Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69
Auteur
62841 vues - 1087 réponses - 16 j'aime - 40 abonnés

Uneraell

Membre d'honneur
  

Trust : 118  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2273
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 15/08/2021 à 19h25

Bonjour à tous !

Je nous ai déjà présenté par-ci, par-là dans quelques topics plus génériques, mais je me rends compte que plus on avance, plus j'apprécie de tenir notre "journal". Je me suis donc dit qu'il était temps d'ouvrir notre topic ! (Et surtout, j'ai enfin un Pivo donc je vais avoir de quoi illustrer tout ça ahah).

Début 2021, la remise en question

Nous sommes en février, il fait moche, je suis en vacances et confinement oblige, je n'ai rien d'autre à faire que buller dans mon canapé en massacrant des tablettes de chocolat. Je suis déprimée, je travaille trop, j'en ai marre. J'ai arrêté de monter à cheval en 2017; j'ai terminé mes études et trouvé du travail en Irlande. Les choses se sont enchaînées trop vite et je décide de ne pas monter pendant un moment, le temps de "trouver ma routine". Finalement, je ne suis jamais montée en Irlande, trop compliqué à partir du centre-ville, toujours d'autres priorités... En 2019, je quitte mon travail et reviens en Belgique pour me faire opérer du dos. Je choisis une technique expérimentale car c'est le seul traitement qui me permettrait de remonter à cheval. Fast forward jusqu'en 2021, je pète la forme physiquement, je mène une vie normale, mais en dedans... Je suis vide. Je prends conscience que la proximité des chevaux me donnait une raison de vivre et qu'il est temps de refaire de la place pour ce qui compte. Je trouve un petit centre équestre pour me remettre en selle en mars et c'est décidé : pour fêter les 2 ans de mon opération, je lance le projet "propriétaire".

Pendant quelques semaines, je fouille les annonces, révise mes budgets, cherche une écurie... Finalement, je prévois trois visites le 24 avril 2021. Pile deux ans après mon opération, ce jour qui a fait basculer ma vie, pour moi c'est un signe. Le 23 à 17h, les différents vendeurs m'appellent, les chevaux sont vendus. Gros coup de barre, j'avais tellement d'espoirs... Par dépit, je finis par contacter le vendeur d'un hongre, bien dans mes critères, mais dont l'annonce tourne et tourne depuis 4 mois, alors qu'il ne semble avoir que des qualités ? Le rendez-vous est pris pour le lendemain midi, je me dis qu'au pire, ça sera une "expérience d'essai" et ça me ça me donnera une comparaison pour le suivant.

On me présente un cheval sensible, délicat, hyper stressé et malgré tout, tellement poli en main, super agréable à monter. Je ne le réalise pas encore, mais c'est le coup de coeur. Je suis coincée dans le rationnel, mais tout mon entourage me le dit "quand tu parles de ce cheval, y a un truc". Je décide d'y retourner pour un autre essai, je doute... A nouveau, tout se passe super bien. Cette fois je suis accompagnée d'une professionnelle qui me confirme qu'elle ne voit pas de défaut majeur à ce cheval, qu'il vaut son prix. Est-ce que c'est le bon ??? Allez, à un moment, il faut sauter dans le vide...

Cliquez pour voir l'image   

Le vendredi 7 mai, visite vétérinaire. Tout se passe bien, on refait des radios, on teste un truc, un autre, la véto revérifie... Finalement, on a fait le tour, elle se tourne vers moi "Et ben voilà... Félicitations !" Je réalise à ce moment-là que c'est fait, il ne reste qu'à signer, et attendre qu'il arrive. Le soir même, sur le coup de 21h, voilà mon rêve de gamine qui débarque:

Cliquez pour voir l'image   

Je suis donc depuis un peu plus de 3 mois propriétaire de Pastor de Vara, hongre Pure Race Espagnole de 6 ans, né en Espagne et importé en Belgique en 2020. Avec sa gigantesque crinière et son regard enchanteur, j'ai pensé pendant des mois que c'était un cheval à problème ou avec un vice caché qui attendait d'être refourgué à une gamine... Ma mère continue de dire que c'était le destin, et qu'il fallait juste qu'on se rencontre. Je suis absolument raide dingue de ce cheval, outre le trouver superbe, il s'est révélé avoir une personnalité et un mental en or brut.

Cliquez pour voir l'image   

Je vais reparcourir nos grandes étapes des trois premiers mois dans mes prochains posts et puis continuer notre histoire au jour le jour ! Merci d'avance à ceux qui liront, commenteront, auront des avis constructifs ou des conseils à donner... A bientôt pour la suite :-)

Prochaines étapes de ce journal:

Boiterie et transition pieds nus
Convalescence et découverte du travail à pieds
Connection Training et travail en R+
Reprise du travail monté
Sujet marqué en post-it L'auteur de ce sujet l'a marqué par des "Post-It".


Cliquez-ici pour suivre le post marqué



Édité par uneraell le 07-11-2021 à 20h17

Mooxis

Membre ELITE Argent
 

Trust : 743  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8264
1 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 08h09

Je suis beaucoup trop en retard par ici (heureusement que je lis quand même au fur et à mesure pour suivre même si je n'ai pas forcément de le temps de commenter ahah)

En vrac et en oubliant certainement des trucs :
- Génial ce cours (ces 2 cours ?) avec la nouvelle prof qui va dans votre sens et vous donne de bonnes pistes !
- Bravo pour la progression en balade, petit à petit ça semble bien se routiner ^^
- Toujours hyper intéressant à lire les "pavés résumé" encore merci de nous partager tout ça !
- Et trop chouette ce retour en selle qui (malgré quelques petites frayeurs pour Pastor) s'est bien passé ^^

Liquescence

Membre ELITE Or

Trust : 332  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9478
3 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 10h04

Encore un immense merci de prendre autant de temps pour nous parler de tout tes apprentissages ! Et je trouve que tu as vraiment un talent pour vulgariser toutes ces infos. J'aime beaucoup que tu indiques que ça marche avec tous : et ça fait écho à une session de formation en ligne qu'on suit pour les chiens. C'est une chose de "reprendre" le chien sur un comportement qu'on ne veut pas, mais ce n'est pas "utile". Il faut surtout leur apprendre comment proposer un comportement que l'on souhaite, mettre dans de bonnes conditions... Ca se recoupe !

Erell29

Membre ELITE Argent
  

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8838
3 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 10h24


uneraell a écrit le 30/04/2023 à 21h50:
Ca sera mon intro de ce que je reproche au behaviorisme (le manque de prise en compte des émotions) et pourquoi il y a des situations où j'argumenterais qu'en fait, le renforcement négatif est moins coercitif que le renforcement négatif.


Je me permets de surligner en gras sur ton premier pavé de la page précédente cette phrase, je pense que c'est pas tout à fait ce que tu voulais dire ;)

tekesuta Si je reprends ce que disait uneraell quelques pages précédentes, il y'a aussi la satisfaction du contrôle qui est à prendre en compte.
Si je reprends le développement psychomoteur du bébé (et des mammifères par extension), il y'a une recherche constante et neurologique de contrôle au mieux et au maximum du corps pour la survie justement (lois céphalo-caudale et proximo-distale: lois régissant la maturation neurologique permettant petit à petit le contrôle du corps par le jeune enfant: de la tête vers les pieds et du centre du corps vers sa périphérie). Plus le petit aura un contrôle rapide et précis de son corps, plus vite il pourra faire face aux aléas de la vie, aux prédateurs etc.
Si on va un peu plus loin, le contrôle du corps chez le bébé humain se fait à l'aide de la boucle sensori-motrice: c'est à dire d'abord l'enfant sent l'environnement et l'intérieur de son corps avec son système sensoriel (récepteurs corporels puis analyse perceptive dans les aires cérébrales en gros) et ajuste sa motricité en fonction. Suivi le plus souvent par une phase de détente (psycho-corporelle, c'est le mieux) pour permettre l'intégration et un reset du corps. C'est quand on se détend qu'on intègre les choses. Si on est tjrs dans le moteur ou dans la stimulation de nos sens et de notre corps, on se "désensibilise" d'une certaine manière, on sent moins... C'est comme quand on se détend en tant qu'adulte, on a souvent mal au départ...
Bref, si en plus de cette maturation neurologique et de cette boucle sensori-motrice, l'enfant a du plaisir à bouger, à contrôler, à mieux sentir son corps pour davantage explorer son environnement, on est bien pour l'apprentissage et la compréhension du monde et de lui même...

Je pense que pour les animaux, il y'a aussi de ça... Le travail de proprioception est à mon sens très satisfaisant pour eux car il permet un gros contrôle du corps par la coordination/dissociation des gestes. C'est tellement satisfaisant de contrôler un geste complexe...

Voilà, c'était ce qui m'est venu en vous lisant ;)

Uneraell

Membre d'honneur
  

Trust : 118  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2273
0 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 10h30

erell29 Non c'est exactement ce que je voulais dire. Je m'expliquerai quand j'aurai le temps de faire le prochain pavé ;)
Mais comme je l'ai déjà indiqué, cela n'a rien avoir avec le fait d'utiliser du R- pour faire travailler ou monter un cheval.

Erell29

Membre ELITE Argent
  

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8838
0 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 10h33

uneraell mais tu voulais pas dire qu'en fonction des situations le R- est moins coercitif que le R+ ?

Tekesuta

Membre ELITE Bronze
 

Trust : 564  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6897
1 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 10h36

erell29 C'est super intéressant !! Ça paraît tellement logique mais c'est vrai que j'avais jamais considéré la chose.

Merci :)

Erell29

Membre ELITE Argent
  

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8838
3 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 10h40

tekesuta J'étais même en train de me dire qu'en fait pourquoi les cavalières/cavaliers kiffent autant monter à cheval/travailler leur cheval: pour le plaisir du contrôle de son propre corps et du corps de l'autre afin d'acquérir et d'obtenir/de réaliser des gestes complexes tout ça dans un contexte de relation/motivationnel +++... On est bien là niveau plaisir et satisfaction ^^

Uneraell

Membre d'honneur
  

Trust : 118  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2273
3 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 10h42

erell29 omg je n'avais pas vu que j'avais écrit deux fois négatif ! Merci d'avoir insisté xD je vais aller corriger dans le post initial. C'est en effet ça que je voulais dire

Merci aussi pour l'ajout dans ton intervention. Ça me fait penser à une étude - trop limitée pour être généralisée malheureusement - qui observait les signes de stress chez des chevaux longés en position de déséquilibre (posture moto) ou avec un fonctionnement biomécaniquement correct. Dans le second cas, les signaux de stress étaient plus rares voire absents. L'hypothèse était déséquilibre -> risque pour la survie -> peur du mouvement.

J'ai aussi observé ça avec Pastor les premières fois qu'il a sauté un fossé. Il a beaucoup cherché comment organiser son corps la première fois. La seconde, il a glissé en réception, son stress est monté en flèche, il ne tenait plus en place, j'ai mis du temps à l'aider à s'apaiser. Il a fallu beaucoup de temps pour qu'il ose à nouveau. On a continué de repeter l'expérience, j'ai fait attention à choisir des terrains secs. Dimanche, il a sauté un petit fossé plein d'eau, les oreilles en avant, avec un geste mesuré et à propos vis à vis de la situation et s'est arrêté en équilibre une foulée après. Il lui aurait été parfaitement possible de marcher à travers (c'est pas profond et il marche dans l'eau quand il faut), voire même se faufiler à côté comme moi, mais j'ai eu l'impression que choisir de sauter lui a plu !

Tekesuta

Membre ELITE Bronze
 

Trust : 564  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6897
2 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 11h03

erell29 C'est vrai qu'on aime faire des choses bizarres nous aussi. Ah tu m'as ouvert une belle porte là je suis contente !

uneraell Le déséquilibre cause énormément de stress je l'ai beaucoup vu ça aussi ! Notamment en pratique, d'où mon obsession à terme d'un travail très progressif pour ne pas mettre le cheval en difficulté. Mais ça prend du sens effectivement du pourquoi ça peut les stresser.

Ah c'est trop cool ! (Nan il m'en faut pas peu, pas du tout)

Earphoria95

Membre ELITE Or
  

Trust : 109  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 22517
1 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 14h31

y'a de beaux chemins par chez toi aussi dis donc , et y'a l'air d'avoir un peu de denivelé c'est top.

j'avoue avoir ricané au monstre salade. la bien celebre laitue mangeuse de poney. bonne gestion de crise en tout cas, au final elle avait l'air top cette ballade.

merci pour le pavé sur le LIMA. intéressant comme toujours.

Uneraell

Membre d'honneur
  

Trust : 118  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2273
6 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 02/05/2023 à 21h20

mooxis vu la quantité postée ici dernièrement, je ne peux pas t'en vouloir ! En effet on a eu deux cours ces dernières semaines, le prochain est prévu le 15 mai

liquescence mais oui, c'est tellement ça ! Cette approche de l'éducation est bien plus répandue dans le milieu canin, il y a plein de choses dont on peut s'inspirer. Et c'est vrai pour les enfants aussi, d'ailleurs ! Plutôt que dire "ne mets pas tes coudes sur la table !", dire "je préfère quand tu es assis avec tes mains sur tes genoux", etc . Au final, pourquoi laisser l'apprenant se planter et chercher quand on peut directement expliquer ce qu'on voudrait ?

erell29 omggg mais oui c'est tellement sensé cette vision du pourquoi on apprécie tant l'équitation !

earphoria95 j'aurais été déçue si personne n'avait ri xD. On y est repassés aujourd'hui, Pastor a très soigneusement considéré la situation. Je me demande s'il ne s'agit pas de rhubarbe. 'fin bref, un machin à grandes feuilles dans un potager. J'ai expliqué à Pastor que ça ne courait pas très vite comme bestiole, il m'a regardée de travers.


---

Pour en rajouter sur le sujet de l'équilibre, du stress, etc ; Celeste Lazaris de Balance Through Movement Method vient de rendre publique la fondation de son approche sur le développement de la ceinture thoracique. Le fameux "pilier 1" de décontraction du muscle brachiocéphalique qui permet à toute la chaîne thoracique de s'activer et se renforcer.

J'y prête beaucoup attention depuis 4-5 jours étant donné qu'on fait de "vraies" balades, je vois déjà une différence sur sa zone lombaire et c'est fascinant d'observer le travail des muscles de l'encolure et des trapèzes. Ils sont beaucoup plus actifs dans cette position au pas que quand Pastor marche différemment. Il se détend aussi beaucoup dans cette position, ça a l'air de lui faire du bien.

C'est en anglais mais bien sous titré avec des schémas très parlant. C'est cadeau Academy BTMM: Pillar 1


Aujourd'hui, balade à midi et balade le soir:




Liquescence

Membre ELITE Or

Trust : 332  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9478
3 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 04/05/2023 à 12h23

Oui j'ai l'impression qu'en canin on est beaucoup plus orienté positif... Mais c'est vrai que ça me questionne beaucoup sur mon équitation au final. Qui me semble parfois assez "injuste" et "peu éthique" quand je pense à ce que je fais actuellement avec Platine par exemple

---
Aaaah super pour la méthode Celeste en public !

Erell29

Membre ELITE Argent
  

Trust : 254  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8838
1 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 05/05/2023 à 10h30

uneraell Haha pas de soucis, tu es bien plus avancée que moi dans la théorie et la pratique, donc j'ai bien pris le temps de réfléchir à ta phrase mais définitivement je comprenais pas tout ^^ Quand on écrit des pavés, y'a toujours des coquilles c'est normal ^^

Oui ça paraît logique que le déséquilibre physique provoque du stress, d'ailleurs il existe beaucoup de réflexe pour permettre un retour à l'équilibre du corps, des muscles, des os etc....
L'exemple du petit fossé montre bien que c'est satisfaisant d'utiliser son corps... d'ailleurs, dans le jargon médical/véto, il est dit que la fonction fait l'organe... Plus un organe exerce sa fonction, plus il est en bonne santé... donc ça doit être le cas pour le corps "tout entier" j'imagine.

J'ai pensé à toi concernant la notion de contrôle: Urane a plusieurs fois choisi d'accumuler les clicks pour avoir toutes les récompenses d'un coup sur un exercice simple, basique, plutôt que d'avoir les récompenses au fur et à mesure.

Uneraell

Membre d'honneur
  

Trust : 118  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2273
3 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 06/05/2023 à 09h27

Avalanche de pavés à venir, sorry !

liquescence Avec "Platine" ? C'est une intervention de ton correcteur sur Parelli ou j'ai loupé un énorme truc sur ton post XD ?

Je te préviens, une fois qu'on commence sérieusement à se poser des questions pareilles... Soit il faut enterrer le truc très vite et surtout ne plus y penser, soit on part sur un chemin de vie totalement différent . Je l'ai déjà un peu évoqué ici, mais intégrer les méthodes positives dans mon quotidien avec Pastor a eu un impact énorme sur ma vie en dehors des chevaux. On peut envisager le clicker comme juste un outil à utiliser quand il est pratique (par exemple, mon cheval a peur de traverser un gué, je fais cet apprentissage au clicker, puis je reviens à mes méthodes d'avant une fois le problème réglé). Personnellement, je fais rarement les choses à moitié, donc ça a fait tâche d'huile dans ma façon de curer les pieds, la façon dont je marche entre le paddock et l'écurie, la façon dont je dis bonjour à Pastor en arrivant, même. Je ne trouvais pas cohérent de dire que je fais du R+, mais que ça s'arrête à la porte de la carrière genre.

Pourquoi est-ce que mon cheval ne pourrait pas avoir le choix de ce qu'on fait ? Pourquoi est-ce que je ne devrais pas honorer son "non" ? D'où me vient le droit d'imposer ma volonté à un animal sentient, avec ses préférences, ses peurs, ses besoins, juste pour mon propre plaisir ? Je pense à la façon dont certaines personnes manipulent leurs chevaux, et je me dis si on faisait pareil avec leurs mômes, ils seraient verts de rage, mais sous prétexte que le cheval fait 500kg et qu'occasionnellement, ils se mettent des coups de pieds au paddock, on peut leur claquer des trucs aux fesses ? J'veux dire, un gamin qui n'a pas encore de communication verbale, il crie, crache, tape quand il est pas content, pourtant ça viendrait à l'idée de personne de dire "je vais adapter ma communication à ce qui est naturel pour lui, alors je vais le frapper, il comprendra mieux".

En soi, j'ai fait pareil, avant de commencer à me poser d'autres questions. Mais maintenant, je repense à un paquet d'interactions que j'ai eu avec les chevaux et je me demande COMMENT je me suis fait accepter à moi-même que c'était ok. Vraiment, ça me retourne l'esprit d'avoir manqué d'empathie à ce point. Ca a totalement changé la façon dont j'interagis avec les humains aussi, ma stabilité émotionnelle a vraiment grandi, je m'énerve moins au volant, je suis d'humeur plus égale, j'accepte beaucoup plus facilement que les gens tiquent différemment de moi, je collabore plus facilement avec des gens qui ont un fonctionnement différemment du mien. J'ai appris à demander comment je pouvais m'adapter à la personne pour qu'on puisse travailler ensemble. J'ai une perspective beaucoup plus large, et je dois dire que je trouve ça super apaisant. Mais bon, j'étais quelqu'un de plutôt sanguin, prompte à la frustration et la colère, très "dominante" dans l'attitude aussi ;)

Ceci dit, ça ne veut pas dire que je suis toujours "juste" avec Pastor. D'abord parce que ça m'arrive encore d'avoir un sursaut émotionnel, ensuite parce que je fais des erreurs simplement et finalement... Parce qu'il y a aussi, toujours, les situations d'urgence ou la sécurité prime. Mais ça devrait se limiter à ça, les urgences, et pas l'éducation (de mon point de vue).

--- Feedback de la fin de semaine

Mercredi: Rentrée à 17h au lieu de 18h30, j'étais LA JOIE. Donc zou, au poney, et on va balader ! Une petite 1h30 de vadrouille, ça a aéré la tête de tout le monde

Jeudi: J'ai refait la longue balade de dimanche dernier, on a fait 5.5km en 1h50, par rapport à 2h la première fois (inclus : 30mn de pauses diverses pour des petits exercices et manger de l'herbe évidemment). Pastor marche déjà beaucoup mieux que la semaine dernière, son pas est plus franc, plus rythmé, et il a moins l'air au bout de sa vie dans les côtes. J'ai aussi envie de croire qu'il a moins de gras sur les épaules et les fesses, mais c'est peut-être juste mon cerveau qui tente de me convaincre :D

Première partie de balade très calme, puis on arrive dans les bois. La première partie est un peu "mountain trail" avec un sentier étroit, qui tournicote dans les arbres, blindé de grosses racines. Il faut monter et descendre, gérer ses pieds, parfois grimper sur un truc. C'est super éducatif comme sentier, j'adore ! Après ça, on arrive dans un looooong sentier tout en ligne droite, doux pour les pieds et j'me suis retrouvée avec un lion en bout de longe. Pastor avait envie de courir, il me l'a bien fait comprendre (notamment avec une énorme ruade en sur place). J'ai fait quelques tentatives de trot en main, sauf qu'il allait vraiment trop vite et je voulais pas prendre le risque qu'il me dépasse quand il a le feu aux fesses comme ça.

J'ai donc fait du poney-joering. J'me suis accrochée à ma longe juste sous le licol et on a fait un deal: ok tu cours, je cours avec, mais si tu vas trop vite pour moi, va falloir que tu me tractes pour que je garde le rythme. J'ai cru que ça allait le saouler ET BEN PAS DU TOUT. Je crois que j'ai jamais couru si vite de ma vie XD, j'ai VOLé avec lui. C'était drôle, on soufflait tous les deux comme des boeufs à la fin du chemin, il s'est sagement arrêté quand j'ai décrété que c'était suffisant.

Retour calme après ça, j'ai profité d'un autre long sentier en ligne droite pour travailler un peu à l'épaule et suggérer un peu d'incurvation à droite avec mon positionnement et en cliquant pour capturer les moments où il modifiait son équilibre. Dernière portion sur la route un peu difficile, j'ai à nouveau fait une pause avant de nous engager sur la route, et j'ai bien fait étant donné qu'un peloton de cycliste nous est passé devant à toute allure. Pastor a pas DU TOUT aimé le bruit que ça faisait, mais j'avais heureusement encore un tas de carottes pour les urgences et il s'est empiffré le temps que ça passe. Il a juste fait un écart, mais faut avouer qu'un peloton cycliste c'est quand même vachement impressionnant !

Uneraell

Membre d'honneur
  

Trust : 118  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2273
5 j'aime    
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
Posté le 06/05/2023 à 10h34

Bon bon bon. Les émotions, donc. A nouveau, c'est un sujet hyper complexe et je suis loin de le maîtriser entièrement, je vais partager mes réflexions et ma compréhension du sujet à cet instant T.

Les émotions sont plus ou moins absentes de la théorie béhavioriste dont sont issus les 4 quadrants du renforcement opérant (R+, R-, P+, P-). Selon cette approche, l'émotion ne cause pas un comportement, l'émotion EST un comportement. Par exemple, un cheval ne mord pas parce qu'il a peur, mais "il mord, il a les oreilles couchées, le rythme cardiaque élevé", etc. Personnellement, j'ai beaucoup de mal avec cette approche, ça percute pas dans ma tête. C'est peut-être pas faux, mais ça me donne l'impression qu'on tente de coller les émotions dans la même boîte que les comportements parce que c'est beaucoup plus facile à gérer (un comportement, ça s'éduque, tout devient du conditionnement opérant, et c'est magique).

L'instant théorie
Une des définitions des émotions les plus répandues est celle de Jaak Panksepp, père fondateur des neurosciences affectives. Il est un des premiers a avoir secoué l'idée que les animaux n'avaient pas d'émotions, et a établi un catégorisation d'émotions en étudiant de nombreuses espèces. Je pense qu'il est plutôt communément accepté, désormais, que ces émotions existent chez tous les mammifères. Ses travaux ont notamment inspiré ceux de Temple Grandin, une zootechnicienne de renommée mondiale qui utilise la recherche en neurologie pour soutenir l'engagement sur le bien-être animal et l'acceptation de l'autisme. Je la cite parce que son travail est juste fascinant, au cas où vous auriez envie d'aller jeter un oeil à Wikipedia. On parle de systèmes émotionnels parce qu'il ne s'agit pas forcément "d'une" émotion, le vocabulaire humain pourrait en citer plusieurs. Ce sont des groupes de réaction, en fonction de ce qui est activé dans le cerveau quand ces émotions sont ressenties.

- CARE (soin): il s'agit de l'émotion du vivre ensemble, prendre soin des autres, la relation entre une jument et son poulain, le fait de rester à côté du copain pour brouter, faire la sieste, etc
- PLAY (jeu): le nom est suffisamment évocateur je suppose :)
- SEEKING (curiosité): c'est la recherche et la réflexion, le fait d'être concentré pour résoudre un puzzle, farfouiller dans les plantes en forêt pour trouver LE bon truc à manger, suivre une bonne odeur, fouiller les poches de l'humain ... SEEKING est une émotion calme, éveillée qui stimule l'apprentissage. Avec plus d'énergie on peut vite basculer en PLAY ou en RAGE si ça devient trop compliqué ou confrontant
- LUST (désir): il s'agit du désir sexuel
- RAGE (frustration): je l'ai déjà vu traduit par "colère" mais je trouve "frustration" plus évocateur (je ne sais pas s'il existe une traduction officielle). C'est le cheval qui mord parce qu'il ne comprend pas, tape dans sa porte au moment de la nourriture, qui se défend en réponse à une action de jambe, etc. C'est l'émotion quand on a mal au ventre ou eu une mauvaise journée et que quelqu'un vient nous prendre la tête et qu'on lui huuuuuurle dessus gratuitement
- PANIC (anxiété / panique): c'est l'émotion qu'on ressent quand on a peur pour notre vie, qu'on perd le contrôle, qu'on ne sait pas ce que le futur nous apporte. Chez le cheval, c'est typiquement le cheval qui hénnit et court le long des clôtures parce que son copain vient de partir. C'est une émotion dangereuse, car c'est aussi l'activation du mode "prêt à tout pour survivre"
- FEAR (peur): la peur, tout le monde connaît, et en même temps pas vraiment :). C'est la réaction face à une menace présente, perçue et concrète dans l'environnement : le sac plastique qui vole, la brouette dans le coin du manège, une odeur de feu, etc. FEAR se distingue de PANIC par ce côté un peu "je perds la tête" qu'on trouve dans PANIC. FEAR mène à des réactions concrètes, qui sont relativement gérables. Néanmoins, FEAR peut évidemment escalader en PANIC.

Emotions et comportements, comment est-ce qu'on relie ça ? Je ne sais pas si c'est un consensus scientifique, mais lors du coaching avec Lockie Phillips, on parlé du concept des expressions. Une morsure, par exemple, peut-être l'expression de FEAR, RAGE ou PLAY. En fonction de ça, la réaction appropriée à la morsure sera différente. On connaît tous, probablement, le fameux exemple de l'étalon qui mord encore plus après qu'on l'ait tapé sur le nez, probablement parce que c'était une expression de PLAY. Une morsure qui vient de PLAY est peu dangereuse, le cheval ne cherche pas à faire mal et ne va probablement pas mordre plus fort la fois d'après. Une morsure qui vient de RAGE est super dangereuse, parce que c'est une vraie attaque. Une morsure qui vient de FEAR est probablement juste un moyen de garder l'objet (l'humain) à distance, et n'escaladera pas si on a honoré le message du cheval. D'ailleurs, souvent, une morsure de FEAR tapera dans le vide (en tout cas la première tentative).

L'importance de reconnaître ces systèmes émotionnels est évidemment, en premier lieu, la sécurité. Être en liberté avec un cheval qui saute en l'air avec une émotion de PLAY est relativement peu dangereux, car même entre eux, les chevaux ne vont pas intentionnellement se balancer des ruades en sachant qu'ils vont dégommer le copain. Par contre, si on a mal interprété la situation et que le cheval est entré en RAGE alors qu'on pense toujours "jouer" avec le cheval... alors on est dans la mxrde.

Connaître la façon dont ces émotions s'expriment permet de ne pas juger les comportements à l'emporte-pièce. Par exemple, récemment, j'aidais quelqu'un avec son cheval et cette personne s'est étonnée de me voir très souvent reculer. Dans son cours d'équitation éthologique, on lui avait appris de ne jamais reculer devant un cheval, et il me demandait si, selon moi, c'était vrai ou non. Ma réponse a été que... ça dépend de l'émotion montrée par le cheval et de ce qui l'a générée. Par exemple, si j'avance vers le cheval, qu'il fait mine de mordre, on est probablement sur du FEAR, et je vais reculer pour communiquer que j'ai compris que je lui faisais peur, et qu'on va prendre les choses plus doucement. Si le cheval avance vers moi avec les oreilles dans le crin et les dents en avant, c'est du RAGE et je vais le dégager et surtout pas bouger d'un pas moi-même (sauf si je joue ma vie évidemment), parce que NON, on approche pas un humain de la sorte. Si t'es pas content, reste à distance. Si je suis à côté de mon cheval, qu'il a le faciès détendu, les oreilles en avant et qu'il me clape le bras en me touchant à peine (PLAY), je vais soit l'ignorer et me barrer (= non, ça m'intéresse pas de jouer), soit je vais proposer une façon de jouer qui lui permet de s'exprimer et m'évite les morsures. Et enfin, si je viens de lui toucher le garrot ou la crinière et que je me fais gratter le bras par une dent, je vais proposer des gratouilles, parce qu'il s'agissait probablement d'une demande un peu indélicate de CA GRATTE AIDE MOI (CARE). Evidemment, chacun de ces cas doit être encadré d'une éducation particulière et adaptée !. J'insiste bien sur le fait que je ne DIS PAS qu'il faut toujours reculer dès qu'un cheval tente de mordre par peur ou qu'il faut se laisser arracher un bras par "jeu". Chaque acte du cheval est un message envers nous. Si un cheval fait mine de me mordre et qu'il est visiblement inquiet par ma présence, je vais reculer franchement la première fois, puis modifier mon approche (CAT-H, contre-conditionnement, protocole de renforcement différentiel etc etc) pour pouvoir l'approcher à terme ET ne pas encourager la morsure. Oui, c'est plus compliqué que lui mettre un coup sur les naseaux, mais eh, on n'a jamais dit que la vie était simple.

On en revient à la réflexion de "pourquoi" le cheval fait quelque chose, plutôt que réagir à chaque comportement comme s'il existait sans contexte. Ca permet d'enrichir la communication avec le cheval, parce que la réponse n'est pas seulement adaptée à ce qu'on veut, mais aussi à ce que le cheval veut. D'où l'importance également de connaître les signaux de communication du cheval, pouvoir interpréter la tension de la bouche et des naseaux, la forme des naseaux, la forme de l'oeil, l'orientation et la position des oreilles, ainsi que les signaux d'apaisement qui entourent la plupart des comportements très marqués (morsures, cabrés, etc) parce que ce sont eux qui nous permettent d'identifier quel système émotionnel est actif chez le cheval à l'instant T (il peut y en avoir plusieurs, RAGE, FEAR et PANIC se combinent souvent, ainsi que CARE, SEEKING et PLAY. Il y a moins de cas où on aurait des combinaisons entre les "négatifs" et les "positifs" mais ce n'est pas impossible)

J'ai volontiers pris l'exemple de la morsure car c'est un comportement très versatile, et il y a +/- consensus dans le monde équestre qu'un cheval "n'a pas le droit de mordre". Je suis d'avis qu'en tant qu'humaine, je n'ai pas le droit de générer une morsure de mon cheval. Nous sommes le plus souvent responsable des morsures de FEAR et de RAGE, elles sont facilement évitables non pas en punissant l'expression, mais en évitant simplement de donner au cheval une raison de le faire. Les ""morsures"" de CARE sont une communication hyper importante dans les relations affiliatives du cheval, et je pense qu'il est important d'expliquer au cheval comment exprimer cela de façon appropriée avec l'humain. Pour le PLAY, je pense que ça dépend du cheval et de son humain; on peut soit mettre une ligne pour indiquer "non, pas de ça avec moi, garde ça pour tes potes cheval", soit rediriger le comportement pour que l'émotion s'exprime d'une façon appropriée. Punir toutes les morsures, c'est nous dégager de notre responsabilité dans leurs apparitions, et interdire au cheval d'être un cheval. Et surtout, ça dit au cheval qu'on n'en a rien à cirer de ce qu'il a à dire.

Bon je parle de morsure depuis le début parce que c'est un exemple facile. Mais selon moi, tout ce que je viens de raconter s'applique à tous les comportements et leurs expressions :)
Page(s) : 1 ... 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69
Pastor de vara, histoire d'une leçon d'ancrage
 Répondre au sujet