Quitter "l'équitation"

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Auteur
7233 vues - 162 réponses - 3 j'aime - 19 abonnés

Nippokampe

Initié
 

Trust : 42  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 57
Quitter "l'équitation"
Posté le 02/01/2019 à 11h49

Bonjour, je n'écris pas souvent sur le forum, principalement parce que je n'ai pas grand chose d'intéressant à raconter.
Mais aujourd'hui après avoir traversé une période émotionnellement compliquée, je me dis que ça pourrait être intéressant de partager tout ça au cas où des personnes se poseraient les mêmes questions qui m'ont torturés.

Je monte à cheval depuis que j'ai 7 ans et il y a 3 ans j'ai réalisé mon rêve et j'ai acheté mon cheval. Jusque là tout va bien mais quelques mois après cet achat, je suis devenue végane ce qui a profondément changé mon rapport à l'animal en général. Donc bien sûr s'est posé la question de l'équitation. En tant que néo végane je me tournais vers des youtuber qui avaient des idées bien arrêtées là dessus (l'équitation s'est mal, s'est de l'exploitation et j'en passe) mais s'est personnes n'avaient clairement jamais été en contact avec des chevaux. leurs avis me paraissaient purement philosophiques et un peu faciles. J'ai quand même fait le test, c'était les vacances, j'ai laissé mon cheval au repos (il vivait en petit pré avec abris dans un centre équestre). Au bout d'une semaine, il s'était fauché en faisant l'idiot au pré et s'est retrouvé boiteux. J'ai donc repris le travail comme précédemment, en gardant toutes mes réflexions dans un coin de la tête.
Ces derniers mois ses réflexions sont revenus me turlupiner. Clairement mon cheval ça le faisait chier de bosser monté, il est bien gentil donc il obéit mais il marquait toujours un temps d'arrêt avant d'aller au montoir pour dire qu'il voulait pas. Mais dans un centre équestre où on me répétait systématiquement que mon cheval ne travaillait pas assez et qu'un cheval doit travailler, j'étais un peu perdu. J'avais choisi ce centre car je fais confiance aux personnes qui y travaillent, ils prennent très bien soin des chevaux et de leur santé donc leur avis compte pour moi. Mais entre mon cheval qui me dit que je le fais chier et les personnes qui m'encadrent qui me disent que je dois monter plus, gros dilemme ! Ce dilemme a duré plusieurs mois. Puis de plus en plus je me disais c'est très con, dans la nature un cheval n'a pas besoin de travailler, il a juste besoin d'un grand espace et d'herbe à brouter. Et puis j'ai vu aussi ce qui paraissait normal pour beaucoup, comme taper un cheval avec une étrivière parce qu'il bouge un peu trop à l'attache. Ou que les gens se permette de taper mon cheval parce qu'il à tirer au renard et cassé la ficelle 3 fois pendant que j'étais en train de chercher mes affaires (une petite tappe sur le nez pas un gros coup mais c'est quelque chose que je refuse catégoriquement pour mon cheval, je n'utilise jamais la violence sauf s'il mort de manière volontaire).
Cette banalisation de la violence m'a mis extrêmement mal à l'aise et s'est là où j'ai compris que personne n'avait vraiment la bonne réponse. Les personnes physiques sur qui je me reposais avaient clairement des façons de faire anciennes et pour moi complètement dépassés, et internet ne m'inspire qu'à moitié confiance, donc j'ai décidé de faire confiance à mon instinct et j'ai décidé d'arrêter l'équitation.
J'ai trouvé une nouvelle écurie pour mon poney et j'ai donné mon préavis de départ. (je suis partie en très bon terme avec les gens de mon ancien club donc pas de soucis à ce niveau là.)
Et donc voilà, dimanche mon cheval est arrivé dans sa nouvelle maison, grand pré de 3 hectares où il y a de l'herbe, un grand abris et quelques copains. L'intégration s'est bien déroulé et pour nous s'est le début d'une nouvelle aventure côte à côte puisque que je n'ai pas le projet de remonter. L'idée est de ne plus contraindre mon cheval, de le laisser prendre ses décisions et voir comment ça va évoluer sans être fermée (si je vois qu'il n'est pas bien dans ses sabots ont trouvera une nouvelle solution)

Voilà beaucoup de blabla pour en arriver à cette conclusion, ce n'est pas toujours facile de se défaire des carcans dans lesquels on évolue et d'avoir des idées minoritaires mais que ça n'empêche pas d'aller jusqu'au bout. Donc voilà pour tous les curieux j'essayerai de raconter l'évolution de mon cheval de 8 ans "à la retraite"
Et bien sûr, s'il y a des personnes qui s'occupent déjà de leurs chevaux de cette manière, je suis intéressée par n'importe quel conseil que vous pourriez avoir

Mimidada

Membre VIP
 

Trust : 516  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4193
2 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 13h15

kaywest Juste pour te dire que je plussoie ce que tu dis, ce que j'avais déjà essayé de dire avant Merci à toi. Je retourne dans mon sous marin car à priori, nous passons pour des tortionnaires de nos chevaux

Helenek

Initié
 

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 143
3 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 13h19

Point de vue intermédiaire: j'ai arrêté le travail en carrière car ma jument n'aime vraiment pas ça, mais je continue les balades (en licol) car il me semble qu'elle apprécie. C'est une jument qui s'exprime volontiers, quand elle n'aime pas, elle le fait savoir!

Erell29

Membre ELITE Argent
 

Trust : 106  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8051
0 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 14h29

nippokampe la boue va ramollir la fourchette et va favoriser sa régression en matière.
Pour être sûre du hi/low, tu as un pied quasi bot et l'autre affaissé avec des talons fuyants !

Édité par erell29 le 07-01-2019 à 20h22



Margot_longeare

Apprenti
  

Trust : 66  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 256
9 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 14h30

Je suis partagée entre les deux point de vue, enfin je dirais plutôt que je suis d'accord avec les deux.
D'un côté j'ai deux chevaux mis en retraite complète : l'une à 11 ans (ne correspondait plus à mes objectifs compétitions mais j'ai préféré la garder et la savoir proche de moi dans un près avec des copains qu'avec quelqu'un d'autre) et l'autre à 17 ans (simplement parce qu'il n'avait plus envie). Les deux sont en parfaite santé et aurait largement pu continuer à être monté dans une optique compétition. Simplement à quoi bon quand ils n'en ont plus envie ? En revanche lorsque j'arrive au près pour les voir ils rappliquent au grand trot du bout de leur champs, restent collé à moi jusqu'à que je parte, réclament des câlins, s'endorment au pansage et lorsque je leur proposent une ballade : ils y vont avec plaisir les oreilles en avant, d'un pas déterminé et sont joyeux d'être dehors.
Et de l'autre côté j'ai mon dernier cheval en pension box - paddock qui adore ce qu'il fait. Bien sûr vous allez me dire "ce n'est pas qu'il aime c'est juste qu'il a appris à ne rien dire". Sauf que je vous assure que s'il a envie de m'envoyer bouler il le fait.

Je vous trouve quand même un peu "extrême" dans vos discours. Si on vous lis tous les cavaliers sont des tortionnaires, tous les chevaux monté sont malheureux. Vous mettez tous les cavaliers dans le même sac et c'est bien dommage...
Je pense sincèrement et j'en suis même convaincue qu'un cheval peut prend du plaisir à réaliser les exercices qu'on lui propose (je dis bien propose et non impose). Quand je prépare mon cheval pour aller en carrière, pourquoi viendrait-il lui même chercher le mors si celui-ci lui était insupportable ? Un cheval qui n'a pas envie, qui est blasé ça se sent, ça se voit et honnêtement si on aime les chevaux on arrête.

Ce n'est pas parce que quelqu'un monte son cheval qu'il ne l'écoute pas, que le cheval n'est pas heureux. Après bien sûr qu'il y a des cavaliers qui n'en ont rien à faire du bien être de leur chevaux et qui les traite comme des mobylette mais ce n'est pas tous les cavaliers... Je pense faire mon maximum pour le confort de mon cheval, pour qu'il soit bien. Il est en pension box - paddock (comme les deux autres avant qu'ils ne soient à la retraite) : il sort toute la journée au paddock, à des contacts avec ses congénères aussi bien au paddock qu'au box...

Dans le même sens j'ai une chienne avec qui je fais de l'agility et je vous assure qu'elle aime ça au plus haut point. Quand on fait les différents exercices elle s'éclate, elle joue et elle le fait parce qu'elle en a envie.
Et de mon point de vue l'équitation peut tout autant être un jeu avec son cheval..

Nippokampe

Initié
 

Trust : 42  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 57
1 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 14h33

erell29 pour moi ses pieds sont symétriques mais je vérifierai attentivement ce soir.

Erell29

Membre ELITE Argent
 

Trust : 106  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8051
2 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 14h35

marlin la vie domestique est une contrainte énorme... Mais là dessus je ne peux pas faire grand chose...
Un stimulus, c'est juste un signal qui arrive à l'animal et auquel l'animal répond ou non... Tous nos organes sensoriels sont assailli de stimuli... Ce n'est pas un problème de proposer des stimuli à nos animaux, le problème c'est le moyen qu'on va utiliser pour le leur proposer, et si on l'utilise pour les exploiter !

Plus on stimule nos animaux, plus ils sont en capacité d'utiliser leur cerveau et de trouver des stratégies à leur problème et donc d'interagir avec l'humain pour dire oui ou non. Des chercheurs ont découverts qu'on peut demander à un cheval si il veut une couverture sur lui ou non.

Urane aime énormément aller se balader, ce n'est pas pour ça que j'ai besoin d'être sur son dos pour répondre à son besoin.

Cherchour

Membre VIP
 

Trust : 88  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4225
3 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 14h50


klavel a écrit le 07/01/2019 à 11h25:

Citation :
a 600kg, si le cheval ne veut pas faire...il ne le fera pas... si on lui impose plus qu'on lui demande...

Argument de facilité. Confortable mais faux.

Comme tu le dis si bien, on leur apprend à aimer/tolérer le travail. C'est de l'acquis. Même face à la douleur, nombre de chevaux n'auront aucune défense violente... Il n'y a qu'à voir tout ces chevaux qui se prennent des coups de sonnettes, d'éperons ou de cravaches sans sourciller, qui ne montrent aucune douleur flagrante face à des selles mal adaptées ou des attitudes douloureuses. Tout au plus en sursautant, en se contractant ou en ouvrant la bouche.
Un cheval rendu trop gentil ou cassé, je peux lui foutre la tête dans le poitrail en lui enfonçant mes éperons dans les flancs, il ne dira rien. Il subira.

A un moment il faut être honnête avec nous-même: beaucoup de chevaux ne réagissent pas car on le leur apprend, plus ou moins gentiment.


Et pour compléter, le cheval étant quand même issu d'une sélection de plusieurs milliers d'années à nos cotés. On peut se douter que nos ancêtre ont fait en sorte de sélectionner les animaux les plus "serviles", de manière plus ou moins consciente d'ailleurs. Le fait d'être domestiqué a forcément éliminé des traits liés à la sélection naturelle sans même qu'on cherche à les éliminer

Même si certains de nos chevaux restent plus sensibles que d'autres, plus compliqués que d'autres ou plus enclins à se rebeller.

Et je suis sure que ce constat pourrait être fait avec la plupart des espèces domestiques

Édité par cherchour le 07-01-2019 à 14h50



Klavel

Membre ELITE Or
  

Trust : 115  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 22850
7 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 15h16

J'aime bien quand on sous-entend que je suis résolument anti-équitation... Alors que j'ai dit dès le départ que je n'avais arrêté que pour des raisons économiques et que je n'excluais pas de remonter un jours.
De même que parler d'apprentissage exclue tout jugement de ma part. C'est juste un fait... Le cheval apprend des trucs en vivant avec les êtres humains. Que ce soit la haute-école ou juste marcher en main... Tout ça fait parti de l'acquis puisque aucun cheval ne naît en connaissant les aides d'un cavalier ou le licol. Trouver ça bien ou mal, ça dépend de chaque personne. Personnellement, je ne crois pas que tout soit mal... Et heureusement. Qu'est-ce que je foutrais sur ce forum sinon?
Je pense juste qu'il est nécessaire pour chaque cavalier ou propriétaire de se faire régulièrement un examen de conscience entre ce que le cavalier veut et ce que le cheval veut vraiment. De même que je pense nécessaire de mettre en relation les besoins fondamentaux du cheval et ce que nous lui proposons.

S'il est extrême de se questionner, là, je ne sais qu'en dire

Édité par klavel le 07-01-2019 à 15h38



Margot_longeare

Apprenti
  

Trust : 66  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 256
6 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 16h22

klavel Je suis d'accord avec vous, je pense que chaque propriétaire devrait se remettre en question régulièrement afin de savoir si ce qu'il propose à son cheval lui convient ou non. Plutôt que de toujours dire que c'est le cheval qui pose problème, ou bien le mors, ou bien la selle, ou bien le coach... Les chevaux nous montre quand ça ne va pas même si c'est parfois subtile ils le disent.

Toutes manipulations autour du cheval (aussi bien monté que à pied) est pour notre confort/sécurité. Il s'agit simplement de faire les choses en accord avec son cheval, de rendre ces exercices intéressants. Tout n'est pas tout rose ou tout noir. Celui qui monte sont cheval n'est pas le diable tout comme celui qui laisse son cheval tranquille au près n'est pas forcément celui à suivre.

Mes chevaux en retraite adorent aller en balade : je pourrais faire des tours en mains mais dans ce cas je ne peux faire que du pas et quel dommage quand je vois leur plaisir de traverser un champ au galop, de sauter les petits obstacles que l'on rencontre... Quand je les ai arrêté (je précise que la mise en retraite à été progressive) je les ai laissé tranquille dans leur champ sans monter dessus, sans rien faire de particulier avec eux si ce n'est leur faire des câlins et m'occuper d'eux. Et bien le jour où je suis arrivé avec le licol pour les sortir du près pour que le maréchal puisse s'occuper d'eux ils ont tout simplement sauter dans le licol et n'avait qu'une envie : aller se promener.

Pour moi le plus important (après les conditions de vie) c'est de rendre les choses agréables, de faire les "exercices" dans le jeux. Ma ponette quand il s'agissait d'aller enchaîner des obstacles elle n'a jamais aimé, elle s'arrêtait sur 50cm et il était impossible de lui faire passer. Pourtant quand on abordait ça de façon ludique, en faisant des jeux et bien elle était championne du monde, elle s'éclatait et ne demander qu'à y retourner !! C'est simple je plaçait mes aides et elle partait dans un bon train les oreilles pointées vers l'avant alors que quand elle n'en avait pas envie le moindre départ au galop était déjà une victoire.

Côté cheval blasé je connais : j'ai récupéré mon cheval de dressage alors qu'il avait 13 ans ses journées étaient rythmés de la façon suivante : box, allée de l'écurie, cavalier sur le dos dans l'allée, carrière ou manège en rênes allemandes ou bride + éperons, travail +++++, retour à cheval dans l'allée, box. Muserolle tellement serrée que je n'ai jamais réussi a comprendre comment ils avaient réussit à atteindre ce trou de muserolle... A 13 ans il n'avait jamais vu un paddock ou un chemin de balade (trop dangereux !). Le mettre en liberté : il tournait en rond autour de moi ou rester au milieu du manège à ne rien faire. Au bout de quelque temps il a commencé à s'exprimer à jouer en liberté. Quand je l'ai eu impossible de faire autre chose que du trot et du galop allongé, impossible de demander un changement de pied il était perdu ne savais plus quoi faire car on lui avait bourré le crane avec ça à lui casser 3 dents quand il ne le faisait pas bien. Et bien durant ça dernière année à être monté il enchainait les changements de pieds aux 4 et 3 temps en licol sur des chemins de balade

Je pense sincèrement que par le jeux et le respect mutuel on peut obtenir beaucoup de choses et tous les cavaliers qui montent leurs chevaux n'y vont pas à coup de mors dur, d'éperons, de punition, de coup de cravache, de cassage de dent, de tête dans le poitrail, de répétition pour blaser...
Et d'ailleurs je pense que ceux qui obtiennent quelque chose via ces méthodes et bien ça ne dure pas longtemps, ça ne marche pas. Ce sont juste des gens qui veulent aller trop vite et que finissent pas "casser" leur cheval...

Galou1977

Initié
 

Trust : 18  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 149
0 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 07/01/2019 à 18h34

erell29

Ok, je te remercie de ta réponse détaillée. Cela rejoint la façon dont je la travaille mais sans doute que je peux encore plus décomposer sur certains actes du quotidien: je l'ai fait pour le sanglage par exemple, avec un super résultat mais je n'y pense pas assez pour les soins " de base "...

Désolée nippokampe j'arrête de polluer ton post!

Erell29

Membre ELITE Argent
 

Trust : 106  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8051
5 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 14/01/2019 à 15h43

Pour les personnes qui voulaient avoir accès à une partie de mon mémoire ! Je préviens l'orientation est philosophique et psychanalytique !

https://sendeyo.com/show/6b1771f99c

Himaliae

Membre ELITE Argent

Trust : 123  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7992
1 j'aime    
Quitter "l'équitation"
Posté le 14/01/2019 à 15h48

erell29 merci je lis ça et je te dis si j'ai des questions
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Quitter "l'équitation"
 Répondre au sujet