Lecture et questions (dressage)

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
Auteur
8926 vues - 240 réponses - 1 j'aime - 27 abonnés

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 148  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 700
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 19h04

Salut les cavaliers,

il y a peu j'ai commencé à lire un livre assez complexe "Traité d'ergonomie bauchériste , Qu'est-ce que la légèreté".

J'ai lu un passage que je ne comprends pas dont le principe est de pousser la masse sur le mors en ayant les rênes courtes et en mettant des jambes. Les mains font barrière et agit par opposition. Est-ce que quelqu'un saurait m'expliquer?

De plus un peu avant, on évoque le principe "MAIN SANS JAMBES ET JAMBES SANS MAIN". On évoque le fait de ne pas agir sur les rênes quand on recule les jambes pour mettre de l'impulsion.

Merci d'avance pour vos réponses
Si d'autres questions me viennent, je les poserai aussi. (vu que je suis qu'au début du livre, c'est bien parti.)

Alors un petit aperçu par notion de ce qu'on dit dans le sujet:

-effet d'ensemble (p.1)
-la légèreté (p.1)
-conseils (lecture et vidéo) (p.1)
-échauffement (p.2)
-des transitions fluides (p.2)
-les effets de rênes (illustration, explication, commentaire) (p.3-4)
-comment faire avec un mou (p.3)
-garder l'impulsion (p.4)
-comment faire avec un cheval qui avance (p.4)
-bien placer ses mains (dans le prolongement des rênes) (p.4)
-modes de pensées
-demi-arrêt (action sévère) (p.5)
-reculer (p.6-7-8)
-la main intelligente (p.6-7)
-4 actions sans les rênes et les jambes (se contracter, redresser le dos, le bassin, les muscles) (p.6)
-trot assis (p.8-9-10)
-légèreté (p.9-10)
-encapuchonnement (p.10-11)
-jeunes chevaux et travail (p.11-12)
-extension d'encolure (p.13-14)
-main impulsive [retenir pour garder le désir d'avancer](p.13)
-flexions latérales (p.14)
-résumé de la méthode Baucher (p.15)
-mors et jeunes chevaux (p.15)
-livre La nature du cheval de Robert Miller (p.15)

illustration:
les cinq effets de rênes (p.3)

vidéos:
Nuno Oliveira (p.5)
Tendance Cette histoire de contact (p.7)

lien:
-sujet intéressant sur les mains
https://www.chevalannonce.com/forums-2697904-l-apppui-du-cheval-sur-la-mainerreur-equestre?p=5
-signes d'apaisements du cheval
https://www.chevalannonce.com/forums-11747398-education-positive-equine?p=65 (Titre actuel :LE POST DU TRAINING FORCE FREE: CLICKER, R+, P-)
Sujet marqué en post-it L'auteur de ce sujet l'a marqué par des "Post-It".


Cliquez-ici pour suivre le post marqué



Édité par moncoeurm le 27-08-2021 à 23h03

Listoire

Membre VIP
  

Trust : 256  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4765
2 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 19h50

Je comprends comme étant le principe du fleuret que l'on pousse contre le mur pour le ployer.

https://www.facebook.com/RidersNotAbusers/photos/a.2079754755504673/2374362202710592

Édité par listoire le 05-05-2021 à 19h50



Moncoeurm

Expert
   

Trust : 148  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 700
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 19h58

listoire
Peut-être, je ne sais pas trop.

C'est pour obtenir l'immobilité ou la régularité dans l'allure.

Justement, je ne comprends pas comment on envoie un cheval sur la main avec les jambes.

C'est un principe pour aller vers la légèreté. Donc pour un cheval bien équilibré et une action fine du cavalier.

Listoire

Membre VIP
  

Trust : 256  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4765
2 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 20h01

moncoeurm je t'avoue que ma technique ou ma connaissance équestre est assez basse. Donc je ne pourrais pas trop t'aider.

Je pense que couagga serait plus à même de l'expliquer. Ses connaissances et sa technique sont impressionnantes.

Couagga

Membre ELITE Or
 

Trust : 139  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9974
1 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 20h47

oh merci listoire

moncoeurm



d'après les éléments que tu as donné et surtout vu la référence du livre en question, ne s'agirait-il pas de "l'effet d'ensemble ?"

C'est, à ma connaissance, le seul "exercice" où il existe une opposition assumée des mains et des jambes en équitation classique et dont le résultat est effectivement une légèreté absolue, le rassembler et l'immobilité.

Mais, d'une part cela nécessite des préalables importants de travail sur le cheval, et d'autre part, les mains font effectivement barrière mais n'ont aucune action.

est-ce bien de l'effet d'ensemble dont il s'agissait dans ce chapitre ?

Édité par couagga le 05-05-2021 à 20h48



Moncoeurm

Expert
   

Trust : 148  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 700
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 20h49

couagga
Oui, exactement.
Trop forte.

Mais du coup, on résiste dans les rênes et on agit avec les jambes pour que le cheval mette du poids dans le mors?

On se contente de serrer les jambes ?

Couagga

Membre ELITE Or
 

Trust : 139  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9974
31 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 21h29

:;moncoeurm



alors non aucun poids sur le mors ni dans les rênes.
Grâce aux préalables... je t'explique

L'effet d'ensemble est une des dernières leçons apprises au cheval en fin de dressage en haute école classique.
Donc tu imagines bien que cela s'adresse à un cheval très bien mis et un cavalier suffisamment avancé techniquement et avec un grand tact.

En équitation classique, on apprend au cheval a ne jamais franchir la main. c'est à dire à accepter un contact subtil, vivant et permanent avec la main pour dialoguer. Jamais ici il n'est question de tension ni d'appui, ni de poids. On fait souvent référence à des images comme "tenir un oiseau ou un oeuf dans la main", "tenir la main d'un enfant", "les rênes comme des fils de soie", pour faire comprendre au cavalier qu'il faut être présent mais avec énormément de subtilité, de finesse, de délicatesse, sans traction ni tension excessive sur les rênes...
Et le cheval apprend qu'il ne doit jamais traverser ce contact, s'appuyer, aller au delà de cette douce présence. La main est délicate avec sa bouche et on exige donc de lui la même délicatesse avec la main.

Par ailleurs, en équitation classique on apprend aussi au cheval a toujours se porter en avant à la demande des jambes/de l'assiette. Tu as du entendre cette expression "le souffle de la botte, le poids des rênes". cela signifie que l'on apprend au cheval à répondre à la plus infime demande de la jambe/assiette en se portant en avant, à être à l'écoute de la moindre indication des rênes dont l'intensité ne dépasserait pas le poids même des rênes.

Il s'agit d'avoir d'un côté un cheval hyper respectueux de la main et des jambes, attentif et réactif à des aides d'une grande finesse, et de l'autre un cavalier capable d'avoir cette précision et ce délicat dosage discret des actions.

Une fois cela acquis; l'effet d'ensemble est accessible.
Les mains restent alors fixes sur les rênes, sans agir et sans non plus s'ouvrir (ce qui donnerait au cheval la validation d'aller vers l'avant), et les jambes donnent l'indication d'aller en avant.
le cheval respectant la barrière de la main (donc ne venant jamais forcer le passage ou mettre du poids en basculant sur les épaules), il fléchit donc ses hanches pour s'assoir plus (se rassemble +++), se redresse pour comprimer son énergie verticalement et s'immobilise entres les mains et les jambes dans un équilibre parfait et en toute légèreté.
L'effet d'ensemble est un exercice puissant qui stoppe net les chevaux quasiment quelle que soit l'allure.

Pour être encore plus précise sur cet effet, normalement, il s'exécute sur la touche de l'éperon. Mais encore un fois, il faut savoir qu'en équitation classique, l'usage de l'éperon est très différent de l'usage que l'on voit assez couramment. L'éperon n'est pas fait pour mettre en avant le cheval, ni préciser la demande des jambes. En fait, il est fait pour indiquer au cheval la contraction de ses abdos.
La contraction abdominale permet l'abaissement des hanches, ce qui donne au cheval rassembler, équilibre, verticalisation de l'énergie.
Dans l'apprentissage de l'éperon, appelée "mise à l'éperon", on apprend au cheval à ne pas avancer au contact de l'éperon, mais à contracter ses abdos sans avancer. Cet apprentissage se déroule à l'arrêt, dans el calme et avec beaucoup de délicatesse. Une fois formé, le cheval distingue donc l'action de la jambe pour produire de l'impulsion, et le contact de l'éperon pour contracter la ceinture abdominale.

L'effet d'ensemble c'est donc bien une opposition des aides mains/jambes mais sans action véritable de la main et avec un cheval parfaitement mis aux aides classiques pour effectuer un rassembler intense dans un équilibre et une légèreté absolues.



Dans la lecture des maitres anciens, il faut se méfier des mots employés qui n'avaient pas toujours le même sens à l'époque et à notre époque. Le style de langage était différent. Ainsi "l'attaque de l'éperon" correspond à une touche vive et furtive, "la touche de l'éperon" correspond à un contact progressif et nuancé.. la "destruction des résistances" signifie qu'il ne faut pas laisser s'installer les contractions (en ayant des aides discontinues, vibrantes, ne permettant pas au cheval de construire des appuis et des déséquilibres)... "châtier" ne signifie pas qu'il faille leur casser la figure mais plutôt relever immédiatement les fautes en signifiant ce qui ne va pas clairement, sans brutalité mais avec fermeté....

Bref... même si tout n'est pas toujours rose et à prendre dans l'équitation du passé, il y a énormément de choses très justes, très subtiles, pleines de tact et de respect malgré un vocabulaire qui n'a pas toujours le même sens en 2021

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 148  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 700
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 21h45

couagga

Wow, c'est super bien expliqué. Là, j'ai compris.

En faites, je pensais que c'est la première chose à faire vu que c'est nommer presque au début.

Du coup, ça me confirme que c'est bien dans cette direction que je veux aller. Je n'ai malheureusement pas encore abordé la haute école, peut-être un peu trop tôt pour moi. Mais je peux tendre dans ce sens et essayer d'y travailler, non?

La haute école a été évoqué mais l'auteur considère que la légèreté peut s'obtenir sans s'avoir exécuter les figures de haute école. Il a défini cette nuance.

Couagga

Membre ELITE Or
 

Trust : 139  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9974
17 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 22h04

moncoeurm

oui, le principe de la légèreté, c'est dès le début et c'est autant dans l'activité équestre que dans toutes les manipulation et l'approche du cheval.

le cheval, malgré sa puissance et sa masse, est un animal extrêmement sensible et perméable. Il est donc intéressant de collaborer avec lui sur ce terrain, de développer sa capacité à communiquer avec nous dans cette sensibilité et non dans un rapport de force qui invite à l'escalade puisque nous ne pouvons pas rivaliser avec lui sur ce terrain, sauf à grand renfort d'outils coercitifs et de sanctions.

La difficulté, c'est que la légèreté ne doit pas être confondue avec le laxisme ou l'absence de cadre. C'est une voie passionnante mais très exigeante en travail et en patience, sur soi bien plus que sur le cheval d'ailleurs.

Dès les premières manipulations avec le poulain, dès le débourrage on peut appliquer ces principes pour immédiatement engager le cheval sur ce mode de collaboration avec l'humain.
Pour les chevaux déjà adultes, c'est un travail de re-sensibilisation qu'il faut entreprendre s'ils n'ont jamais été entrepris dans ce type d'équitation.
Les chevaux restent toujours capables de sensibilité et de légèreté, mais parfois leur parcours leur a juste appris à ne plus écouter leur sensibilité naturelle, à gommer leur réceptivité, à devenir "grossier" parce qu'on s'adresse à eux grossièrement.

Et pour les chevaux réputés émotifs, trop sur l'oeil, trop dans le sang, trop réactifs, ce sont en fait des chevaux parmi les plus intéressants pour mettre en place ce type d'équitation. C'est en général une équitation qui leur convient bien je trouve.

Il faut accepter de beaucoup travailler sur soi, avoir beaucoup de rigueur, pour se mettre au même niveau de finesse dont les chevaux sont capables.

Audekr

Expert
   

Trust : 12  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 691
1 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 22h42

couagga Merci beaucoup pour ces explications !
Je retrouve ma quête sans fin avec mon PS !

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 148  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 700
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 22h44

couagga

Pour ma part, j'ai eu souvent à faire à des chevaux qui ne répondent pas facilement en centre équestre.
Mais il y a des chevaux qui répondent facilement avec certains pas besoin de cravache.
Et avec les mous pas besoin d'agir beaucoup sur le mors mais moins réactif aux jambes.

Après, j'essaie vraiment d'avoir moins de mains mais c'est pas évident. (surtout que je montais pas mal des chevaux allant et qui n'étaient pas simple à ralentir ou arrêter)
C'est tout un changement. Pourtant, je ne veux pas faire mal au cheval, je préfèrerai avoir un cheval fin.

Couagga

Membre ELITE Or
 

Trust : 139  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9974
8 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 06/05/2021 à 00h46

moncoeurm

Les chevaux sont fins ou ils le redeviennent si on s'adresse à eux avec justesse.
L'orientation cohérente de nos aides, l'intention juste, suffisent parfois a révéler des chevaux à priori "froids" et à apaiser des chevaux sanguins. Même les chevaux de club.

Par exemple, ne pas retenir avec les mains (qui induit une intention de recul de la main, ce qui équivaut à tirer, souvent vers le bas avec l'attitude playmobil) mais plutôt avoir l'intention d'aller vers les oreilles avec une action de soutien (ce qui induit une direction de l'énergie vers l'avant et le haut).

L'injonction "ne pas tirer sur un cheval qui tire" n'est absolument pas évidente à honorer et il faut souvent beaucoup de temps aux cavaliers et cavalières pour s'y conformer. Mais dès lors qu'on passe ce cap, c'est une tout autre dimension de l'équitation qui se met en place.
Tout comme ce réflexe de précéder et bousculer les chevaux mous, alors qu'il faut s'obliger à se mettre à leur rythme, les impulser en les ralentissant, pour enclencher leur volonté et réanimer leur dynamisme. àa aussi c'est un cap à passer.
Le problème c'est qu'en majorité, les enseignants demandent de pousser et sanctionner les froids, et de retenir les chauds parfois même en mettant des mors "freins" ou des enrênements. Ces démarches sont totalement à l'inverse des principes de l'équitation classique de légèreté.

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 148  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 700
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 06/05/2021 à 10h55

couagga
Le problème chez nous, c'est que le moniteur veut qu'on soit tous au même rythme sur la piste. Or les mous, il ne leur dit rien mais ne veut pas que ceux qui avance fasse des cercles.

Je le fais quand même avec un cheval qui avance parce que derrière un deux-à-l'heure, je suis au pas quand il est au trot.

Bon ça fait quelques temps que je n'ai plus entendu se fâcher sur ce point, peut-être qu'il nous laisse tranquillement maintenant.

J'ai remarqué que les chevaux sont mieux quand on leurs demandent des cessions à la jambe à l'échauffement et si on ne donne pas de coup de talons (ça on l'apprend quand on avance).

Et ils ne sont pas pareils en fonction du niveau, certains sont bien pour les débutants mais font des bêtises avec les plus avancés.

Marj1981

Membre ELITE Bronze
 

Trust : 86  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6614
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 06/05/2021 à 11h28

couagga

Bonjour

Tes commentaires sont très intéressants et bien expliqués.
Tu aurais une lecture ou vidéo à me conseiller?

Je souhaite retrouver une quiétude dans ma monte

Merci

Quixote

Membre d'honneur
   

Trust : 24  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2730
1 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 06/05/2021 à 12h01

couagga Je ne suis peut être encore assez avancé dans mon équitation, mais je trouve qu'il y a des chevaux qui nous correspondent mieux que d'autres!
Moi j'ai déjà tendance à être un peu mou du genou, alors avec des chevaux froids c'est vraiment compliqué, ma jeune qui est vraiment dans le sang me correspond mieux, même si je peux me faire dépasser par son énergie de temps en temps

Et j'ai aussi eu beaucoup de mal à différencier tirer et résister, du coup je ne tenais jamais franchement mes rênes, pour ça je dis merci à P Beaupère qui me l'a fait comprendre; c'est tellement subtil dans le vocabulaire !

Couagga

Membre ELITE Or
 

Trust : 139  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9974
3 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 06/05/2021 à 13h17

marj1981

Merci

Je ne sais pas quel est ton niveau, ni quel type d'équitation tu pratiques à la base. Il existe plein de lectures passionnantes dont certaines sont plus ciblées que d'autres.
Un livre est pour moi un délice de synthèse de cette équitation classique, simple à lire mais il n'est plus édité, il faut le trouver en occaz. C'est "dogmes de l'art équestre de Kurt Albrecht".
Ensuite les oeuvres complètes de Nuno Oliveira qui trouvent un vrai éclairage avec la mise en pratique.
On peut piocher dedans en fonction de l'exercice sur lequel on se pose des question ou le lire dans l'ordre au choix...
Plus récent mais datant quand même un peu, Sally swift avec son "équitation centrée" abordant l'importance de la posture du cavalier ou Pierre Beaupère sur des sujets techniques plus ciblés avec "Équilibre et rectitude".
Gerd Heuschman a écrit deux très bons ouvrages accessibles sur la biomécanique du cheval, avec nombre de planches et d'illustrations pour permettre de visualiser le bon fonctionnement du cheval, le mauvais et la cohérence nécessaire du cavalier.

A voir en Vidéo, Anja Beran, Pierre Beaupère, l'école de Vienne...

Pour quelques pistes de départ
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
Lecture et questions (dressage)
 Répondre au sujet