Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53
Auteur
45093 vues - 793 réponses - 10 j'aime - 47 abonnés

Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 17/04/2016 à 22h53

Bonjour/Bonsoir ou Bonne nuit à tous.

Je créé ce post dans le but de pouvoir réaliser un suivi de l'évolution de mon cheval (et de la mienne).

Commençons par le commencement et présentons la bête !

Nom complet : Baroudeur

Surnoms : Baroud, l'affreux, gros steak, chaton de poney et dadineu, tout dépend de mon humeur et de la sienne ^^
Edit avril 2018 : maintenant c'est Pipou

Date de naissance : 10 avril 2011 il a donc tout juste 5 ans

Race : ONC Cheval de selle sur les papiers car la sailli n'a pas été déclarée, mais sinon c'est un Connemara/Arabe croisé Welsh d'1m50 environ, je ne l'ai pas toisé.

Notre histoire : Tout à commencer en septembre 2014 lorsque ayant décroché un CDI je me suis dit que je pouvais réaliser mon rêve et m'acheter mon propre cheval. Ayant un petit budget (et parce qu'il était hors de question que mon cheval coûte plus chère que ma voiture), je me suis tournée vers des réformés des courses et des ONC.
Et puis je suis tombée sur sa photo... gros coup de coeur ! Mais étant donné qu'il était très loin de chez moi je l'ai mis de côté. D'autant plus que je voulais de base une grande JUMENT et surtout PAS GRISE... j'ai donc acheter un petit hongre gris... Vive ma logique !
Bref après plusieurs visite ce petit était resté dans un coin de ma tête et je suis allée le voir fin janvier 2015. En visuel pas de gros coup de foudre, je l'aimais bien mais le trouvait un peu petit et ai donc continué mes recherches.
Finalement n'arrivant pas à le sortir de mon esprit je suis retournée le voir pour sa castration en avril (oui castré à 4 ans) monsieur n'avait plus du tout l'air si petit une fois sortie de la boue et avec son poil d'été qui lui enlevait son air de poney.
Voulant l'acheter j'ai du réfléchir au fait de le castrer ou non mais ai finalement choisi de le faire.
Et depuis que je l'ai ramener fin mai je m'occupe de son éducation (il ne savait rien faire, pas de manipulation dans sa vie à part mise du licol mais il suivait mal) et tout doucement on commence son débourrage.

Dates importantes pour nous :
25 mai 2015 : je vais le chercher pour le ramener chez moi, et bien qu'on ai mis 2h30 à le monter dans le camion se fut ces premières marques de confiance lorsqu'il accepta de m'y suivre.
Début août 2015 : (je ne sais plus exactement la date), il a eu un déclic et a accepté que je lui prenne les 4 pieds et que je le brosse sans avoir peur ni se cabrer.
31 octobre 2015 : Ce jour là je le change de pension, il est monté dans le camion en moins d'une minute !!! Le pauvre tremblait de partout, il s'est arrêté devant la passerelle, je lui ai demandé de monter et il m'y a suivi tout de suite. Cela m'a fait chaud au coeur de constater le degrés de confiance que j'avais réussi à instaurer entre nous en seulement quelques mois

Caractère : Lunatique. Baroudeur est un cheval de tout les instants, il est plutôt calme et doux en général, mais de part son passé peu proche de l'homme il a parfois des réactions extrêmes comme se cabrer lorsqu'il a très peur. Et du coup est aussi sur l'oeil pour les choses qu'il ne connait pas. Mais une fois que c'est vue plus aucun soucis.
En définitive c'est un cheval assez proche de l'homme, il aime bien notre compagnie et n'hésite pas à rester à côté de nous en liberté.

Disciplines : Je le destine à la rando mais pour l'instant il ne fait que du travail à pied étant en plein débourrage, ensuite nous ferons aussi pas mal de dressage afin de garder un cheval souple et en forme.

Mes projets / rêves avec lui : Continuez d'apprendre avec lui et plus tard quand son physique le lui permettra faire des randos en autonomie complète.


Petit plus : Post tenu à jour assez régulièrement (minimum 1x/mois tout dépend des avancés du loulou )

P.S : Je tiens les post-it à jour ça évite de devoir tput lire

Edit

Constantes normales :
- température : environ 37,5
Sujet marqué en post-it L'auteur de ce sujet l'a marqué par des "Post-It".


Cliquez-ici pour suivre le post marqué



Édité par chika18 le 17-11-2019 à 09h01


Sujet déplacé - 
Modérateur : bianca_jones

Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
1 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 04/04/2019 à 13h28

midame Franchement je crois que j'ai tout essayé avec lui

J'ai fait =
- phytothérapie
- aromathérapie
- homéopathie
- fleurs de Bach
- shiatsu
- ostéopathie
- kinésologie
- communication animale
- acuponcture
- soins à distance
- et bien sûr travail de désensibilisation

Un cheval sur l'oeil en soi ça ne me dérange pas plus que ça, mais après il y a nature stressé/peureuse et Baroudeur. C'est quand même un comble d'aller se mettre en tachycardie de stress parce que quelqu'un qu'il ne connait pas le touche, avant je me disais que c'étais à cause des cervicales, mais là il n'est même pas coincé. D'un point de vue physique tout allait bien !

Donc là je crois qu'il ne reste que la biorésonnance que je n'ai pas testé, mais à un moment je n'ai pas un porte feuille extensible à l'infini.

Il aurait peur seulement de tout les nouveaux trucs encore ça irait, mais là avoir peur d'un stéthoscope qu'il voit tout les ans, l'autre jour il avait peur du licol, il est monté depuis presque 2 ans et il a encore peur de la selle... y a un moment c'est fatiguant.
Y a des fois où je rêverais d'avoir les moyens de m'en acheter un deuxième pour pouvoir revenir à l'équitation plaisir, sans prise de tête. Parce que bon je l'adore, mais à part en balade en liberté j'ai l'impression de mener un combat perdu d'avance.

Edit : Ça me fait penser que les granules de gelsémium avaient pas mal marché, je vais lui en redonner un peu ça sera toujours ça.

Édité par chika18 le 04-04-2019 à 13h29



Countli

Initié
 

Trust : 46  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 172
1 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 04/04/2019 à 14h01

Je lis un peu ton post en sous marin, je ne vais pas apporter grand chose mais mon cheval est comme le tiens. Très sur l’œil, peur de tout : peur du licol et qu'on vienne l'attraper au pré, aujourd'hui ça va avec moi ou les gérants de la pension mais un inconnu ne peut pas aller le chercher au pré, il a eu peur de sa couverture tout l'hiver dernier et cet hiver, jusqu'à janvier, depuis je peux presque lui jeter sur le dos, peur du tapis pendant presque 2 ans aussi, et d'ailleurs si je sors un nouveau tapis il fait une scène également, peur du ruban de la saddle fitter qui veut juste le mesurer, peur de quelqu'un qu'il ne connait pas qui vient le caresser,... Et monté je ne parle pas des peurs d'un plot ou des peurs inexpliquées avec demi tour on ne sait pas pourquoi. Il est de 2012, j'ai tenté le shiatsu, les fleurs de bach, des séances de désensibilisation mais rien n'y fait, au mieux il supporte l'objet à la fin de la séance mais le lendemain c'est rebelote... J'ai finis par me dire qu'il est juste comme ça, en soit il y a eu énormément de progrès mais ça restera toujours un cheval comme ça, avec qui il y aura toujours des hauts et des bas et des prises de tête de mon côté. Aujourd'hui je le vend parce que je n'ai pas le choix mais au final, et je n'ai pas honte de le dire, même si j'ai une super relation avec lui et que j'y suis très attachée ça me soulage énormément. J'espère que le tient finira également par se poser un peu, en tout cas je comprends très bien ton état d'esprit, les ras le bol, les envies de tout plaquer et d'en faire du saucisson par moment. Je te souhaite de pouvoir soit aller plus loin avec lui soit d'avoir les moyens de trouver un autre compagnon qui répond plus à tes attentes

Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
0 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 04/04/2019 à 14h30

countli Haha je me sens moins seule !

Le plus dure je crois pour moi c'est d'accepter la rechute. Je sais bien qu'il est comme ça et je me suis faite une raison, seulement on était dans un super cercle vertueux depuis les séances de soins à distance, je pensais vraiment qu'on avait franchi un cap et depuis l'arrêt à cause de sa boiterie on est repartis de presque zéro.
Pour le coup je le connais, vu comme il a été sage en longe la dernière fois malgré son pic d'énergie, je sais que ça ne va pas prendre longtemps de le remettre en ordre sur le carré, les balades on verra bien. Ce qui me gonfle ce n'est pas tellement le travail en fait c'est plutôt la manipulation au quotidien. Qu'il panique pour un coup de brosse parce que le gratte-gratte poil on ne l'a pas vu depuis l'année dernière, on est pas monté à l'air de pansage pendant 1 semaine donc elle devient de nouveau terrifiante... Ce alors que quelques mois en arrière on pouvait enfin croisé des choses qui font peur sans que je ne sois obligée de descendre.

Là le plus dure ça va être d'aller le bosser sans m'énerver de son comportement, en en ayant rien à faire, devoir encore et toujours reprendre les bases (d'ailleurs je suis devenu une pro dans l'apprentissage des bases ! )

C'est fatiguant j'ai l'impression de bosser pour rien, et comme en plus il n'est pas expressif je n'ai pas de marque forte d'accueil. Genre je suis trop jalouse de mon amie qui se fait accueillir à chaque fois par un froufroutement de naseaux !

Après il me montre son affection à sa manière, il redresse toujours les oreilles quand je viens dans le pré et si j'attends il finit par faire 2-3 pas vers moi, je peux aller lui faire un câlin pendant qu'il dort sans qu'il n'ouvre les yeux... Pour lui se sont des marques de confiance extrêmement fortes ! Cependant c'est si subtil et rare qu'on a parfois le sentiment qu'il s'en fou royalement que je sois là ou pas.

Je crois que samedi je vais avoir besoin d'avoir une petite conversation avec lui.

Anthropomorphisme bonjour, mais si ça se trouve il se sent abandonner car en y repensant les problèmes correspondent pile au moment ou j'ai déménagé.

Countli

Initié
 

Trust : 46  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 172
1 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 04/04/2019 à 14h55


chika18 a écrit le 04/04/2019 à 14h30:

Je crois que samedi je vais avoir besoin d'avoir une petite conversation avec lui.

Anthropomorphisme bonjour, mais si ça se trouve il se sent abandonner car en y repensant les problèmes correspondent pile au moment ou j'ai déménagé.

En tout cas ça peut toi te faire du bien et aborder les choses plus sereinement. Le grand pas en avant qu'on avait fait avec le miens c'est à partir du moment où j'ai arrêté de me prendre la tête et j'ai tout dédramatisé, il a peur de la brosse ou d'un éternuement, je fais comme si rien ne s'était passé et je continue ce que j'étais en train de faire. Avec ce genre de chevaux nos émotions se transposent +++ donc si tu as besoin de lui parler pour te sentir mieux fais le après pour le déménagement on ne peut pas vraiment savoir mais parfois ça aide également de se dire qu'il y a une raison derrière toutes ces réactions !

Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
0 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 04/04/2019 à 15h02

countli Certes et c'est ce que je fais : "t'as eu peur de ce plot, ouais cool ta vie". Depuis que j'ai laissé tombé l'idée de résoudre ces problèmes de peur, ça va mieux parce que je ne valide plus son stress. Mine de rien avec ces chevaux, le gros problème de la désensibilisation classique c'est qu'en diminuant l'intensité de l'objet qui fait peur, mine de rien on valide le fait qu'il est eu raison d'avoir peur, alors qu'en l'ignorant ça va mieux.

Je comprend tout à fait ton soulagement de vendre ton cheval parce que mine de rien ça pompe beaucoup d'énergie ce genre de dada. J'avais également été hyper soulagée lors de sa mise en pension travail sur printemps + été 2017.

Countli

Initié
 

Trust : 46  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 172
0 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 04/04/2019 à 15h08

C'est tout à fait ça !
J'espère que tu n'en arriveras pas à la même issue que moi en tout cas ! (bon pour l'instant il n'est toujours pas vendu, forcément ça ne part pas comme des petits pains ces caractères là).

Lilca

Expert
   

Trust : 444  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 860
1 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 04/04/2019 à 15h34

Je ne peux pas trop t'aider mais je t'envoie plein d'énergie et de bonnes ondes pour affronter ton petit monstre !!!

Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
2 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 07/04/2019 à 10h05

countli Je vois quand même de nettes évolutions comparé à nos débuts. Aujourd'hui il y a des phases où il est normal et pas dans les extrêmes donc je peux quand même faire des balades, et du plat comme j'aime. Seulement après plus de 3 ans et demi de galères quasi quotidiennes, j'ai du mal à accepter les rechutes.

lilca Merci Heureusement qu'il est indécemment mignon mon petit saucisson sinon je crois bien que je n'aurais pas tenu !

SAMEDI 6 AVRIL : Mauvaise langue

Je suis de retour avec mon Pipou, j'ai commencé très tôt par une visite de courtoisie au pré. Il est venu me voir et avait l'air bien aucun soucis pour le toucher ou quoi que se soit.
Et là il m'a offert un moment de grâce !

Je commence à le gargouiller un peu, j'arrive à l'arrière des fesses et... il lève la queue ! Pour rappel je n'ai quasiment jamais de signes qu'il apprécie les gargouilles depuis que je l'ai à part qu'il ne part pas (il n'a fait la tête de poney qui kiffe que 2 fois en 4 ans).

Bref j'arrive sur la queue et là :



J'étais aux anges !
Le mieux c'est qu'après cette vidéo, il en est même venu à s'appuyer et à balancer ses fesses avec encolure complètement en haut pour demander à ce que j'augmente encore ! Je ne l'avais jamais vu aussi expressif dans le bien être !

J'y suis retournée dans l'après-midi pour le bosser un peu. Il a été sage au pansage et n'a tenté de tiré au renard qu'une seule fois. Je voulais mesurer son tour de bidon et le mètre ça fait trop peur (alors que je peux faire le tour avec une longe sans problème hein ! ).

Ensuite je selle et go pour commencer en longe.
Aucun problème au pas, il stresse au trot à cause des étriers (comme d'habitude ) je décide donc de lui faire passer les "barres" au sol entre les 2 cônes posés là (ce ne sont pas des barres d'obstacles, juste des "tiges" de maniabilité genre le truc dont on se sert pour faire les branches basses). Comme il se concentre sur ses pieds, il oublie la selle et ça va mieux. On fait aux 2 mains et je l'arrête sur un passage où il descend la tête au trot (ce qu'il ne fait jamais).

Ensuite en selle j'ai fait une grosse détente. On a travaillé qu'il accélère au trot dans la longueur et repasse au trot de travail dans la largeur. Problème on a tellement bossé le calme qu'il n'ose pas accélérer le trot. J'ai donc persévéré jusqu'à ce qu'il soit content.
Ensuite on a bossé le point de broderie au pas et au trot (#dédicaceàKilla). Aucun soucis peut importe l'allure.

Au pas j'ai demandé quelques HED et cessions afin qu'il vienne bien pousser son postérieur sous la masse. RAS, un peu plus laborieux pour le postérieur gauche mais c'est normal et on finit sur de belles choses.

Je lui demande ensuite une serpentine en 5 boucles au pas où je me concentre sur le fait de bien sentir les postérieurs passés.

Pour finir travail du départ au galop, 2 à chaque main, très bien à gauche tout est dans le calme je vais donc pouvoir commencer à lui demander des variations d'amplitude et de vitesse dans cette allure. À main droite premier départ un peu trop fort, tant pis on ralentit pour atteindre le bon galop, puis travail au trot pour faire retomber la pression et on redemande. Le deuxième n'a pas été très beau, il a bien monté l'avant main mais plutôt en creusant le dos qu'en passant les postérieurs sous lui, cependant il est parti dans le calme et comme c'est que je voulais, je l'ai laissé là-dessus.

J'ai également monté avec des mains un peu plus haute et des rênes plus courtes et finalement même s'il met un peu plus de poids, ce n'est pas si mal il se tient mieux. Après me reste encore à faire attention car j'ai tendance à me crisper sur les rênes et je dois me concentrer pour ouvrir mes doigts. Point positif, comme je le fais de plus en plus, Baroudeur à pris le pli et me signale par un secouement de tête quand je tire trop sans m'en rendre compte.
Je me suis beaucoup concentrée sur mon dos au détriment de mes jambes mais bon on ne peut pas régler tout les défauts d'un coup.

En tout on a du faire 10 min max de longe et 40 minutes de monte.

De son côté il a été un véritable amour ! Monté il a été hyper zen, un peu d'inquiétude pour l'accélération au trot et un petit bond pour un oiseau qui décolle du buisson, mais autrement c'était nickel. Comme avant sa boiterie.

Du coup ça me rassure un peu (beaucoup ), je ne change pas mon planning pour autant mais ça me soulage tout de même pas mal !

Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
3 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 16/04/2019 à 00h27

DIMANCHE 7 AVRIL : Balade

Le week-end dernier je suis donc sortie en balade comme prévu. Au départ je voulais faire un grand tour mais finalement je suis passée voir les chevaux de mon frère en premier donc je suis arrivée bien trop tard.

On a donc fait un petit tour de 8km je pense.
Cheval très serein au départ puis qui monte un peu en pression alors que l'on s'éloigne de la pension.
Je lance un trot dans une montée mais il est complètement derrière les jambes, je dois sans arrêt le relancer devant.
Arrivés sur les chemins en terre il y a pas mal de vent, le pauvre me fera un écart foireux. En essayant de faire un bond il a glissé et ça lui a foiré son effet, il en était tout chambouler le pauvre pipou.

Un peu plus loin je lui propose du trot puis le laisse prendre le galop, un joli petit galop cadencé en avant des jambes.
On s'arrête en croisant des promeneurs et on passe près je la ferme. Il a peur de la boite aux lettres, en général, à pied, lorsqu'il a peur je pointe du doigt l'objet et lui dit "touche" pour qu'il aille le sentir. J'ai essayé à cheval et il y est allé comme un grand !
Retour sur la route, je vois une voiture arriver en face. Je suis au bord de la route avec gros contre bas à droite. Voyant que le bruit des pneus dans les flaques inquiète pipou je fais signe à la voiture de ralentir. Elle m'a royalement ignoré !
Du coup Baroudeur a sauté le contre bas en latéral pour se mettre "à l'abris". Point extrêmement positif, il s'est contenté de ce décaler mais n'a pas cherché à partir plein pot sous l'effet de la panique. Je l'aime d'amour mon trouillonou !

On repart et la remonté est costaux mais j'ai un dada qui fait de la grimpe sur ses jours de congé donc ça va !
Plus loin le long de la route, il y a un beau renfoncement d'herbe où on peut lancer quelques foulées, je demande donc un trot et le voyant content un galop... On est partie pleine balle !
Tellement vite que le temps que je reprenne mes esprit on était déjà de retour sur la route mouillée qui glisse (même pieds nus au triple galop c'est casse gueule).
Après aucun je ne me suis pas du tout faite embarqué, il était juste content d'aller à fond, j'ai pu reprendre sans soucis.

Retour à la maison, un pansage, un bisous et au pré.

LUNDI 8 AVRIL : Un saucisson oui, mais un saucisson d'amour !

Je suis déjà fatiguée en arrivant et me motive donc pour un tour de longues rênes.
La partie longues rênes a été très compliquée, je n'ai pas réussi à le détendre, il était très stressé de la rêne sur son dos, derrière les fesses idem... mais en amour de poney qu'il est il a quand même essayé tout mes exercices en se concentrant très fort pour bien faire !

Finalement voyant qu'il ne se détendait pas bien, j'ai attendu un instant de décontraction pour cesser cette partie de la séance.
Je l'ai ensuite longé de façon classique ce qui lui plaisait beaucoup plus.

On a repasé la barrounette au sol, puis j'ai fini par la mettre en "hauteur" et on a un peu sautouiller. Mon objectif était surtout qu'il lève ses pattes.

Il a eu quelques hésitations mais si je fermais la porte de sortie avec mon corps il y allait.

LUNDI 15 AVRIL : Secouons le cocotier !

Aujourd'hui en arrivant à la pension c'est la débandade ! Il y a plein d'animaux qui ont poussé dans la semaine !

On a donc de nouvelles poules, des moutons, des chèvres, des vaches, un lama et des équidés. Rien que les équidés on est à 23 nouveaux !

Bref je récupère petit Baroudeur au pré qui semble de bonne composition.
On arrive à l'aire de pansage et monsieur est omnubilé par mamie, une ânesse qui se balade en liberté parce qu'elle se fait un peu persécuter dans le troupeau.

Comme il a du mal à se concentrer, on va la voir mais elle s'en va.
Je vous prendrais une photo, mais il y a au sol une plaque de fond pour box.
Baroudeur commence à ronfler dessus en faisant le paniqué. Dommage, du coup on va bosser le fait de marcher dessus !

J'ai été hyper fière de lui, au début il paniquait devant et en à peine dix minutes je pouvais l'arrêter dessus.

Ensuite je l'attache à l'aire de pansage le temps d'aller chercher mes brosses, je sors de la sellerie et le vois en panique totale !
Il a les postérieurs complètement sous lui, limite on dirait qu'il se tient sur la pointe des sabots. Il ronfle énormément, a les yeux complètement révulsés et en m'approchant de lui, je me rend compte que tout les muscles de son corps tremblent !

J'essai de l'apaiser mais si je sens que ma présence l'aide, ça ne va pas du tout !
Je me dit qu'il a peut être peur du sac je le met donc plus loin, RAS, j'éloigne donc le tas de foin, pareil. Je finis par le détacher pour le mettre plus loin et il s'apaise enfin.

Moi qui voulait monter j'abandonne cette idée et opte pour une balade en main. L'ânesse a failli se faire la malle avec nous.
On est parti sur un petit tour de 4km. Au bout d'un, je décide de courir un peu, comme Pipou suit bien, à peine arrivé dans le chemin je le détache et on part en footing en liberté.
Il ne s'est pas arrêté un seul instant pour brouter de l'herbe.

On a croisé un monsieur qui a du me prendre pour une cinglée car je me suis arrêté un pue avant lui en disant "wow"... mais Baroudeur n'est apparu que quelques secondes plus tard.

Je le rattache le temps de le dépasser puis on enlève la longe et on repart.

Dans la montée je le laisse passé devant puis lui donne l'ordre de s'arrêter ce qu'il exécute à la perfection.
On marche un temps, il se met à brouter, je continu mon chemin jusque la route en l'appelant et il finit par me rejoindre au trot.

Chose à ne jamais faire, mais je suis tellement "in love" que je ne résiste pas, je le redétache et on repart en courant, il tentera quelques foulées de galop avec secouage de tête mais un simple "doucement" le fait immédiatement repasser au trot et dans le calme.

Bref il était hyper content qu'on court tout les deux !

Un fois rentrés je souhaite lui doucher un peu les membres et l'emmène donc sur l'aire de pansage. Il a vraiment du mal à monter dessus et recommence à paniquer une fois dessus. Je tente la douche mais c'est vraiment trop pour lui, je l'attache donc plus loin.
Je vais dans l'écurie et je trouve ce qui l'effraie tant, dans le premier box il y a 2 cochons. Baroudeur a horreur des cochons !

Demain j'espère pouvoir sortir en balade un peu plus longue et sportive, une dizaine de km avec allures.
Mercredi parage, il faudra qu'on pare en haut, au niveau des cochons ça ne passera pas.
Mercredi ou jeudi petite séance de plat avec vraies barres au sol puisqu'il y en a 5 à présent.
Jeudi soir travaille du camion, et vendredi c'est enfin le grand jour, on charge, on part prendre notre cours à l'extérieur puis on recharge direction sa nouvelle maison.
J'ai hâte, enfin, de ne plus avoir à faire toute cette route.

Je vous laisse sur une photo de mon loukoum qui vient de se rendre compte qu'il y a des nouveaux dadas dans le champs du fond !


Édité par chika18 le 17-04-2019 à 23h37



Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
3 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 18/04/2019 à 00h08

Salut à toutes, j'ai réalisé que la photo ne marchait pas au dessus, j'ai donc édité ça.

Alors mon planning a été un tout petit bébé chouilla très modifié...

MARDI 16 AVRIL : Finalement on va la jouer peinard.

Je me rend chez Baroudeur après avoir passer la journée à débarrasser mon ancienne appartement des derniers meubles et mer douille, être aller à la déchetterie, avoir repeint une chambre et avoir fait le ménage de fond en comble... bref après 6h de boulot je suis rincée.

Je vais chercher Baroudeur et il me fait savoir qu'il est moyen chaud en s'éloignant de 2-3 pas. J'arrive pourtant à le licoler sans mal et commence à remonter. C'est le moment que choisi Carlsberg pour remonter le pré plein cul galop ce qui bien sur fait peur à Baroudeur qui saute à gauche en me tordant le bras (je le tenais de la main droite) et avec la surprise et la douleur je lâche la longe...

Les voilà donc à galoper gaiement en mode jeu dans le pré.
Une fois qu'ils se sont calmés je rattrape Pipou et l'emmène en haut. Il est survolté et semble péter le feu, il a envie de courir et ça se voit. Je décide donc DE NE PAS MONTER, je suis trop fatiguée pour gérer son énergie aujourd'hui.
De plus il est déjà tard et comme je dois l'installer dans un paddock isolé (collé au pré des chèvres/moutons/lama/poney entier) car je vais le vermifuger, je préfère employé mon temps à voir comment cela se passe.

L'herbe est hyper verte donc je lui met du foin au cas où il souhaite manger quelque chose de mon riche dans la nuit.

La présentation avec l'entier à travers le grillage se passe bien malgré quelque couinement du shetland, mais se remue ménage attire l'attention de quelqu'un d'autre... LE TERRORIFIANT LAMA ! (note à moi-même, il faudrait vraiment un smiley fantôme pour ce genre d'aventure...)

Je n'ai pas pu filmer la première fois qu'il l'a vu (dommage c'était édifiant ! ), mais je vous ai filmé la suite.

Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
7 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 18/04/2019 à 01h15

Je m'excuse d'avance de l'énorme pavé indigeste qui va suivre, mais il s'en ai passé des choses aujourd'hui !

MERCREDI 17 AVRIL : On fait des étincelles...

Aujourd'hui je ne viens que pour pipou : une balade et une sortie.

Apparemment la nuit c'est très bien passé sauf qu'il n'a pas bu une goutte, bon je ne m'inquiète pas trop, il a plu tout hier donc l'herbe était saturée d'eau, ça plus la rosée du matin ça ne m'étonne pas.
Le pli de peau est nickel donc on verra demain.

J'arrive au paddock et il vient me voir... ça en langage Baroudeur ça veut dire "je m'ennuie".
Je le sors, un pansage, selle, filet et go.

J'étais parti dans l'idée de faire une balade sportive avec dénivelé, sauf que qui dit balade sportive, dit que je suis dans un esprit énergétique. Bref j'ai la pêche, lui aussi... ça lui fait griller le cerveau.

Déjà au pas je monte dessus et il marche vachement vite ! (comparé à d'habitude)
À peine arrivés au premiers croisements il bug sur un truc dans la forêt, je le laisse regarder, lui demande d'avancer, il commence à trembler puis hop demi-tour sur place et départ au trot. Après en soi ça n'a pas été violent je ne me suis même pas sentie déséquilibrée, et j'ai pu l'arrêter tout de suite. Je redemande d'avancer, vais jusqu'au point difficile, demande un pas puis je descend.

Je remonte plus loin mais il est encore bien sur l'oeil. Je décide donc de commencer la balade à pied, mais en marchant vite afin de faire bosser le gras.

Arrivée en haut d'une route, il y a 2 camions de suivi du réseau électrique. L'un avec nacelle, l'autre transportant les nouveaux poteaux en ferraille (donc un gros truc). Ils sont garés et ne font pas de bruit donc je me dis qu'en prenant large ça passe.
Ouais sauf que je n'avait pas du tout penser au mec dans la nacelle entrain de bidouiller son poteau.

Donc il stresse mais reste très à l'écoute, jusqu'à ce qu'il voit le mec là-haut, là c'est panique totale, il arrache tout et descend au galop.
Sauf qu'avec le vent ça fait voler les quartiers de la selle ce qui le fait d'autant plus paniquer, il accélère encore, rentre dans le champs en contre bas, le longe et remonte plein cul direction la route.

Arrivé dessus il s'éloigne au galop. En attendant moi je courre derrière sous les yeux ahuris des 2 travailleurs.

Bref à la voix j'arrive à le faire repasser au trot, puis au pas mais il a vraiment du mal à tenir l'arrêt, il redémarre sans cesse en regardant derrière moi.
Bref je félicite chaudement les arrêt à la voix, indique une erreur par un non lors des redémarrage et finalement le rattrape.

Je remonte en selle histoire qu'on parte ensemble la prochaine fois.
Je devrais redescendre plus loin à cause du stockage de foins enrubannés.

Je me dirige sur un chemin et remonte en selle. Comme il est calme au pas je lance le trot. On s'apprête à doubler des gens donc passage au pas, et quelques mètres plus loin, il fige.
À 100m y a une madame avec un parapluie. Je demande aux personnes derrière moi de se mettre à gauche du chemin pour leur sécurité au cas où je me tape un demi-tour galop avant d'avoir pu descendre.
La dame au parapluie comprend que Baroudeur à peur d'elle et le ferme. En soi c'était hyper gentille donc je l'ai remercié, mais moi j'aurais préféré qu'elle s'arrête et que j'arrive à la passé en main.

Je remonte donc et pipou me fait un grand bond sur place... madame à rouvert son parapluie... à près de 150m derrière lui.

La pauvre est toute gênée et s'excuse, je lui dis dit de ne pas s'en faire, que la distance était plus que raisonnable mais que le mien est particulièrement froussard.
Sur ce je discute un peu avec les gens avant de lancer un trot, puis un galop.

Il est très bien dans les 2 allures, il repassera au trot de lui-même à un moment à cause d'un truc dans la forêt donc au pas, on avance un peu et on repart.

Bref je finis par faire demi-tour, je retente les allures mais il embarque au galop donc je finis au trot, au pas puis on bosse les HED, les EED, le reculer et les cessions histoire de le concentrer.

Sur la route du retour je n'ai pas arrêter de monter et descendre. Il a beaucoup chauffé là où il était parti à fond au galop lors de notre dernière balade mais reste très à l'écoute et parfaitement érable. C'est juste fatiguant.
Ce qui marche pas mal c'est de le pousser à allonger sa foulée afin que son trop plein d'énergie s'évacue vers l'avant et non vers le haut (genre trottiné sur place).

Au bout d'un moment les camions vu plus haut arrive derrière nous.
D'abord le petit à nacelle, il s'arrête et je passe derrière afin de le "poursuivre" quand il repart. Puis le deuxième énorme, il s'arrête j'avance un peu et me met dans un renfoncement, il nous dépasse et même si Baroud stresse ça va.

Comme j'en ai marre de monter et que je suis fatiguée de l'énergie qu'il m'envoie, je lui met la longe sur l'encolure et on continu en liberté.
De retour sur le plat je coure, il me suit au trot. On double des gens donc je repasse au pas à la voix, puis je recommence à courir et après un temps il me suit à nouveau au trot devant la mine ébahie des passants (alors que bon dans le sens de la maison c'est trop facile !).
À un moment l'étrier tape un arbre, il a peur et bondit à l'avant à un simple "doucement" il retourne dans son trot tranquille.

Pour résumer j'étais partie pour le travailler et c'est moi qui est fait du sport !
Photo du tour.



---------------------------(pause café du lecteur )--------------------------

Arrivé vers la pension je trouve un poulain dans les bois.

Du coup je l'attrape avec ma longe et rentre avec les 2 chevaux... bin le plus sage ça n'a pas été le mien qui voulait absolument sniffer les fesses du copain .

Bref j'arrive, met Baroud dans la carrière avec un seau d'eau et vais chercher la longe, faut qu'il dégaze oui après 1h30 de balade... je crois qu'il vient de découvrir ces 25% d'arabe.

Pas et trot nickel au 2 mains, galop un peu chargé à droite mais comme il avait la selle ça ne me choque pas outre mesure.

Ensuite j'installe des barres au sol, on passe au pas dans les 2 sens, puis au trot où il me fait un super trot hyper aérien !

Je me dis que je vais arrêter la séance là... et c'est le drame !
En voulant le caresser sur le nez, on se prend un coup de jus à cause de l'électricité statique.
Naturellement il sursaute, j'y retourne pour ne pas le laisser là-dessus, et là idem !

En tout on s'en ai pris 4, sauf que pipou il n'a pas compris pourquoi je l'électrocutais, du coup il a commencé à stresser. Quand j'approchais mes mains il avait des réactions très forte à reculer en levant la tête qui à trembler ! On aurait dit que j'allais le battre !
Ça m'a brisé le coeur de le voir comme ça.
J'ai pris soin de mettre les mains dans l'eau pour être sûre que ça ne se reproduise plus et on a travaillé sur le toucher puis je l'ai laissé soufflé au paddock mais ça m'a brisé le coeur de le voir comme ça, à cause de moi.

Il avait encore peur de moi que la pareuse est arrivée.
Je me suis un peu accroché avec elle car elle avait 1h de retard et elle me gonfle à ne pas m'écouter.
Je lui demande de ne pas venir lui toucher le nez mais elle y va de front et bien sur il recule !
En plus elle veut me donner des conseils, sauf que franchement ce n'est pas du tout le moment et en plus je suis sûre d'être plus qualifiée qu'elle en désensibilisation/éducation vu le nombre de petits erreurs qu'elle fait.

Bref dans l'état actuel des choses, Baroudeur a besoin que je prenne le pied avant elle. Après il a été très sage hormis un bond inexpliqué.
Durant le parage je me suis assise par terre les mains au sol pour évacuer l'énergie, petit à petit il s'est calmé et à force de bienveillance et de patouille d'encolure, j'ai fini par pouvoir lui toucher le nez sans sursaut. Il avait toujours un léger doute, mais passé les premières secondes de contact il relâchait.

J'ai pu le rattraper sans soucis après sa remise au paddock donc je suis rassurée.

Côté pied, l'ostéo a fait évoluer les choses puisque ces pieds ne s'évase plus hormis le postérieur droit, mais il s'évase à présent en interne alors qu'avant c'était en externe.

Demain je le laisse tranquille, je ne viendrais que le soir pour pouvoir travailler le camion.
Pour le cour à l'extérieur de vendredi on verra bien comment il sera, une chose est sûr il faudra que je sois hyper relax.

Pour résumer mon cheval me fatigue énormément, en gestion énergétique il n'est vraiment pas simple du tout. En revanche je suis épatée par son écoute à la voix, quand je pense que c'est moi qui est fait ça... Je m'admire moi-même !

Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
2 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 20/04/2019 à 10h48

Salut les filles ! Maintenant que vous avez pu digérer mon pavé précedent je vais vous en pondre un deuxième

(pas taper j'ai fait trop de chose en 2 jours)

JEUDI 18 AVRIL : Premier essai

Je pars donc chercher le camion (2h30 de route aller retour) puis me gare sur le parking de l'écurie pour pouvoir bosser un coup avec Baroudeur avant le grand départ de demain.

Première chose qui me fait mal au coeur, j'arrive à son paddock, il vient me voir, je licole, on part et il s'arrête au croisement car il veut aller en bas... dans son ancien pré avec ses copains

Autrement il m'a bluffé ! J'avais déjà ouvert tout le camion, on commence à travailler et... en 15 minutes il était dedans !
Bon après il montait mais n'était vraiment pas à l'aise une fois à l'intérieur donc on a travaillé sur ça. Je voulais aller jusqu'à fermer sauf qu'il y a une chose à laquelle je n'avais pas pensé... le soleil se couchait et il faisait de plus en plus sombre dans le camion et bien sur je n'ai pas pensé qu'il pouvais y avoir un bouton "lumière" à l'arrière.
Bref je remet au parc, mange mon repas du soir et hop dodo camion (d'ailleurs j'ai adoré le dodo camion aller savoir pourquoi ).

VENDREDI 19 AVRIL : Révélation de poney

Bon comme cette histoire de monter dans le noir me turlupine, je me réveille hyper tôt à 3H30, je tourne pour me rendormir mais à 4h30 je lâche l'affaire et déjeune.
Ensuite je m'habille et vais cherché Baroudeur. Il a peur de moi, je crois qu'il ne s'attendait vraiment pas à me voir arriver.

Je commence à le faire monter dans le camion a 5h24, à 5h33 il était monté entièrement. Je travaille le rester dedans au calme mais n'arrive à rien il est stressé.
Bref je finis par fermer la porte à 5h40 en me disant que vu son niveau de stress je vais devoir rouler hyper lentement pour que tout se passe bien. Ça m'embête de fermer aussi vite mais bon.

Ça n'a pas loupé il a hennit 2-3 fois (ce qu'il ne fait jamais) et m'a fait un caca mou de stress.
J'ai roulé hyper doucement, si bien que le trajet qui est sensé prendre 1h normalement a pris 2h10.
Mon intuition c'est également confirmé puisqu'il s'est calmé au levé du soleil. (la prochaine fois je saurais qu'il y a une lumière à dada )

Bref j'arrive au CE à 7h50 et il n'y a personne pour m'acceuillir. Je me gare là où on m'avait indiqué, descend Baroudeur et on se met dans le rond de longe.
IL EST TREMPÉ EN MODE DOUCHE INTÉGRALE !

Bien sûr il est très tendu et excité de sentir les autres chevaux. Je le fais un peu marcher jusqu'à ce qu'il se sente à l'aise pour se rouler.
Je vois enfin des gens arrivés et demande si je peux le laisser là le temps de nettoyer le camion.
Bref une fois ça fait je l'emmène brouter en le brossant. Ensuite on va au camion et je fais les crins, je voulais en fait m'assurer de sa réaction face au "pschit" comme il n'aime pas ça.

RAS, j'ai un cheval hyper calme et détendu, je peux faire les crins et seller en liberté long sur le coup sans soucis. Je me dis que je vais pouvoir profiter d'un cheval au top pour bosser...
Une fois prêt je m'apprête à fermer la sellerie du camion... et c'est le moment que les monos choisissent pour allumer l'arroseur de la carrière d'obstacle situé derrière son cul...
Panique à bord, il arrache tout et va se mettre à l'abris vers les paddocks.
Je le récupère, essai de retourner au camion et rebelote...

Tant pis on laisse couler de toute façon y a rien de bien précieux à voler.
Donc direction le manège, mais faut quand même passé devant la carrière arrosée.

Bref il trottine sur place mais on arrive à passer. Une fois dans le manège même cirque il trottine sur place.
Le prof arrive on discute un peu du travail de Baroudeur pendant que je lui fais faire le tour du manège à pied dans les 2 sens.

Honnêtement dans l'état dans lequel il était, j'aurais été seule à la maison je ne serait pas monté dessus. Mais bon en selle, j'explique le pourquoi du comment de autant de stress c'est à dire principalement le soucis de cervicales.

Il décide de m'installer sur un cercle, se sera plus facile pour lui, il n'aura à se préoccuper des trucs terrifiants de ce cercle.
En plus le manège est immense, sa largeur doit faire la longueur de la carrière dans laquelle je bosse habituellement.

Bref on a bossé sur les flexions.
J'en retiens du bon et du moins bon, du bon pour moi, du moins bon pour Baroudeur (pas venant de lui, mais dans la façon dont je lui ai demandé les choses).

En gros il me demande de plus osé mes demandes, genre faut que mon dada se soumette. Alors si je suis d'accord dans le fait qu'il fallait que j'ose plus, et que je demande même quand il avait envie de regarder ailleurs, je n'adhère pas au côté soumission du truc.
Baroudeur se défendait beaucoup et a cherché plusieurs parades pour sortir du boulot :
- se tordre à l'extérieur,
- accélérer,
- changer d'allures
- plonger en avant pour arracher les rênes.

Et chaque fois que j'ai réussi mon exercice c'était après qu'on se soit battu, que je me sois fâchée mais surtout après tout ça quand je me suis relâché et me suis concentrée sur autre chose qu'uniquement mes mains et mes jambes.

Après en soi c'était quand même une bonne séance. Baroudeur m'a donné un trot magnifique aux 2 mains sur le dernier cercles de chaque main et on l'a laissé là-dessus.
On a pas fait une heure, plutôt 45 minutes mais c'était bien suffisant pour lui, il était rincé.

Le point très positif pour moi, c'est le fait d'avoir eu un prof ultra directif, en gros tu fait ce que je te demande et tais toi (tout en écoutant mes remarques bien sûr). Alors ça ne plaît pas à tout le monde, mais pour moi c'est vraiment ce qu'il me faut car du coup je n'ai eu peur à AUCUN MOMENT malgré un Baroudeur ultra fébrile au début et un dada pas content à la fin.

En revanche je ne trouvais pas ça top pour Baroudeur parce qu'un cheval qui se défend de A à Z avant de capituler je n'aime pas, je préfère rechercher quelque chose de plus progressif et en partenariat avec le cheval.
Cependant j'admet que le fait de me fâcher pour qu'il reste dans son exercice quand quelque chose le turlupinait marche du feu de dieu avec lui.

Mais bon moi ce que j'apprécie chez mon cheval c'est qu'il est volontaire dans le travail et se plie en 4 pour te faire plaisir même quand il a peur et là le fait de l'avoir en défense tout le temps je n'ai vraiment pas aimé.
En plus vu les réactions de peur qu'il peut avoir en faisant attention à moi, j'ai vraiment peur de l'escalade si il en venait à vouloir me dire crotte pour de bon (je le vois bien se retourner).

Ensuite je l'emmène à la douche parce qu'il est trempé tellement le gras à fondu.
Il tire au renard 2 fois donc je le tiens comme ça il peut mettre la tête dehors.
Il tremblote un peu mais je pense que l'eau lui fait du bien car il ne cherche pas à se dérober.

Ensuite retour dans le rond pour pouvoir se rouler le temps que je paye.
On rebrosse, brout-brout et camion.

Il a un peu pinaillé à monter mais honnêtement il est monté super vite, en 10-15 minutes je fermais la porte sur un cheval tranquille.

Et pendant le trajet il m'a bluffé ! Hyper calme, j'au presque pu rouler en vitesse normal tout le temps, je ne ralentissais que pour les virages.
Il n'a pas bronché quand je me suis arrêtée à l'usine récupérer les sacs de bouffes des dadas de mon frère, ni pour la montée au plateau du Vercors et pourtant c'est une route de montagne donc ça tourne !

Arrivé à la pension aucun crottin, on le lâche dans un des paddocks qu'il puisse se dégourdir les jambes. Pendant ce temps je mange, lave le camion, range mes affaires (mon dieu qu'un casier c'est petit !) puis je le met au box.
C'est un peu tôt mais je voulais pouvoir le surveiller un peu au box et voir comment il réagissait.

Bon il a commencé à manger la paille à ses pieds avant de réaliser qu'il avait du foin dans le fond...
Je suis rentrée chez moi poser 2-3 trucs puis je suis repassée pour voir. Il avait l'air d'aller bien et passe la tête dans l'ouverture de la grille donc ça devrait aller.

Après je garde en tête qu'il était épuisé, c'était une sacré grosse journée pour lui !

Bon j'ai oublié de vous faire des photos je vous mets ça dès que possible !

Tikva

Expert
   

Trust : 671  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 897
0 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 20/04/2019 à 11h10

Tu as encore une fois tout mon respect ! Avec la niaque qui est la mienne, je crois que j'aurais baissé les bras depuis longtemps avec une telle personnalité en face de moi ... Bravo, j'espère que ça s'améliorera encore avec le temps !

Midame

Membre d'honneur
  

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2250
0 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 20/04/2019 à 13h24

Et bien super tout ca ! Finalement tout s'est bien passé !
La lumière à dada mdr j'avoue que n'y aurait pas pensé non plus, heureusement que Baroudeur est la pour innover

Pour le cours je comprends ce qui te chagrine. Bon, je ne sais pas pas exactement comment le coach s'est exprimé et les mots choisis sont peut être maladroits mais pour avoir une sensible au grand coeur aussi ben... Elle se defend aussi car faut pas se leurrer bosser ca les fait chier.
Faire promprom tranquille dans la carrière ca va bien mais quand on est en cours elle (et moi) on doit se tirer sur la couane et c'est moins rigolo que brouter ou se promener.

Perso j'ai horreur du sport donc si j'ai personne pour me pousser aux fesses quand je fais mes abdos ben je les fais pas. Ou mal (mauvaise position). Ben leurs défenses je les voit de la même façon.
Et c'est pas pour autant qu'elle m'en veut, qu'elle rechigne à retourner travailler ou autre

C'est cool si il s'est bien intégré à sa nouvelle pension, hâte de voir les photos !

Chika18

Membre VIP

Trust : 313  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3586
3 j'aime    
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
Posté le 20/04/2019 à 16h00

tikva Merci. Après faut aussi avouer que je suis ultra butée !
Et puis aussi je n'ai pas choisi mon cheval par hasard, j'aime les personnalités fortes chez les chevaux quand c'est trouillard c'est trouillard +++ quand c'est contestataire idem. En fait j'aime les défis donc le poney tout gentil tout calme qui c'est lire et compter ça m'ennuie.

(bon après j'avoue qu'à vivre au quotidien, le caractérielle ça énerve et c'est fatigant )

midame Et bien maintenant, grâce à Baroudeur tu sauras que dans les camions tu peux avoir une lumière à l'arrière (à mon avis l'idée de base ça doit être pour éclairer la sellerie :4:).
Pour les termes employés j'ai eu le mot soumission et si dans le fond je suis "d'accord" un cheval doit faire ce que tu lui demande, j'estime qu'il y a plusieurs façon de demander.

Quand on revoit notre parcours, Baroudeur n'a JAMAIS eu de défenses monté. J'ai eu des réactions de peur, un coup de cul éducatif parce que je le bloquais, mais jamais il n'a cherché à fuir le travail. Ce qui me fait tiquer c'est donc que ce n'est pas dans sa nature d'être comme ça, parce que au contraire lui le sport il adore, je suis presque sûr qu'il aurait adoré être cheval de concours. C'est le premier à aller chercher ses potes pour jouer à faire la course au pré. Même en cours il n'a jamais rechigné à la tâche, au pire quand il n'avait pas envie il était mou du genou.

Le gros problème surtout c'est que je pense qu'il n'était absolument pas prêt physiquement pour un tel effort.
N'oublions pas que de novembre à début février il a été au repos ou travail hyper léger. J'ai déménagé fin février donc il n'avait plus que des balades et ensuite il s'est mis à boiter, est resté arrêter un mois avant que je ne recommence à travailler un peu il y a 2 semaines.
Il est hyper gras, c'est comme si à toi je te demandais après 5 mois d'arrêt de me faire 500 abdos d'un coup... à mon avis tu finirais par me dire merde à un moment.

Je vous mets une photo de son arrivée au CE en mode "repérons où sont cachés les copains!"



SAMEDI 20 AVRIL : Découverte et prise de bec.

Ce matin je suis donc allée voir le pipou. Il était tout sage dans son box mais avait vraiment envie de sortir, j'ai eu du mal à prendre cette photo.



Je trouve le box relativement spacieux, alors c'est peut-être parce que ma bestiole est un micro-nain croisé poney, mais il a largement la possibilité de se coucher s'il le souhaite.



On est ensuite allé se promener, on était pas parti depuis 10 minutes qu'une moto arrive. Je fais signe de ralentir ce qu'il fait et il passe tranquillement, Baroudeur n'a pas du tout réagit.
1min plus tard un quad arrive, gros boucan je lui fais signe de ralentir, puis voyant que ça ne passerait pas de s'arrêter le temps que j'aille me mettre "en sécurité" dans le champs (je suis coincée par un tas de fumier mais je peux le faire à peine 10m plus loin).

Bah non monsieur se rapproche encore, du coup ce qui devait arriver arriva, Baroudeur panique, se lève et tire... Bah du coup j'ai lâché.
Bref il va se mettre en sécurité tout seul dans le pré pendant que dis au mec qu'il aurait pu faire gaffe, et le voilà pas qui me sort "oh ça va un, c'est pas de ma faute si vous ne maitrisez pas votre cheval"...


Bref pas bien du tout mais je lui fais un doigt d'honneur puis part récupérer ma bestiole. Le voilà pas qu'il s'arrête au bord du champs pour venir me faire chier.
En beuglant un "reviens ici d'où tu me fais un doigt... tu reviens tout de suite". Sauf que le pauvre bougre il n'est pas tombé sur une pauvre femme sans défense qui va s'écraser devant lui.
Bref je l'engueule comme un poisson pourri en lui rappelant qu'il y a des règles dans le code de la route qui stipule que l'on doit faire attention lorsque l'on croise un animal. Et le voilà pas qui me sort un magnifique.
" mon fils est maréchal je sais ce que c'est les chevaux"... ok le rapport s'il vous plaît c'est comme si un fils de juge sortait "mon père est avocat je sais ce que c'est de faire un procès".
Bref comme j'adore montré aux gens qu'ils sont stupides, je lui dis que si c'est la cas alors il connait les signes de demande d'arrêt venant de la part d'un cavalier et que donc les ignorant il m'a volontairement mise en danger que si j'avais été à cheval il aurait pu me tuer avec un comportement aussi puéril.

Et le voilà qui me sort "t'as pas un mec que j'aille lui péter 3 dents", bah j'ai rigolé en lui demandant s'il avait peur de moi. Honnêtement il était tellement antipathique que je n'attendais qu'une chose c'est qu'il m'en colle une pour lui coller un procès pour agression au cul ! Sans blague on ne touche pas à mon poney !!!

Bon je regrette le doigt d'honneur ce n'est pas très adulte ni respectueux de ma part, j'ai eu peur et j'ai réagit sous le coup de l'émotion , en revanche je suis fière de moi car je ne me suis pas laissée démonter et j'ai su me défendre.
J'ai également eu un petit plaisir sadique quand le gars a galéré à rallumer son quad pour repartir.

Bref autant vous dire que je n'étais plus en mode plaisir de balade, j'ai essayé de me calmer sur la route en respirant mais j'étais tellement en colère que ça m'énervait encore plus, j'ai donc opté pour la solution enfant de 5 ans : je me suis arrêtée au bord de la route et j'ai criée un bond coup en tapant des pieds.
Ça va mieux !

Bref on poursuit notre tour et je peux ENFIN me promener dans ce beau paysage !





On a passé un petit ruisseau où Baroudeur a bu énormément, je soupçonne donc qu'il n'a pas touché à son abreuvoir de la nuit, et que donc il n'avait pas bu depuis hier matin (une gorgée après le cour).


On a pris une grosse côte, j'ai voulu le lâcher dedans mais il a fini par faire demi-tour au trot. Je le rattrape, recommence à monter puis fais demi tour. N'oublions pas qu'il vient d'arriver et n'est pas encore très à l'aise.
Il reboit un coup dans le ruisseau et on rentre.
Sur le chemin je croise une maison magnifique !



Si vous vous posez la question, la petite dépendance à gauche est une piscine couverte.

Voilà une image de notre tour.


Un tout petit tour donc mais bien suffisant pour une première sortie.
Arrivée à la pension j'emmène Baroudeur dans son box pour vérifier ma théorie... je peux donc vous confirmer qu'il a peur de son abreuvoir.

Je l'emmène dehors, et personne n'a d'eau !
Bon chaque fois que je suis venue il y en avait et hier aussi, je me dis que comme c'est sa fille qui a sorti les chevaux ce matin c'est peut-être un oubli mais je suis choquée.
J'ai mis un seau à Baroudeur et suis partie après quelques photos.

Y a du racisme dans cette pension, les gris sont isolés des autres !



Puis petite photo de mon cavalus grassouillusse qui jaloux de la ligne de l'étalon mérens, essai de se faire passer pour lui en se déguisant avec des mouches.


J'y retourne tout à l'heure pour une séance de travail sur l'abreuvoir
Page(s) : 1 ... 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53
Un petit poney gris : 1er hiver à la montagne !
 Répondre au sujet