Journal d'une recherche équestre !

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8
Auteur
5564 vues - 106 réponses - 10 j'aime - 26 abonnés

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 12/06/2021 à 14h56

A la recherche de réflexions...


Cliquez pour voir l'image   


Après plusieurs années à apprendre auprès de mon grand amour blond, et auprès d'autres chevaux, de races, caractères, et histoires bien différentes, j'ai pris un réel goût et passion à évoluer, découvrir, que ce soit dans leur fonctionnement, leur mental, mais surtout, le fait d'établir la communication la plus confortable possible pour eux.

Mon maître de vie, Aquino, m'a vraiment poussée à évoluer. Petit cheval avec un passif "traumatique", lié à une sensibilité bien trop exacerbée, et des émotions en pagaille... j'ai été obligée de laisser tomber toutes les armes en ma possession, et de le laisser me guider sur son chemin à lui.

Ca a été un véritable travail, notamment la difficulté de trouver un encadrement capable de m'aider (cheval ne supportant pas la contrainte, avec des réactions imprévisibles et très violentes, à l'époque). J'ai erré, j'ai pleuré, j'ai voulu baisser les bras, et pourtant, j'ai fini par réussir à sortir ce petit coeur de sa coquille. Aujourd'hui, j'ai un cheval tout simplement exceptionnel, plein de vie, de pétillant, d'enseignement (toujours !). Et bien sûr ce petit caractère qui me fait absolument craqué, dans sa demande de finesse, de justesse, et sa volonté à tout épreuve.

Mais m'arrêter sur un type d'équitation, sur mes propres acquis, ça ne me plaît pas vraiment. Jusqu'à où peut-on aller dans le travail du cheval, dans la communication, pour améliorer son confort, son pétillant, et le partenariat avec ce dernier ? Comment trouver, développer, cette relation que pouvaient avoir les amérindiens avec leurs chevaux ? Devenir un centaure ?

Je suis partie expérimenter l'équitation western avec mon petit cheval. Side-pull, pas d'éperon. Une découverte de la communication, en selle, assez différente de la monte classique, avec une fluidité qui m'a beaucoup plu, et surtout, un véritable lâcher prise. Un bagage de plus ajouté à notre histoire, et une superbe expérience : le tri de bétails, avec des petites vachettes. La communication dans le silence le plus total. Le cheval qui entend ma demande, et s'occupe de lui-même de mener les vachettes...


Cliquez pour voir l'image   

Mais je reste une cavalière de classique, et le dressage, ça me manquait quand même beaucoup ! C'est là où j'ai eu l'occasion d'explorer l'école de Légèreté, avec un excellent enseignant, qui m'a amenée de nouvelles possibilités, de nouveaux espoirs, et de quoi m'apaiser sur ce monde du cheval qui m'a toujours beaucoup effrayée. Une seconde enseignante m'a poussé vers des hauteurs que je ne pensais même pas être capable d'atteindre.

Cliquez pour voir l'image   

J'ai eu aussi l'immense plaisir de travailler avec eldeilla, dont les connaissances, le regard, axé sur ce qu'on peut nommer des "détails" mais qui transforment mon cheval, m'ont ouvert de nouvelles portes, et m'ont fait décider de pied ferme de rester dans cette direction.

J'ai ensuite trouvé une enseignante en "équitation de conscience", et après une bonne heure de conversation au téléphone, je n'avais qu'une hâte : travailler avec elle. Qu'est-ce que ça fait du bien de pouvoir ainsi échanger, et se comprendre ! Une équitation concentrée sur le détails, la correction, mais aussi une forme de méditation active, de prise de conscience de notre corps, de celui du cheval. Les résultats sont vraiment très impressionnants.


Cliquez pour voir l'image   

Donc, en ce moment, je suis encadrée par trois enseignants, avec en plus eldeilla dont je n'ai qu'une hâte, c'est qu'elle mette les pieds dans l'enseignement, parce que, wow. En école de Légèreté, en équitation de conscience, et une troisième, je dirais plutôt basé en équithérapie, qui va évoluer vers une méthode que j'ai très, très hâte de découvrir et de vous partager !

J'avais donc envie de faire un sujet pour partager toutes ces expériences très enrichissantes, et pourquoi pas, ne pas ouvrir à mon tour certaines portes, donner de nouvelles "recherches" aux cavaliers, des noms qu'on ne connait pas, qu'on n'entend pas, mais qui peuvent plaire, et transformer une équitation.

(bien sûr, avec tout ça, travail à pieds, liberté, balade, dextre, longues rênes...!)
Sujet marqué en post-it L'auteur de ce sujet l'a marqué par des "Post-It".


Cliquez-ici pour suivre le post marqué


Uneraell

Expert
   

Trust : 94  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 896
0 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 24/11/2021 à 21h56

tekesuta Oui j'ai déjà eu des échos sur la difficulté de se lancer seul et de tentatives qui tournent mal ! Mon prof est top, mais je lui ai jamais parlé des LR, je pense qu'il doit savoir, mais je sais pas s'il pratique vraiment. Faudrait que je lui demande !

Fais toi plaisir pour le pavé des suggestions, surtout pour l'extérieur ! Je suis pas hyper branchée rando mais j'adore balader à pieds avec Pastor, donc faire un peu plus de choses que "on marche et on broute" ça m'intéresse beaucoup !

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
2 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 24/11/2021 à 22h14

uneraell Disons que là, ironiquement, c'est ma prof qui a flingué mon cheval J'ai pris deux cours avec elle, puis j'ai plus jamais voulu prendre avec des profs tellement ça m'a traumatisée, et mon cheval avec. J'ai repris trois ans après (après beaucoup de travail pour dédramatiser... et pour lui, et pour moi) environ avec ma prof d'équitation en conscience, qui n'en pratique pas mais avec son regard et ses connaissances, c'est juste parfait ! Et une fois avec mon prof d'EdL, qui a été plus là pour le côté vraiment technique, et m'a gentiment dit que heureusement que j'étais avancée dans le TàP et que ça m'avait sauvée pour les LR en solo

Pour l'extérieur et préparer aux LR, juste avec ta longe, c'est d'encourager son cheval à te passer devant petit à petit, à s'arrêter en étant un peu plus devant, à reculer, etc. (sans qu'il ne prenne la main bien sûr, ce n'est pas le but ! C'est sur demande) Et ça, progressivement, jusqu'à pouvoir passer derrière, et des deux côtés. J'ai fait ça pour passer le traumatisme des LR à mon grand, ça a été super efficace, il n'y avait pas les LR (source de stress ++) puis c'était un exercice tout bête ! Et sécurité car si y'a un souci, on désengage sans se poser la question de l'autre rêne etc. On hésite pas le grand renfort de gratouilles, surtout une fois derrière, entre les cuisses là, mmmh

Ca prépare aussi l'idée du "cheval de tête", car le cheval doit prendre le courage d'aller devant, il est récompensé, on peut ensuite s'en servir pour l'initier à de nouvelles choses et voir le comportement (ex: première fois dans un nouveau manège avec plein de monde, j'ai utilisé cette méthode pour prendre la température, ça faisait rire tout le monde car "il te promène ?" )

Ca stimule aussi en promenade, au lieu d'être à l'épaule / derrière, hop, on l'envoie devant, on lui fait prendre des responsabilités, on peut s'amuser avec, tant que c'est en sécurité, et toujours récompenser très fort quand on est derrière.

Puis changer la vue, passer à droite, à gauche...

Depuis, je ne mets les LR que si ce petit travail est acquis et validé par le cheval ! Ca peut se faire sur trente secondes pendant une balade, puis trente seconde vers la fin...

Ensuite, hors LR, tu peux travailler sur les allures à l'épaule. Tu trottines, tu accélères, tu ralentis, tu stoppes d'un coup, tu repars d'un coup... progressivement bien sûr, mais ça permet vraiment d'amener une connexion, une réceptivité, et d'apprendre au cheval à rester à l'épaule selon les allures. Ca amène aussi à décompresser plus facilement, car cette stimulation "forte" d'un coup, puis qui retombe, elle est récompensée. Encore une fois, je m'en suis beaucoup servie sur le mien au départ qui avait aucune gestion de ses émotions et montait très vite dans les tours. Cet exercice lui plaisait beaucoup !

Mais ça permet aussi, si on relie aux LR, d'amener le cheval à respecter un cadre très précis et éviter les accélérations : en gros, ça sera super confortable pour lui de rester dans la zone demandée en respectant l'allure. C'est un travail de fond, qui ouvre de nouvelles possibilités et de toujours faciliter le travail futur, et sécuriser aussi.

Sauf que, quand je veux faire la course avec poney, ben il reste au galop à mon épaule, y'a plus d'enjeu

Voilà les petits exercices qui peuvent sembler basiques mais qui, à long terme, deviennent très utiles et apportent beaucoup de détails Pour l'instant j'ai vraiment ça en tête !

édit : bien sûr ça reste mon avis personnel et mes expériences, toujours à faire en sécurité et prendre la température, progressivement etc... ^^

Édité par tekesuta le 24-11-2021 à 22h16



Uneraell

Expert
   

Trust : 94  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 896
0 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 25/11/2021 à 08h00

tekesuta Merdouille pour le prof ! Trois ans pour dédramatiser, il vous avait pas loupé dans le foirage !!

Merci pour les conseils ! Ça tombe bien c'est instinctivement des choses que j'ai commencé à faire :D. En balade je change souvent ma position (à droite, à gauche, devant) pour s'adapter aux chemins. Et je fais souvent des petits joggings à vitesses différentes pour qu'il apprenne à se caler sur mon rythme et rester à l'épaule. Ça il aime bien, donc c'est venu hyper vite ! Par contre pour passer derrière il faut que mon arrêt soit mieux codé, il réagit toujours plus au fait que je m'arrête qu'au code vocal. Du coup la fois où j'ai tenté de passer derrière (enfin j'étais à sa hanche), il a vu un truc et a fait "oooh ça je dois aller voir !!" et j'ai un peu galéré à lui rappeler mon existence xD

Je vais essayer de me concentrer sur le travail à l'épaule dans un premier temps, ça me parle beaucoup ce que tu dis sur la gestion des émotions. Pastor est très émotif mais il prend beaucoup sur lui, mon challenge c'est un peu de l'aider à redescendre avant qu'il montre vraiment qu'il est sous pression (parce que là c'est souvent un peu trop explosif :D). J'ai déjà remarqué que selon les situations (genre un des passages noirs le long des bois dont on parlait dans mon post !), il va plus se bloquer si je marche devant lui plutôt que à l'épaule entre lui et "le monstre potentiel" (pas bête, l'humain ça court pas vite, toujours mettre l'humain en appât ! ). Ça pourrait aider à créer un cadre de "tracasse poney, je gère, pas besoin de t'inquiéter pour ce truc là". Je crois ?

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
2 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 25/11/2021 à 10h36

uneraell C'était pas dédramatiser pour le coup mais détraumatiser, et le cheval, et la cavalière xD A savoir que y'a eu des séquelles à la suite : refus du mors, interdiction de lui passer derrière (peur +++), j'ai osé ramener les LR devant lui, il s'est mis dans un état de stress catastrophique... en fait, il ne comprenait pas, est monté en pression, elle a usé de la force pour le faire plier, a pété le surfaix, la bouche de mon cheval, ... ça a été un combat qui a duré une éternité, j'étais horrifiée et tout ce qu'elle m'a dit, c'est que c'était de ma faute et elle était fâchée car à cause de moi, elle avait pété un surfaix. Mais bon, j'étais un peu naïve, j'avais totale confiance en elle, mais avec le recul, c'était son cheval à la base, c'est elle qui l'a massacré de bout en bout... elle a juste rajouté les LR à la liste de ses peurs/traumas.

Sauf que, déjà que la moindre erreur c'est dix séances pour récupérer, alors là. Ca fait peu de temps que je peux plus ou moins le bosser en carrière en LR, avant c'était interdit. Puis la moindre petite pression c'est la grosse panique, maintenant beaucoup mieux maitrisé, c'est d'ailleurs pour cette raison que je ne mets ni mors, ni surfaix aux LR ! Et encore, avant je ne voulais plus du tout qu'on me parle de LR, c'est une copine qui a insisté pour que j'essaie avec son cheval, et j'étais "mais c'est crô bien T_T" Mais bon c'est vraiment dur, la moindre réaction négative j'ai envie de pleurer, parce que, mon petit cheval, je ne veux plus jamais le voir comme ça, il l'a été pendant trop longtemps, et ça, ça nous renvoie dans le passé, dans la peur, dans la colère, et je déteste ça. Il n'y est plus, et je ne veux plus qu'il y soit... donc bon, ça en rajoute une couche, ma propre appréhension !

Ah bah impec alors si tu avais déjà commencé dans ce sens-là :D Pour passer derrière, tu gardes la longe en main quand même c'est bien d'y aller progressivement en vérifiant l'arrêt à chaque fois (et on récompense gracieusement !)

C'est marrant car devant, c'est généralement plus sécuritaire pour eux, à l'épaule ça leur demande de se prendre un peu plus en charge, et derrière c'est une totale prise en charge. Après, quand un cheval cesse de marcher, il faut souvent se remettre à l'épaule pour relancer le mouvement en avant - est-ce que ça rétablit une connexion, est-ce que le langage est plus naturel ici, je t'avoue que je ne sais pas exactement comment ça fonctionne ! Par contre tu peux jouer sur le fait de faire un pas plus en avant, et récompenser : tu lui apprends à se prendre en charge dans l'inconnu avec ton aval, et ça amène aussi plus de confiance en lui, dans le sens où il se sentira plus à l'aise par la suite (car il sait qu'il peut lui, et qu'il est accompagné), plutôt que de tout le temps lui tenir la main. Le "contre" de ça, c'est de ne pas envoyer son cheval n'importe où pour ne pas briser cette confiance qui se tissera (si elle dit que je peux, alors je peux !).

Encore une fois c'est ce que je fais en général, j'ai un cheval qui a le côté *jackpot* anxieux et hypersensible, donc j'essaie d'exploiter un maximum des choses pour l'aider à mieux se gérer lui (plus que moi je ne le gère), et franchement, aujourd'hui, même si ça reste un petit trouillard (on va pas se mentir), il est archi courageux, il passe absolument tout, et ça fait quelques temps qu'il passe les choses de lui-même. Du genre, il est inquiet, je dis ok, analyse, regarde. Rênes longues, passive. Et là, petits pas, petits pas, et pouf ! Difficulté passée ! Bien sûr accompagné d'une capacité à redescendre très vite et à s'apaiser. Bon après, ça doit varier selon les tempéraments, mais je l'ai fait régulièrement sur des chevaux différents (club, propriétaires), généralement ça amène une grosse amélioration, moins de "fantôme", un meilleur entrain à passer les choses, et des chevaux moins "endormis" (calme =/= endormi hein !)

Encore un pavé

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
5 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 25/11/2021 à 14h26

25 Novembre
Dextre


J'aime tellement le dextre ! J'en ai fait pas mal avec mon grand, des caractères et relations différentes à chaque fois, et même monter le jeune et prendre le mien en dextre (petit pré-travail vu que c'était un cheval de balade, et qu'avec les petits c'est sympa de pouvoir les tenir).

C'était la deuxième fois avec la mamie, la dernière fois c'était y'a plusieurs mois (entre la selle, l'entorse... ), elle a été par-faite. Je ne fais pas plus d'éducation que ça avant, je l'avoue, car Aquino connaît vraiment bien son taf et ça me permet de gérer sans me préoccuper du reste. Mais alors là ! Une pupuce active, qui réagit à la voix, juste en serrant les doigts sur la longe pour rattraper, qui s'arrête avec mon cheval, qui veut quand même un peu dépasser (puis ça râle quand je lui demande de ralentir)



On admire la passivité de mon poney


Sur les chemins cailloux, elle a préféré rester derrière. On a pu trotter, les deux ont été très bien, y'a pas eu l'effet "course", au contraire, très respectueuse et lui, très respectueux aussi. Impec et super agréable !



Puis j'ai un peu tiré je pense, j'ai pas vraiment pris conscience du travail que ça pouvait demander pour tout ce petit monde - et pour moi, visiblement. Encore un trot, l'un derrière l'autre (chemin étroit) mais la jument veut passer à côté : la longe dans les fesses de poney, oups, on arrête, on récompense pour le calme. Inadvertance de ma part, on repart... ouais, bon, un peu trop vite, parce que la longe s'est coincée sous mon pied Rien de méchant, plus de la surprise, on stoppe. Je suis descendue là-dessus, parce que j'étais en train de perdre la concentration des deux, et la mienne de prime... pas ouf ! Donc prochaine séance (comme la longe, d'ailleurs) : plus courte ! C'est quand même un gros boulot pour les deux, en "non-stop".

Mais on va en refaire régulièrement, ça m'avait vraiment manqué, et augmenter petit à petit les distances. L'âne était un peu tristounet, surtout quand il a compris que je n'avais pas pris son licol A voir pour le prendre en liberté, mais comme il peut attaquer les chiens... ou je le prends lui en dextre, et la mamie en gliberté, c'est faisable aussi mais plus compliqué, car l'âne n'est pas très fan d'être à côté de mon cheval.

Autrement, c'est vraiment le contact qu'on a tous les trois que j'adore. La communication passe avec l'un, l'autre, de l'un à l'autre, aux deux... c'est différent que d'être à pieds.

Ce soir ostéo pour les deux !

Uneraell

Expert
   

Trust : 94  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 896
0 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 25/11/2021 à 20h56

tekesuta Franchement, ne te prive pas pour les pavés ! C'est un vrai plaisir de te lire et étant majoritairement entourée de cavaliers branchés sur le mode "domine le, de toute façon il se paie ta tête !", non seulement c'est très ressourçant de lire de la bienveillance :D. Mais en plus ça me donne du grain à moudre et voir que je tâtonne dans une direction prise avec succès par d'autres c'est très motivant aussi ! Donc merci :D

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
2 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 25/11/2021 à 21h58

uneraell Oh ça me fait super plaisir merci à toi !!

L'ostéo (véto) est passé ! Bon... Déjà, au sujet du départ au galop en partant de l'extension au trot : pour lui, ça a pu être effectivement un peu trop, mais ça peut partir d'un simple inconfort (zone rarement sollicitée) comme vraiment d'une incapacité. Donc il m'a dit de ne pas me priver à réessayer mais de ne pas forcer si ça ne passe pas. Que je n'irai pas le blesser dès lors que je ne suis pas dans la contrainte, la force, etc.. ou l'abus. Ça rassure. On fera ce travail au préalable à pieds pour préparer.

Il m'a dit aussi - et c'est toujours très douloureux à entendre - que c'était un cheval qui avait beaucoup souffert, que les lésions sont beaucoup trop grosses, mais qu'on peut espérer quand même une amélioration et qu'un jour, il me dise de ne pas le rappeler avant l'année d'après. Mais qu'après quatre séances il retrouvait des améliorations partout, sauf là où il a l'arthrose, ce qui amène vraiment l'intensité du truc. T.T je sais bien je sais bien mais quelle horreur.

Autrement, le bassin est beaucoup plus libre, le devant très bien aussi, il y a un an et demi c'était plus tendu, et que là c'était très bien. Au moins un truc qui va bien !

Ah et que monsieur avait un sacré caractère ça me fait toujours rire. Avec sa bouille d'ange trop mignonne, il essaie de cacher son jeu mais y'a des gens qui y voient clair mon cochon ! Mais ça a tendance à surprendre, c'est ça qui est marrant.

Mais amélioration aussi sur les postérieurs toujours délicats à prendre, j'avais déjà vu avec le maréchal et ça, ça fait super plaisir.

Voilà, bon, un peu démoralisée quand même, ça me frustre toujours un peu d'entendre ces choses sur son passé. Je le connais mais quand on me rappelle tristement les séquelles... grumblblbl.

Quand j'en vois qui invente une vie à leur cheval pour se mettre en avant... j'aimerais bien en faire parti de ces gens ! Puis ben non en fait

Bon, repos, et on reprendra tranquillement à partir de dimanche. Hâte de voir ma Ferrari remise en état

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
4 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 28/11/2021 à 18h34

Dimanche 28 Novembre
NEIIIIGE - euh, Balade en LR...


Je viens du Sud, alors la neige, c'est quelque chose que je connais de quand j'étais toute minotte, je revois mes trois chiennes devant la maison et qu'on jouait là-bas, ma cagoule rose sur la tête Très pratique d'ailleurs.

Ben voilà, je me lève ce matin, et j'ai hurlé de joie telle une enfant avant de me précipiter dehors

Mon gros loulou d'amour



Et c'te bouille !



Bon, malheureusement, ça a fini par fondre en grande partie. Je laisse la carrière tranquille, on met les longues-rênes.



Et c'est parti pour une bonne balade avec pour idée
- une bonne marche active (pas compliqué ça)
- travail des transitions
- travail du respect de ma position, soit de ne vraiment pas aller plus vite que moi, quelque soit l'allure : j'ai eu un mini-trot avec moi au pas derrière. Quelques foulées mais vraiment, j'adore, c'est tellement mignon !
- améliorer mon contact sur les rênes, et le rendre plus régulier, pas facile du tout
- commencer à travailler la position de la tête : bon, il a le nez bas, mais j'aimerais bien coder pour le trot ensuite, par exemple. A voir par la suite, j'en ai pas trop demandé car je dois d'abord avoir un contact plus régulier pour que ce soit clair !



On a passé un endroit assez compliqué, où généralement il se met un coup de stress (on passe d'une zone étroite et sombre à un grand champ, j'imagine qu'en LR il en faut pas grand chose). Dans ces moments-là, pour vraiment le laisser et ne pas du tout prendre le risque de le contrarier, je laisse filer les LR pour que, s'il a envie de courir un peu, il court. Puis on récupère, on récompense... aujourd'hui, j'ai fait l'inverse, car comme m'a dit mon (super) prof, il est prêt à gérer ses émotions plutôt qu'à devoir les évacuer. "Tu es inquiet, arrête-toi, et analyse". Récompense et pause. On a fait ça quelques fois, puis on a pu repartir. J'ai trouvé ça vraiment très bien, donc fier de mon petit chou !

J'ai sué par contre, ça neigeait gentiment, mais le pas était bien actif

On a fini la balade en vraiment continuant à me concentrer sur mon contact. Avant la route, un arrêt, c'est bien doudou, je passe les rênes par-dessus les oreilles, j'ai eu un "huhuhu!" de satisfaction adorable

Au final une bonne amélioration générale, et quand j'ai un meilleur contact, il est genre super bien quoi. Pourquoi, d'ailleurs, le contact a une aussi grande importance ? Est-ce que c'est comme le vélo, genre on peut pédaler sans les mains avec une position bien précise, mais que juste le petit doigt peut maintenir notre bicyclette toute droite ? J'en parlerai à ma prof mercredi (si le temps le permet et si le fait de m'arracher une dent ne gêne pas ?)

Uneraell

Expert
   

Trust : 94  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 896
0 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 28/11/2021 à 19h17

tekesuta "Arrête toi et réfléchi deux minutes" c'est un truc que j'aime tant aussi ! Je trouve que c'est vraiment leur reconnaître leur droit à l'indépendance et à se gérer seuls. C'est génial qu'il ait réussi à passer ce cap dans ce contexte là .

J'ai une suggestion de réaction pour ta question sur le contact, mais je suis pas sûre d'avoir compris ton parallèle avec la bicyclette, donc je sais pas si je suis à côté de la plaque ou pas !

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
1 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 28/11/2021 à 19h58

uneraell Oui, clairement ! Ca a été long à prendre en place avec ma grosse dinde dont le premier réflexe était d'embarquer, mais maintenant, qu'est-ce que c'est pratique, utile, sécuritaire, confortable, et j'en passe. En LR il a pris ce réflexe aussi sur les incompréhensions, fautes de main, etc (en extérieur, surtout, la carrière étant encore un sujet sensible), mais les montées en pression c'est pas encore ça. Donc je suis contente qu'on puisse commencer à enclencher ce processus

Je veux bien !

Bah le vélo, en gros, t'as vraiment besoin d'un rien pour le stabiliser entièrement. C'est un soutien tout léger, et comme les rênes, complètement lâches et avec un ajustement, ben hop, ça renforce l'équilibre, on va dire ? Je sais pas xD Ca me manque de faire du vélo Oh, prochaine étape, les LR à vélo, puis lui il me tracte dans les montées.

Uneraell

Expert
   

Trust : 94  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 896
0 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 28/11/2021 à 20h16

tekesuta Ok ! J'ai compris du coup xD.
Je pense que c'est une très bonne comparaison. Le cheval tout seul se démerde très bien pour gérer l'équilibre, au moins assez pour ne pas tomber. À partir du moment où on leur demande quelque chose, on intervient dans leur processus et je crois qu'ils ont besoin d'un point de référence fixe. C'est comme quand tu essaies de tenir sur un pied et de faire des squats, si tu changes ton regard tout le temps, tu vas te vautrer. Par contre, si le contact est trop fort, que ça tire, ils perdent leur liberté d'action et peuvent plus gérer leur corps. Si le contact est intermittent ça fait un peu clignotant "je me gère - tu interviens - je me gère - tu interviens". La référence change tout le temps donc ils peuvent pas se stabiliser.
Je sais pas si ce que je dis est vrai, mais c'est le ressenti que j'ai avec Pastor. Quand j'essayais d'en faire peu, c'était pire que quand j'ai commencé à prendre un contact franc et il était souvent agacé. Maintenant j'ai un contact beaucoup plus léger et stable, mais j'ai pas besoin de le contenir par tous les bouts. J'indique l'idée, il donne ce qu'il peut, et on est en conversation pour corriger le tir chez moi et chez lui en fonction de ce qu'on ressent tous les deux. Mais ça peut marcher que si le contact est ininterrompu et qu'il est assez léger pour que chacun garde sa liberté d'action.

Je sais pas si ça te répond vraiment, en fait, mais c'est que m'a inspiré ta question xD

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
1 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 28/11/2021 à 20h33

uneraell Oui je vois bien. Ca a du sens ! J'ai beaucoup de mal à monter avec un bon contact, mon ancienne prof insistait énormément là-dessus sur des chevaux pas forcément bien dressé, je me faisais pas mal engueuler car "on est pas en balade" (car du coup, je ne voulais même pas toucher aux rênes, ça m'angoissait trop ! J'disais "mais je lui arrache la bouche là !" et elle me disait "c'est normal" T__T) mais là récemment avec ma prof d'équitation en conscience, on a travaillé le bon contact et ça a transformé mon petit cheval, j'étais très surprise ! Super agréable. Et quand je relâchais, il s'agaçait du coup En mode "cocotte, t'as compris un truc, TU LE FAIS !" (lui quand il valide un exercice, c'est du tout ou rien)

Mais c'est vrai que quand je ne comprends pas les choses précisément, j'ai toujours peur de mal faire, de mal interpréter les réactions, ça me demande un petit temps pour accepter et le faire. Enfin, ça, ça va encore, j'essaie tranquillement en LR et parfois un peu en balade. Puis j'ai ma super prof qui m'y a amenée, elle a très bien compris mon fonctionnement donc elle sait vraiment y faire.

Merci beaucoup pour ta réponse :D

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
2 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 29/11/2021 à 14h07

29 Novembre 2021
Longues Rênes


Spoiler : j'ai bien abîmé la carrière

Après la pluie, le vent ! (glacial) Ca a eu le mérite de sécher un peu la carrière, mais bon. Petite séance en liberté, mamie nous ayant rejoint, ben on la prend avec nous, toujours des petites choses basiques, elle a un meilleur rappel, tourne de mieux en mieux, et comme j'ai mon focus sur elle maintenant, mon gros décroche C'est primordial, le focus, pour lui. Donc un bon petit travail :)

Puis on prend les longues rênes, en cercle, pas le travail de derrière. Donc une espèce de longe, avec une qui passe sur la nuque pour le code de l'extension. J'essaie de voir si je peux un peu plus mesurer l'action, redresser la tête avec la rêne interne, baisser avec la rêne externe. C'est pas trop mal, il est un peu déconcentré car la mamie vient se mettre en plein milieu, puis après c'est l'âne, puis en fait la neige là, dans le coin, ça fait peur, puis- rho, c'est bon, on va de l'autre côté

En tout cas le code est très bien acquis, j'essaie de trouver un code davantage par le corps / l'énergie, pour pouvoir le faire (à terme !) en liberté par exemple, ou sans la longe qui passe par dessus la nuque. Mais je vois aussi clairement qu'il n'est pas vraiment fan des extensions en longe... ça reste un doudou anxieux, il aime avoir un regard sur son environnement. Alors je le laisse choisir, il m'en propose, je récompense très fort Et ça ne dure que deux foulées max, enfin, je le laisse durer le temps dont il se sent capable.

Séance très courte, juste pour chercher de mon côté, prendre conscience de mon contact sur les deux rênes, voir ce qui convient mieux, être le plus juste possible...

Ensuite, je fais pas en extension (le nez assez bas par contre, pour vraiment "marquer" le coup), puis départ au trot dans l'extension. Il a très, très bien compris aussi, très contente de lui ! Encore une fois, deux foulées, arrêt et grosse récompense. Aux deux mains, puis on a stoppé la séance là-dessus.

Je commence la mamie au travail à l'épaule en licol, alors bon, elle, c'est plus du genre "je comprends pas, ben ça m'intéresse pas." J'y suis allée avec le ciblage, on a fait quoi, cinq minutes pour prendre la température, flexion, baisser la tête... elle la baisse plus facilement dans la flexion (!). Mais bon, pas du tout motivée, la petite mamie, même à renfort de carottes. La liberté, elle est très réceptive, mais ça- oh, ça me rappelle un certain poney blond hein (puis on va pas dire que j'avais mon gros qui venait lui foutre sa tête par dessus son encolure, l'âne qui venait me chatouiller le bras Les gars quoi !)

Pas de photo ni vidéo ! Demain, si tout est ok pour moi (gngnngn), petite balade et mercredi, reprise de la monte en carrière !

Édité par tekesuta le 29-11-2021 à 14h08



Couagga

Membre ELITE Or
  

Trust : 143  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10662
5 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 29/11/2021 à 23h08

Après quelques échanges en mp avec toi et ton accord, je copie donc ici ma réponse sur le sujet du contact
Attention pavé, comme d'hab... mais sur certains de sujets je ne sais pas faire court

Concernant le contact.
Je ne saurais pas trop te guider concernant le contact via une enasure. Pour moi, chaque fois que je l'ai expérimenté c'était quand même d'une qualité de sensations très inférieure à ce que je connais en mors, mais comme je n'ai jamais été très loin dans le sans mors, je ne peux pas du tout avoir de vraies références.

Pour ce qui est du mors, c'est effectivement une notion très délicate à appréhender, qui demande à mon sens beaucoup de recherche et de travail. J'avais d'ailleurs une fois interrogé un de mes profs à ce sujet. c'est quoi le contact, le tact ? j'étais à cheval, il m'a fait venir près de lui, il m'a demandé de tenir mes rênes, puis il a prit aussi les rênes dans ses mains entre la bouche du cheval et mes propres mains afin que le cheval ne ressente aucune action pendant cette expérience.
Il m'a demandé de fermer les yeux puis il a exercé différentes "tensions, pressions ou absences de tensions" sur les rênes à différents degrés, ce qui m'a fait agir de mon côté soit pour suivre, soit pour contrer lorsqu'il tirait clairement de son côté.

Chaque fois que nous étions en opposition de tension ou qu'on se tenait l'un l'autre via les rênes il m'indiquait que je n'étais ni dans le tact, ni dans le contact mais dans la traction. Pour preuve il relâchait brusquement les tensions qu'il exerçait, même les plus infimes et ma main surprise partait en arrière, voir mon dos quand les simulations de résistance étaient intenses. Et il m'a dit que tant que ma main, mon dos, partait en sens opposé ainsi c'est que je n'étais ni dans le contact ni dans le tact, que je ne maitrisais pas la force que j'exerçais sur les rênes et que je brutalisais la bouche par mon manque de réactivité.
Il m'a dit que pour avoir un bon contact je devais travailler la stabilité de mes mains, la résistance de mon dos, la décontraction de mes bras et l'agilité de mes doigts pour amortir tout dialogue et rendre moelleux mon contact quoiqu'il arrive, quoique le cheval fasse de son côté. Que je devais être en permanence en anticipation pour doser correctement mes mains. Prête à suivre, résister, être lâchée en une fraction de seconde et dans que cela n'impacte ma position.

La sensation du contact c'est celle de tenir un oiseau vivant dans la main sans qu'il ne puisse s'envoler et sans lui faire de mal. Un oeuf sans le casser. La main d'un enfant qui marche sur un muret corrigeant son équilibre, sa vitesse de déplacement en permanence, que notre main ouverte dans laquelle la sienne vient se poser va sécuriser et stabiliser. Présente, vraiment présente, mais non dominante, coercitive ou douloureuse, même sans faire exprès. Ne jamais agir plus qu'il n'y a besoin pour rester connecté finement à la bouche.

Un sacré objectif qui demande beaucoup de travail et pour ma part qui ne sera jamais parfait même si les 20 ans qui me séparent de cette expérience m'ont permis de beaucoup m'améliorer et avoir toujours cette obsession d'être avec et jamais contre. Et crois-moi je suis encore loin d'être au top sur ce point.

Ce qui est sûr c'est que le ressenti du contact à cheval est extrêmement biaisé lorsque on est à pied parce que notre ancrage au sol, indépendant du mouvement du cheval, déculpe la force exercée sur lui sans que nous en ayons la moindre sensation.

Ce que je sais aussi c'est que toute contraction des bras, des doigts, des poignets, des épaules, détériore le moelleux du contact, donc le tact. Donc que la qualité du contact est lié à la décontraction du cavalier autant qu'à sa présence, à la stabilité de sa main autant qu'à celle des rênes sur le mors. Que les rênes longues, lâches, sont parfois plus sources de vibrations parasites désagréables que des rênes ajustées. Que le terme "ajustées" ne signifie pas exercer une tension excessive, ni aucune traction. Que si parfois, la pose du cadre de travail par le raccourcissement des rênes génère une tension forte, celle -ci doit être furtive et détruite rapidement par la mise en oeuvre du corps du cheval via les exercices et actions de décontraction pour qu'il adopte rapidement la posture idéale pour lui, celle qui ne fait plus du mors une béquille ou un mur sur lequel il bute.

Le cheval peut exercer une force immense sur nos mains via le mors. Il le fait volontairement, il est capable d'encaisser cette puissance via sa bouche. Non sans conséquence sur sa sensibilité et sa fragilité mais il le fait. Ce qui laisse penser à certaines personnes qu'on peut monter en acceptant cette force et même en la recherchant. Mais cela va à l'encontre des objectifs d'une équitation juste : le juste dosage des aides, la discrétion des aides, le poids des rênes et le souffle de la botte.

Concernant les effets physiques du contact.

Si on parle du bon contact, c'est bien une histoire de dialogue. La main indique le pli, l'orientation de la tête, sa hauteur, le fléchissement de l'encolure, elle peut inviter à la cession de mâchoire ou de nuque si le cavalier sent le cheval aux portes de les donner. Elle peut détruire une crispation de la bouche par la légère vibration ou une descente de main
Si la relation physique n'est pas une connexion moelleuse, précise, sans douleur, sans gêne, entre la main et la bouche, la zone étant sensible, cela produira des contractions, des résistances, des conflits des rétivités.

Le contact est une grande source d'informations pour le cheval. C'est de la com tactile comme un peu la lecture en braille.
Le cavalier reçoit aussi énormément d'information sur l'état physique et mental du cheval s'il sait écouter avec sa main comme il écoute avec son assiette. La main doit être perméable. Elle dit et écoute.
Tous ces chevaux qui battent à la main, lèvent la tête, s'enferment, ouvrent grand la bouche ou secouent la tête, claquent des dents ou grincent, expriment bien une gêne physique qui les empêchent de fonctionner correctement, au point parfois d'être source de douleurs.

La bouche du cheval est un main. Habile, sensible et puissante. C'est bien une connexion physique que l'on cherche pas une emprise répressive. Et tout manquement d'adresse du cavalier est fort désagréable pour le cheval.

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3273
1 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 30/11/2021 à 10h52

couagga On aime tes pavés alors c'est avec plaisir ! Encore merci
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8
Journal d'une recherche équestre !
 Répondre au sujet