Lecture et questions (dressage)

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
Auteur
5920 vues - 188 réponses - 0 j'aime - 20 abonnés

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 132  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 559
Lecture et questions (dressage)
Posté le 05/05/2021 à 19h04

Salut les cavaliers,

il y a peu j'ai commencé à lire un livre assez complexe "Traité d'ergonomie bauchériste , Qu'est-ce que la légèreté".

J'ai lu un passage que je ne comprends pas dont le principe est de pousser la masse sur le mors en ayant les rênes courtes et en mettant des jambes. Les mains font barrière et agit par opposition. Est-ce que quelqu'un saurait m'expliquer?

De plus un peu avant, on évoque le principe "MAIN SANS JAMBES ET JAMBES SANS MAIN". On évoque le fait de ne pas agir sur les rênes quand on recule les jambes pour mettre de l'impulsion.

Merci d'avance pour vos réponses
Si d'autres questions me viennent, je les poserai aussi. (vu que je suis qu'au début du livre, c'est bien parti.)

Alors un petit aperçu par notion de ce qu'on dit dans le sujet:

-effet d'ensemble (p.1)
-la légèreté (p.1)
-conseils (lecture et vidéo) (p.1)
-échauffement (p.2)
-des transitions fluides (p.2)
-les effets de rênes (illustration, explication, commentaire) (p.3-4)
-comment faire avec un mou (p.3)
-garder l'impulsion (p.4)
-comment faire avec un cheval qui avance (p.4)
-bien placer ses mains (dans le prolongement des rênes) (p.4)
-modes de pensées
-demi-arrêt (action sévère) (p.5)
-reculer (p.6-7-8)
-la main intelligente (p.6-7)
-4 actions sans les rênes et les jambes (se contracter, redresser le dos, le bassin, les muscles) (p.6)
-trot assis (p.8-9-10)
-légèreté (p.9-10)
-encapuchonnement (p.10-11)
-jeunes chevaux et travail (p.11-12)

illustration:
les cinq effets de rênes (p.3)

vidéos:
Nuno Oliveira (p.5)
Tendance Cette histoire de contact (p.7)

lien:
-sujet intéressant sur les mains
https://www.chevalannonce.com/forums-2697904-l-apppui-du-cheval-sur-la-mainerreur-equestre?p=5
Sujet marqué en post-it L'auteur de ce sujet l'a marqué par des "Post-It".


Cliquez-ici pour suivre le post marqué



Édité par moncoeurm le 12-06-2021 à 00h40

Couagga

Membre ELITE Or

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9236
4 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 10/05/2021 à 16h32

moncoeurm


Citation :
En ralentissant le pas et en demandant l'engagement des postérieurs, on obtient le pas d'école, non?


oui c'est l'aboutissement.


Citation :
Baucher considère que la position de départ est ce qui est le plus important. Il la travaille avant de mettre en mouvement. C'est intéressant mais dur à mettre en pratique surtout quand on monte en cours qu'on a un temps de détente puis les exercices du cours. Pour y remédier, est-ce qu'un travaille sur la position à l'arrêt sans être dessus pourrait aider? Ou il ne vaut mieux pas?


Oui pour la position de départ, dans le principe.
Mais là encore, il faut voir cheval par cheval. Parfois le mouvement permet de générer la position, parfois c'est l'inverse.
Baucher a développé le travail des flexions à pieds comme préalable, un travail à l'épaule peut aussi permettre de préparer le cheval avant de le monter. Tous ces enseignements sont utiles à mettre dans sa boite à outils En revanche, il faut, à mon avis, faire attention à ne pas rentrer dans un système unique, appliqué à tous les chevaux. ça serait une vision très mécaniste des chevaux et de l'équitation.

Il faut aussi avoir en mémoire lorsqu'on lit les écuyers, quels étaient leurs usages à leur époque et à quel type de chevaux ils avaient à faire. Si tu regardes des gravures de Baucher et observe la représentation de ses montures, tu n'y verras pas de types frisons, Haflingers, Hanovriens ou SF ... Non pas que ce qu'il explique ne puisse pas être utiliser sur ces chevaux mais que la problématique biomécanique d'un Pur-sang n'est pas totalement identique à celle d'un frison, pour ne prendre que cet exemple.
L'équitation du temps de Baucher n'a pas non plus les mêmes objectifs que celle d'un cavalier de loisir touche à tout du 21e siècle.

Il faut dont prendre les ingrédients, comprendre les mécanismes, les objectifs, la méthode... et y puiser les éléments utiles et transposables à certaines situations ou certains chevaux que tu rencontreras.
Pareil pour nos écuyers contemporains de références.

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 132  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 559
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 10/05/2021 à 17h11

couagga

Oui, il y a plusieurs méthodes, j'en découvre, j'en oublie. Je cherches et j'essaies.
A un moment, je m'étais intéressé à d'Orgeix et ça me paraissait bien.
Je suis sûre que je ne connais pas encore tout.

Sinon il me demandait, si au lieu de le remettre au trot sur la piste puis de redemander l'épaule en dedans.
Cela aurait été mieux de se mettre plus à l'intérieur de repasser au pas et de demander l'épaule en dedans ?
De base l'exercice devrait être au trot mais s'il fuit l'exercice et que je lui propose au contraire de ralentir et que quand il le fait bien, je le félicites, cela aurait pu le motiver et on aurait pu reprendre au trot après.
Peut-être qu'il faut parfois oser faire différemment. On demande moins au jeune aussi donc ...

De plus partant de ce principe, il faudrait surtout féliciter ce que les chevaux font le moins pour les motiver à le faire justement. Donc pour les mous féliciter quand ils avancent et pour ceux qui avancent quand ils ralentissent?

Quixote

Membre d'honneur
   

Trust : 24  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2524
1 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 10/05/2021 à 19h59


couagga a écrit le 10/05/2021 à 16h32:


Il faut dont prendre les ingrédients, comprendre les mécanismes, les objectifs, la méthode... et y puiser les éléments utiles et transposables à certaines situations ou certains chevaux que tu rencontreras.
Pareil pour nos écuyers contemporains de références.


Voilà

Et mon prof m'a encore dit aujourd'hui, "aucun livre ne peut t'apprendre plus que le cheval"

Quixote

Membre d'honneur
   

Trust : 24  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2524
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 10/05/2021 à 20h06

moncoeurm Vous n'aviez pas fait l’exercice au pas d'abord ?

Moi j'aurais plutôt demandé moins, comme une épaule en avant par exemple que demander au pas !
Bon par contre si l'exercice n'est pas compris au pas effectivement le demander au pas c'est mieux

Après faire différemment pourquoi pas, mais en reprise le but est que le mono te corrige, hors si tu ne fais pas le même exo il faut voir s'il accepte, si ça ne gène pas les autres ...

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 132  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 559
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 10/05/2021 à 20h38

@quixote

Il nous l'a demandé directement au trot et j'ai dû l'oublié à l'échauffement. Je cherchais peut-être à le rééquilibrer parce qu'il était trop sur les épaules. En plus il était defferré ça n'a pas aidé.

Et je travaillais sur moi aussi, je n'ai pu reprendre l'équitation qu'il y a 2 semaines. (Je me suis cassée le bras.)

Ce qui l'intrigue un peu c'est que l'auteur du livre Dominique Oliver dit que c'est tout ce qu'il faut savoir sur Baucher sans idéologie. Parce que le Bauchérisme ça peut-être une idéologie, je pensais que c'est une méthode.

Quixote

Membre d'honneur
   

Trust : 24  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2524
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 10/05/2021 à 20h54

moncoeurm OK donc effectivement faire l'exo au pas dans ton coin pouvait être une bonne idée

Pour ta reprise de l'équitation ça dépend combien de temps tu as arrêté

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 132  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 559
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 10/05/2021 à 21h05

quixote
6 semaines, j'ai perdu beaucoup, mon assiette, ma descende de jambes, mes muscles ect.

Mais là, je peux vraiment savoir quand j'agis trop avec mes mains, vu que si j'en fais trop mon bras me fait mal. (Et oui on perds vite les muscles mais on les récupère lentement.)

J'espère que j'y penserai la prochaine fois.

Couagga

Membre ELITE Or

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9236
2 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 10/05/2021 à 23h18

moncoeurm


Citation :
Cela aurait été mieux de se mettre plus à l'intérieur de repasser au pas et de demander l'épaule en dedans ?


Oui. Par exemple. Je rejoins les solutions proposées par quixote




Citation :
De plus partant de ce principe, il faudrait surtout féliciter ce que les chevaux font le moins pour les motiver à le faire justement. Donc pour les mous féliciter quand ils avancent et pour ceux qui avancent quand ils ralentissent?


Absolument. Il faut marquer tout ce qui va dans le sens espéré, même les intentions du cheval.


Pour Baucher, le contexte de l'époque et son opposition au Comte d'Aure explique probablement qu'il fait partie des écuyers ayant laissé un grosse empreinte dans l'évolution de l'équitation. Je pense qu'on parle d'idéologie car deux "écoles" s'affrontaient alors, chacune incarnée par ces deux hommes, puis leurs successeurs respectifs, et tout deux ayant de fanatiques disciples. Ces deux approches sont encore aujourd'hui présentes dans des courant équestres qui continuent plus ou moins à s'opposer.
Philippe Karl est plutôt Bauchériste et il s'est opposé à l'approche équestre de Michel Henriquet qui était plutôt Oliveiriste (Oliveira étant plus contemporain que Baucher, certes mais pas Bauchériste). Le fameux duel persistant mains hautes / mains basses que l'on retrouve encore parmi des cavaliers qui pour certains n'ont aucun idée que leur choix, qu'ils défendent avec ferveur, sont le reliquat de joutes idéologiques ancestrales !

Comme le degré d'usage des flexions, l'opposition ou la dissociation mains/jambes, le relèvement de l'encolure comme préalable ou comme aboutissement, entreprendre le cheval par l'avant-main ou par l'arrière-main, etc, etc......

Pour ces grands écuyers, on peut parler d'idéologie car leurs méthodes sont à l'origine ou contributrice de courants équestres forts et traversant les époques, servis ou desservis par des disciples plus ou moins fidèles à l'oeuvre de celui qu'ils défendent bec et ongles !

L'équitation est un art extrêmement ancien, le cheval avait une place tellement fondamentale dans la civilisation humaine que les écuyers les plus doués de leurs temps ont pris le soin de transcrire leurs techniques, leurs observations, leurs compréhensions du cheval et de tout ce qui touchait à son usage, pour en garantir la transmission. Avec parfois et très tôt un vrai sens du cheval, de vraies intuitions éthologiques que la science moderne a su détailler.

Couagga

Membre ELITE Or

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9236
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 10/05/2021 à 23h28

Doublon... je n'arrive pas à supprimer la totalité du contenu :-(







Pour Baucher, le contexte de l'époque et son opposition au Comte d'Aure explique probablement qu'il fait partie des écuyers ayant laissé un grosse empreinte dans l'évolution de l'équitation. Je pense qu'on parle d'idéologie car deux "écoles" s'affrontaient alors, chacune incarnée par ces deux hommes, puis leurs successeurs respectifs, et tout deux ayant de fanatiques disciples. Ces deux approches sont encore aujourd'hui présentes dans des courant équestres qui continuent plus ou moins à s'opposer.
Philippe Karl est plutôt Bauchériste et il s'est opposé à l'approche équestre de Michel Henriquet qui était plutôt Oliveiriste (Oliveira étant plus contemporain que Baucher, certes mais pas Bauchériste). Le fameux duel persistant mains hautes / mains basses que l'on retrouve encore parmi des cavaliers qui pour certains n'ont aucun idée que leur choix, qu'ils défendent avec ferveur, sont le reliquat de joutes idéologiques ancestrales !

Comme le degré d'usage des flexions, l'opposition ou la dissociation mains/jambes, le relèvement de l'encolure comme préalable ou comme aboutissement, entreprendre le cheval par l'avant-main ou par l'arrière-main, etc, etc......

Édité par couagga le 10-05-2021 à 23h30



Quixote

Membre d'honneur
   

Trust : 24  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2524
1 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 11/05/2021 à 11h13

moncoeurm 6 semaines ça va, ça m'est arrivée il y a quelques années, la reprise a été assez simple, après ça dépend des muscles que tu avais avant
En fait on ne perd pas facilement les muscles profonds bien installés, on perd facilement les muscles superficiels
Par contre on perd vite la mobilité,moi c'était le poignée du coup comme c'est une articulation très mobile c'est vite revenu, pour les articulations moins mobiles comme les épaules c'est plus compliqué

Moncoeurm

Expert
   

Trust : 132  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 559
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 11/05/2021 à 14h12

couagga

C'est très intéressant tout ça. Je ne connais ni Michel Henriquet ni Olliveira. On ne peut pas tout connaitre.
Après, je sais pas trop ce qui est mieux.

quixote

J'avais l'impression de n'avoir que de la peau sur l'os au bras, bon j'exagère mais il a vraiment rien fait un long moment. Bref, bref, je vais m'en remettre.

---------------------------------------------------------------------

Un autre terme nouveau pour moi, c'est le demi-arrêt. En fermant les doigts sur les rênes, c'est censé freiner le cheval, si j'ai bien compris?
C'est une manière de ralentir le cheval dans l'allure, c'est ça?

Couagga

Membre ELITE Or

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9236
3 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 11/05/2021 à 19h28

moncoeurm

le demi-arrêt est une action vive et nette, du bas vers le haut. Les doigts se ferment vivement sur les rênes avec ce petit geste court rapide du poignet pour relever la nuque. Cela agit sur l'équilibre du cheval en le renvoyant sur les hanches par cette action vivace sur la bouche. C'est un peu un rappel à l'ordre, immédiatement derrière il faut avoir une descente de main. A la base, on n'est pas censé en faire en rafale ou en continu, c'est plutôt une action "sanction", soit parce que le cheval n'a pas répondu à des demandes courtoises préalables, soit parce qu'il y a "urgence" à le rééquilibrer.

Nuno Oliveira (20e siècle) est un des écuyers majeur de l'histoire de l'équitation, son équitation est très inspirée par La Guérinière (18e siècle), lui même une très grande référence. Les deux étant d'emblématiques incarnations de l'équitation classique de légèreté. C'est à La Guérinière que l'on doit notamment l'épaule en dedans et son intérêt gymnastique jamais démenti.

Édité par couagga le 11-05-2021 à 19h29



Quixote

Membre d'honneur
   

Trust : 24  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2524
2 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 11/05/2021 à 20h06

moncoeurm Ben voilà Couagga a tout dit
Moi je l'utilisais à l'époque en extérieur quand ma vieille avait décidé de n'en faire qu'à sa tête et que le ravin arrivé

La Guérinière c'est la base, mais le vieux français ça peut en rebuter plus d'un !
Et pour Oliveira tu as ce film qui n'est pas mal fait :



Après comme tout, il faut rester critique, c'est un peu la difficulté quand on lit les differents ouvrages , enfin pour moi du moins

Édité par quixote le 11-05-2021 à 20h11



Licka

Initié
 

Trust : 104  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 177
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 11/05/2021 à 20h17

Je monte une pur sang arabe
Pour la mettre sur la main au pas et au trop pas de problème mais dès qu'on part au galop elle ne se mets plus sur la mains change de pied et se désuni ,
Que faire
Ou alors c'est peut être moi qui m'y prends mal

Licka

Initié
 

Trust : 104  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 177
0 j'aime    
Lecture et questions (dressage)
Posté le 11/05/2021 à 20h18

Attendez non je me suis trompé je vais me créer un sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
Lecture et questions (dressage)
 Répondre au sujet