la voix, je risque de le blaser. Mon prof me dit que je peux le remonter plus souvent, on baisse donc la pension travail, à moi de m'organiser vu mon emploi du temps tout pourri cette année.

Bien entendu je prévois une visite clinique pour vérifier locomoteur + asthme. Dans le doute j'évite de le monter pour l'instant, il a revu l'ostéo et semble cependant s'améliorer. Je vais voir pour tenter un premier extérieur avec... sachant que le petit maitre d'école en extérieur c'est mon vieux qui est aussi arrêté depuis un mois car boiterie pas bien nette, passée au pré pour l'instant mais comme c'est la deuxième fois je préfère le laisser un peu tranquille, la visite est prise pour début octobre pour lui.

D'ici là pour avoir une idée je vous laisse avec la vidéo d'un petit concours d'equifeel virtuel fait en juillet, on finit loiiiin mais peu importe.


Édité par blindh le 13-09-2021 à 20h57



Liquescence

Membre VIP
   

Trust : 261  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5942
2 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 13/09/2021 à 16h33

Je suis vraiment fan de suivre votre aventure, je trouve ton investissement à ses côtés et sur toi assez admirable. j'espère que tu pourras bientôt aussi profiter d'avancées en selle, et avoir un Caprice en bonne santé !

Blindh

Maître
    

Trust : 372  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1148
2 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 13/09/2021 à 20h58

liquescence Merci ça me touche énormément, surtout venant de toi !
Je croise les doigts, normalement je pars en vacances une semaine en octobre et il doit être bossé par ma prof d'étho durant ce temps, je pense que cela lui fera beaucoup de bien il n'a jamais autant pétillé que quand on a passé trois jours là bas.

En espérant qu'on ne détecte rien à la visite véto du 29 septembre

Geee6

Novice

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8
0 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 13/09/2021 à 21h26

bonjour , je dirais faire une pause , avec une pension adapté pour ces problèmes de santé .quite à rien faire pendant quelque mois voir plus et toi , prendre une DP , en attendant , une éventuelle reprise ou pas . ou une reprise loisir .en fonction de tes motivations sportives ou compétition .tous les chevaux peuvent arriver à la haute école , avec un bon prof , si l'envie est là .pas besoin , de faire un programme , laisser vous guider par vos motivations respectives .Si il ya des jours , vous faites rien , vous faites rien et si la motivation et là , vous travaillez .ou juste balade , voir d'autre discipline :obstacle , travail à pied , longe , longue rêne , travail à l'épaule, ... il faut peut-être du changement et des nouveautés pour vous deux , pour mieux repartir...

Blindh

Maître
    

Trust : 372  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1148
1 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 13/09/2021 à 21h44

geee6 Bonsoir, je ne sais pas si tu as lu la totalité du coup, je ne l'ai pas monté pendant un an et demi environ le temps de progresser avec d'autres chevaux, lui était bossé par mon prof. Je pense avec du recul que la pause totale n'aurait pas forcément été une bonne chose ; c'est un cheval qui recherche vraiment la stimulation, pas forcément le travail en mode dressage, ça ça l'ennuie à mort. D'ailleurs mon prof a bien compris que faire une séance que de plat classique c'était pas possible, il faut faire une partie en extérieur, passer des cavalettis etc.

Moi je me rends compte qu'il faut vraiment qu'il puisse voir où est son intérêt, et qu'il se sente acteur de ce qu'on fait ; quand on impose tout en le tenant avec les mains les jambes la voix etc, il arrête de réfléchir. Et encore maintenant, quand je le laisse chercher la solution il ne faut pas non plus le laisser chercher trop longtemps ; ça l'angoisse et on le perd.

Concernant la pension je pense qu'il est difficile pour moi de trouver plus adapté, j'ai d'ailleurs fait des recherches y compris ici, en quête d'une pension qui pourrait gérer le foin, mais en gros là il me faut :
une carrière avec un bon sol, et surtout jAMAIS poussiéreuse. Pas de foin, mais pas des chevaux nourris aux céréales à gogo sinon il a mal. Un abri, un sol stabilisé. Et la possibilité de mettre mon vieux aussi, car là actuellement je bosse à 1h30 de la pension donc je peux pas être sur deux écuries à la fois.

Donc ici on a les installations, on a les chemins de balade, il a un groupe sympa, un abri, et une grande dalle stabilisée pour l'hiver. Reste à trouver la solution pour le foin et c'est en discussion.

Je te rejoins sur le fait de toucher un peu à tout et de faire en fonction de nos envies ; c'est ce qui me guide actuellement. Je reviendrai dessus mais je commence à avoir une idée de ce à quoi ressemblerait une "saison" de concours avec lui. Et clairement je peux pas passer par le programme : "plat-trotting-obstacle-longe-plat-concours-repos"

Opri

Membre d'honneur
 

Trust : 389  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1758
1 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 13/09/2021 à 22h24

Bon courage avec votre loulou
Par contre quelque chose me chiffonne sur les photos on dirait que la selle est beaucoup trop en avant et donc pas à sa place.

Édité par opri le 13-09-2021 à 22h24



Blindh

Maître
    

Trust : 372  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1148
0 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 13/09/2021 à 22h53

opri Merci ! Sur lesquelles ? Celles avec le premier cheval ce n'est pas ma selle, elle n'allait pas top au cheval d'ailleurs.
Pour l'alezan c'est ma selle, elle ne lui va en théorie pas trop mal même si pas faite pour lui à la base, l'équilibre est bon mais c'est possible qu'elle ne soit pas pile à sa place. En général je la prends et je la fais glisser jusqu'à ce qu'elle se place, mon prof avait tendance à l'avancer quand il me voyait faire.


Ma dressage a été choisie pour le mien de base, elle était un peu large à l'époque pour que je puisse mettre un amortisseur le temps qu'il se remplume, là il est bieeen remplumé mais je me tate à la refaire vérifier. J'en profiterai quand je choisirai une selle d'obstacle si on finit par en arriver là...

(Ma saddle fitter m'a un peu laissée en plan avec lui pour le coup...)

Liquescence

Membre VIP
   

Trust : 261  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5942
1 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 14/09/2021 à 15h29

Je corise tout ce que je peux !

Dru

Membre VIP
 

Trust : 560  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4099
1 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 14/09/2021 à 23h04

blindh Désolée je n'étais pas passée sur le forum depuis un moment ^^ mais je suis ravie de venir lire ce post.

Tu veux dire quoi par "ça l'angoisse et on le perd" ? Un cheval, ça peut demander beaucoup de temps pour analyser et observer. S'il angoisse, c'est qu'il y a un problème, qu'il n'est pas à son aise sur ce qu'on lui propose, qu'il n'a pas compris, qu'on le met dans une mauvaise situation quoi...

Sur la vidéo d'équifeel, je n'y connais rien sur ce type de concours et encore une fois, je suis très loin de ce genre de choses que je n'aime plus au fil du temps.... je l'ai regardé quand même ^^ pas mal du tout :)
Par contre, tu cherchais à faire quoi en te jetant un peu en avant pour lui demander de partir au trot, après la pause arrêt sur la bâche ?
Et après ce petit parcours, tu le félicites mais ton cheval lève la tête et tu le félicites quand même. En gros, tu forces le contact selon moi alors qu'il cherche à esquiver pour x ou y raisons.
Tu l'encadres beaucoup je trouve mais c'est peut-être normal et voulu pour le travail effectué ^^ tu utilises vachement le stick par coup sec on dirait...

C'est mon avis de non-expert ;)

Pour la voix, si tu es en non-stop, ça peut le blaser comme il peut aussi pas capter du coup ^^ mais si tu l'utilises pour lui demander de temps en temps des trucs et le récompenser au bon moment, il n'y a pas de raison ^^
Perso, j'ai beau ne pas être pro je préfère quelqu'un qui va bien récompenser à la voix que jamais (et l'utiliser que pour disputer le cheval).

Blindh

Maître
    

Trust : 372  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1148
4 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 15/09/2021 à 14h56

Je reviens répondre ce soir et finir mon magnifique flash back histoire de pouvoir commencer un journal suivi.
D'ici là souhaitez moi bonne chance, air bag au rdv, cours dans un instant !

Blindh

Maître
    

Trust : 372  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1148
4 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 15/09/2021 à 20h12

Alors suite et fin si j'arrive à tout rentrer !

On passe donc un hiver tranquille, une avancée progressive du travail à pied nous aide.

Je progresse avec le petit alezan montré plus haut, on fait de nouveau un stage (en avril) avec le prof du cadre noir qui trouve toujours que j'ai bien progressé y compris sur ce cheval qui est moins dressé que l'incroyable maître d'école. C'est un petit cheval que j'apprécie énormément, très émotif, mais très sensible aussi.

Le début du printemps s'avère difficile pour les problèmes respiratoires ; on voit que le foin a été consommé depuis plusieurs mois. Je nébulise mon loulou et celui que je monte matin et soir pendant un petit moment. On a de la chance je suis en vacances avec le distanciel. Le pire de la crise passe. Je ne sais plus quand, début mars je crois, j'ai posé mes fesses dessus, ça se passe moyennement au galop, mon prof affirme qu'il faudra un bon moment avant que je ne puisse galoper avec. Il dira à une autre cavaliere qu'il me faudra bien deux ans avant que je puisse le remonter. Ça commence à devenir une vraie source d'angoisse pour moi et je choisis de reprendre plus les choses en main.










Mois de mai, j'emmène Caprice en stage un peu plus loin chez une prof qui me fait de l'?il, 1h30 de route, mais la séance permettra d'affiner nos codes. Notamment le désengager/chasser de hanches. Elle m'explique la manière dont elle procéderait si elle devait le rééduquer. On commence les départs au galop à l'énergie. Mes mains finissent cramées : je mettrai des gants maintenant.



Une cavalière dont le cheval est arrêté propose de le monter pour que je me rende compte qu'il est montable par un amateur. Mon prof dit oui (en précisant que si ça arrive trop souvent il sera gâché). Cela se passe bien.

Je commence des cours occasionnels avec un excellent prof qui se déplace aux écuries pour des cours de travail à pied. On se concentre sur le fait de le faire avancer.
Je continue aussi avec ma prof à 30 mins de route, plus régulièrement.

Le 25 mai grâce à elle je pose mes fesses dessus, on ne galope pas encore. La séance d'après cela sera le cas. Le départ au galop passe l'air de rien, j'ai envie de pleurer.

Une séance se passe moins bien mais j'apprendrai ensuite qu'il a décidé de se barrer durant la nuit pour se goinfrer d'herbe dans un autre pré. Un peu ballonné le doudou.

Il fera un concours sur 120 qui se place plutôt bien à la détente même si pas concentré, sur piste il regarde ailleurs, s'arrête sur le 1 en faisant un 360. Premier refus depuis qu'on se connaît. Il en fera quelques uns à la maison. Cela me fait dire que sauter avec sa force finit par lui coûter.

On part fin juillet pour un stage de 3 jours à 1h30 chez celle qui m'a donné un cours une fois, qui est aussi la formatrice de mon autre prof et qui collabore avec celui qui vient parfois chez nous. Juste avant je le remonte avec mon prof habituel en classique, son cavalier donc. Il est bien mais il m'épuise. Pendant le stage on travaillera sur ça.



C'est là que bien des choses se débloquent, je suis comblée. Il s'éclate et moi aussi, le matin je me réveille et il est juste dans son pré sous ma fenêtre ... parenthèse enchantée. On en conclut qu'il faut vraiment remettre des " paillettes " dans sa vie.








Je pars une semaine en vacances derrière. À mon retour je le monte en abandonnant les éperons et en évitant le contact. Ça nous réussit bien. Un cours. Deux cours. On finit même par passer un obstacle en selle de dressage.
Quand mon coach part en vacances je l'emmène dans un endroit qu'il ne connaît pas prendre un cours ; objectif lui montrer plein de choses. Et là retour du " non " au galop. Il se pique. Ça m'inquiète, d'autant qu'il a vu l'osteo 3 jours avant. La soigneuse qui le longe me dit qu'elle rencontre le même problème. Jeudi cours d'éthologie, même problème (alors qu'une semaine avant on commençait à coder le fait d'avancer au galop). Il ne part que si je suis en équilibre. Je le monte seule vendredi pour la première fois depuis deux ans. Je prépare à pied, les départs passent pas mal. Puis avec la selle. Moins bien mais ça passe. À cheval, ça passe plutôt pas mal, j'obtiens quelques foulées toniques, on laisse dessus et on part faire le tour des paddocks. Au début il sursaute pour rien, je me détends et tout roule. Le samedi il y a notre prof qui vient parfois pour des journées aux écuries ; il avance top au galop et au trot en main il conclut en riant " j'achète ".

Et dernièrement ? Il a fait un petit concours sur 110, pas top dans sa locomotion mais on y allait pour le mental et il s'est bien comporté sur une piste regardante. Pas fan des chevaux qui arrivent en face de lui à la détente.

Je le travaille à pied et en liberté. Un cours d'éthologie qui se passe bof encore au galop mais ma prof remarque que j'ose beaucoup plus prendre l'ensemble de la carrière.
Cette aprem comme je n'avais pas monté depuis quelques semaines j'ai triché j'ai mis les éperons. Pas envie d'entrer en conflit. Bon bah ça facilite la vie hein, on a fait une superbe séance, cheval en avant, léger, on a pu bosser le galop - pas et conclure par un : on saute la prochaine fois et on pourra dérouler un peu une autre.

Mes réflexions ? Je pense qu'il a eu mal au dos un moment, on vérifiera en clinique. Je le trouve bof dans ses pieds aussi. Et en licol je ne demande pas encore l'attitude ; quand on part au galop du trot, il accélère, il se creuse, je rebondis ... bref je pense qu'il faut qu'en licol je privilégie les départs du pas, et en filet l'objectif reste de se passer totalement des éperons. J'ai été faible pour le coup mais j'ai apprécié la séance qu'on a pu partager. Samedi je pense faire une séance en licol et tenter quelques départs. Du pas ou du reculer.

Vivement le rendez vous en clinique. Petite pause éthologie car l'écurie où je vais subit une grosse épidémie.
En octobre je pars en vacances, il ira chez la tata éthologie pour une semaine.
Mon but avec lui ça reste de toucher à tout, de le rendre plus heureux plus intéressé. Si un jour j'arrive à le sortir en concours il faudra toucher à tout là encore ; tiens un trec, un dressage, un equi feel, un Hunter un cso ... et hop on tente la plage, et hop de la liberté ...


J'ai vu sur un poste hier qu'il fallait parfois être mature et renoncer à chercher la compatibilité. Je pense qu'il mérite qu'on prenne le temps et je pense qu'il m'a obligée à me transformer. Physiquement déjà mais mentalement car j'ai été obligée d'y croire pour les autres, je m'oblige à dire non même si je n'y arrive pas encore assez. Et cela n'enlève rien à tout ce que les gens ont pu m'apporter : sans mon prof je n'aurai pas atteint ce niveau, et je pense qu'il fallait que je cède la main pour gagner en confiance et souhaiter le retrouver. Le cheval a aussi beaucoup appris et globalement il y a eu un vrai souci de son mental en s'adaptant à lui. Mais sans les autres cavaliers un peu indignés de me voir céder trop longtemps la main, sans mes profs d'éthologie qui me guident sur une voie avec moins d'artifice et plus de plaisir, je n'en serai pas là non plus.

Bon aujourd'hui j'arrive il y a un mors à boules sur mon filet, j'ai pas besoin de me torturer l'esprit je décide juste de remettre mon mors simple et on en parle plus.

Je passe sur ordi pour éditer et mettre les photos :)

Édité par blindh le 15-09-2021 à 20h29



Opri

Membre d'honneur
 

Trust : 389  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1758
0 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 15/09/2021 à 20h33

blindh sur toutes les photos pour la selle sur certaines plus flagrant que d'autres.
Vous n'avez pas des problèmes d'équilibre ou de jambes qui bougent ?

Édit: je confirme elle n'est pas à sa place et doit gêner votre cheval, si il est un peu sensible il se manifeste.

Édité par opri le 15-09-2021 à 20h36



Blindh

Maître
    

Trust : 372  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1148
0 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 15/09/2021 à 20h41

opri Non je suis plutôt bien dedans, après un peu plus instable sur lui que sur d'autres chevaux mais je trouve qu'elle avance un poil sur lui (et dans ce cas finit un peu en déséquilibre arrière). J'ai l'impression de la reculer déjà beaucoup, en général elle est quasiment une main derrière la pointe de l'épaule et du coup la sangle est trop en avant par rapport à la selle. Mais je pense qu'il y a une vérification à faire car je trouve qu'elle est moins stable sur lui que sur d'autres ..

dru Du coup très juste tes remarques merci !! Je travaille sur le fait de moins agir constamment, et en effet je le cadre trop on m'a dit de le laisser davantage faire l'erreur pour corriger derrière plutôt que de l'empêcher.

Et oui tu n'as pas tort pour le fait de forcer le contact je prends note.

Pour ce petit concours j'avais globalement encore un problème de fluidité. Et je me jette en avant pour le faire partir avec l'énergie plutôt que d'utiliser le stick mais j'ai du y avoir beaucoup recours encore. Depuis j'ai bien travaillé les transitions (le stage a eu lieu après) c'est donc globalement plus tonique mais encore du boulot.

Opri

Membre d'honneur
 

Trust : 389  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1758
0 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 15/09/2021 à 20h52

blindh Je pense que les liens pourront vous aider à voir le soucis.
http://www.etrierfontenaisien.fr/bien-placer-la-selle-sur-le-dos-du-cheval/
http://www.saddlefitting.fr/archives/2013/06/19/27455204.html
Une selle ne doit pas avancer, elle n'est donc pas à sa place.
Votre cheval à l'air d'être grand avec une grande amplitude, ce qui peut amener à devoir seller un peu différemment des autres chevaux.

Édité par opri le 15-09-2021 à 20h53



Blindh

Maître
    

Trust : 372  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1148
0 j'aime    
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
Posté le 15/09/2021 à 21h13

opri C'est gentil je connais bien le blog et l'article ^^. Mes deux chevaux sont pas mal suivis niveau saddle fitting, simplement il n'a pas été monté par moi pendant un an et demi donc je n'ai pas fait réadapter la selle depuis. Par contre je vais regarder attentivement la manière dont je la place mais j'avoue ne pas être choquée, par exemple sur la photo que j'ai mise avant ma séance elle était bien loin derrière l'épaule, seulement il a un garrot long (c'était le seul point un peu délicat qu'on avait repéré chez lui sinon il a un modèle sport assez commun). Limite j'avais envie de l'avancer. J'envisageais plutôt de changer la sangle qui selon moi est trop avancée et aurait tendance à tirer la selle avec elle mais je vais faire les vérifications. Si tu es ok je te mettrai une photo de l'endroit où je le selle tu pourras me dire si sans tapis ça donne l'impression d'une selle trop avancée. On sait jamais je suis loin de toujours bien faire au contraire donc mon impression peut être faussée ^^'
Page(s) : 1 2 3 4 5
Que faire de spirit l'étalon des plaines ?
 Répondre au sujet